Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


​Le collège de Afareaitu brille par son audace



Moorea, le 20 avril 2021 - Le collège de Afareaitu à Moorea est parmi les cinq finalistes du concours national Prix de l’audace artistique et culturelle 2021 organisé par le ministère de l’Éducation nationale. Avec leur projet en partenariat avec l’écomusée Te Fare Natura, les élèves mènent des actions environnementales et culturelles autour des déchets.

Le projet d’éducation artistique et culturelle de l’écomusée Te Fare Natura et du collège de Afareaitu de Moorea, a été sélectionné parmi les cinq finalistes du Prix de l’audace artistique et culturelle 2021 dans la catégorie collège. Le nom du gagnant sera donné dans quelques jours par un jury de sélection présidé par Jamel Debbouze.
Pour rappel, le prix de l’audace artistique et culturelle, qui a été lancé depuis 2013, est organisé conjointement par le ministère de la Culture, le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, en partenariat avec la Fondation culture & diversité. Son but est de “favoriser l’accès aux arts et à la culture pour les jeunes issus de milieux modestes”.  Pour gagner sa place parmi les finalistes, l’écomusée ainsi que l’établissement scolaire ont présenté un projet, portant sur le thème des déchets, à l’issue duquel les élèves de cinquième (5e 5 précisément) exposeront des objets lors de l’inauguration du Fare Natura au mois de juin prochain.

Apporter un nouveau regard

Ces objets sont en fait le résultat de diverses actions entreprises durant l’année scolaire. Parmi elles, le programme Tanu qui a débuté en janvier. Celui-ci consiste à enterrer, puis de déterrer pendant les mois qui suivent divers types de déchets et d’observer l’état de dégradation pour chaque type. D’autre part, le projet inclut des prises de photos, pendant des sorties à l’extérieur, des déchets dans différents sites naturels afin d’alerter sur leur présence dans la nature. Les élèves entreprennent aussi des séances d’archéologie en pratiquant des fouilles afin de repérer les différents types de déchets existants et tenter de retracer leur histoire. Le volet culturel n’a pas été négligé avec notamment des travaux réalisés dans la vallée de Opunohu et l’organisation de conférences avec des experts sur des thèmes de protection de la nature, tels que les requins ou le cycle de l’eau. À noter enfin que des organisations comme Marama Nui ou le syndicat Fenua ma, mais aussi des associations environnementales comme les Bourdons et le Collectif Nana Plastique participent aussi au projet. Ils organisent des séances de sensibilisation. “L’idée du projet est d’apporter un nouveau regard sur cette thématique des déchets retrouvée régulièrement dans les interventions en classe. On cherche à faire quelque chose de décalé dans ce projet en faisant en sorte que les élèves soient des acteurs.”

“L’impact pédagogique est beaucoup plus fort“, explique Olivier Poté, directeur du Fare  Natura. Ce dernier ajoute que “l’idée est de permettre aux enfants de construire eux-mêmes leur savoir. L’équipe pédagogique est quant à elle là pour encadrer. Ce sont bien les élèves qui construisent le savoir et qui mettent en place l’exposition”. Les élèves en manquent pas de matière pour cette exposition qui présentera des photos de déchets dans la nature, une maquette du collège de Afareaitu avec la zone d’enterrement des déchets et de la vallée de Opunohu ou encore des panneaux d’information sur le cycle de vie d’un objet technique ou le cycle de l’eau.

Rédigé par Toatane le Lundi 19 Avril 2021 à 18:42 | Lu 1472 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus