Tahiti Infos

​Le Pays à la page sur le dopage


Tahiti le 25 novembre 2021 - Jeudi, une convention de partenariat avec l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a été signée par le président du Pays et le haut-commissaire. Ce partenariat prévoit un accompagnement de la Polynésie par l'AFLD sur le plan juridique, technique et humain. Laura Saquet, infirmière de la Direction de la santé, a reçu une formation de l'AFLD Paris pour coordonner les contrôles antidopage au fenua.
 
Le Pays dope ses moyens dans la lutte antidopage. Jeudi, une convention de partenariat avec l'Agence française de lutte contre le dopage a été signée par le président Édouard Fritch et le haut-commissaire, Dominique Sorain. Une signature suivie en visioconférence avec le secrétaire général de l'AFLD, Jérémy Roubin, à Paris. Cette convention fait suite à une réforme du code mondial antidopage (CMA), qui a mis la Polynésie en situation irrégulière pour opérer des contrôles antidopage au fenua.
 
Dans le cadre de ce partenariat, l'AFLD soutiendra la mise en conformité du droit polynésien avec les standards internationaux de l'Agence mondiale antidopage (AMA), ainsi que le nouveau code mondial antidopage entré en vigueur en janvier dernier. Ces mesures étaient impératives pour la promotion d'un sport local propre, “et pour nous rendre crédibles à l'approche des épreuves de surf des Jeux olympiques de 2024, et des Jeux du Pacifique en 2027”, ont déclaré d'une même voix le président et le haut-commissaire.
 
Laura Saquet, “Madame antidopage” au fenua
 
Pour l'heure, les analyses des prélèvements seront effectuées par des laboratoires français et américains reconnus par l'AMA. Et grâce à ce partenariat “nous souhaiterions à terme que l'Institut Louis Malardé soit aussi habilité à analyser nos tests”, a précisé le ministre des Sports, Heremoana Maamaatuaiahutapu. La Polynésie pourra bientôt “sanctionner les tricheurs, on ne parle plus de tests préventifs, comme cela se faisait pendant le Hawaiki Nui”, a ajouté le ministre.
 
Toujours dans le cadre de cette convention, l'AFLD s'engage à former des agents de contrôle et un coordonnateur de la lutte antidopage. Laura Saquet, infirmière de la Direction de la santé, revient tout juste d'une formation dispensée par l'AFLD Paris. Elle devient donc la première référente de l'agence en Polynésie, et sera coordinatrice de la lutte antidopage pour les grands événements sportifs à venir en Polynésie.  

Rédigé par Areatua Parau le Jeudi 25 Novembre 2021 à 18:08 | Lu 805 fois