Tahiti Infos

​Le Fifo retrouve son public


Tahiti, le 9 décembre 2021 –La 19e édition du Fifo se déroulera du 5 au 13 Février. Le jury majoritairement féminin compte trois Polynésiennes. La sélection des films retenue reste qualitative et importante malgré le fait que la production audiovisuelle ait été durement touchée par la crise sanitaire.
 
La 19e édition du Fifo se déroulera du 5 au 13 février 2022. Une sélection de 17 films hors-compétition, neuf courts-métrages documentaires et 10 courts-métrages de fiction, sera proposée. A ceux-là, s'ajoutent 12 films documentaires présentés en compétition à un jury international d'exception. Emmanuel Kasarhérou, président du musée du Quai Branly, intègrera le jury du Fifo pour la troisième fois et en assurera cette fois-ci la présidence. Le jury de cette nouvelle édition est très majoritairement féminin, puisque Emmanuel Kasarhérou est le seul homme de ce jury qui compte six femmes dont trois Polynésiennes, Virginie Tetoofa, réalisatrice et productrice, Heiura Itae-Tetaa, directrice de Speak Tahiti, et Tepiu Bambridge, directrice éditoriale de Polynésie la 1ère.
Ce festival se déroulera en présentiel puisque la Maison de la culture ouvrira de nouveau ses portes au public sur présentation du pass sanitaire. En version numérique, les films seront visibles en ligne dans tout le Pacifique, en France métropolitaine et aussi dans tous les pays et départements français d'outre-mer.
 
Moins de films mais la qualité demeure
 
Même si la production audiovisuelle a été durement impactée par la crise sanitaire, 130 films documentaires venus d'Océanie ou d'ailleurs et produits ces deux dernières années, ont été inscrits pour le Fifo 2022. “Habituellement, on reçoit facilement près de 200 films toutes catégories confondues, on en a reçu moins cette année, en revanche la qualité n'a pas baissé”, a précisé Mareva Leu, déléguée générale de l'Afifo. Tous ces films ont été visionnés en amont par un comité de pré-sélection composé aussi bien de professionnels de l'audiovisuel, des fans du Fifo, des amoureux du documentaire, ou des spécialistes de la culture ou de l'Océanie. Parmi eux figuraient Michèle de Chazeaux, Marie-Noëlle Frémy, Hina Sylvain, Pascale Briançon, Moana Brotherson, Moana'ura Tehei'ura et Are Raimbault. Sur les 130 films visionnés, dix ont été estimés “hors zone” par le comité. Les films hors zone sont ceux dont les thèmes traités ne concernent pas l'Océanie ou n'ont pas de caractère propre à l'Océanie. On peut malheureusement regretter qu'aucun film polynésien n'a été retenu en compétition. Moana'ura Tehei'ura, chorégraphe de 'ori tahiti, et membre du comité de pré-sélection, explique que les films pré-sélectionnés ont été retenus selon la qualité de l'écriture, et surtout selon la force et la pertinence des thèmes abordés. Ces derniers sont assez récurrents à chaque édition du Fifo, mais sont racontés par les Océaniens. Ils mettent en évidence des thématiques tels que la montée des eaux, la protection de l'environnement, l'histoire, la condition féminine, la vie traditionnelle, l'éducation, l'identité, la vie en communauté multiculturelle, le sport, et l'art. Parmi les 12 films présentés en compétition, quatre prix seront décernés par le jury international du festival. Le prix du public récompensera le film préféré des spectateurs parmi tous les films y compris ceux qui sont hors-compétition. Le prix du meilleur court-métrage de fiction et du meilleur court-métrage documentaire, seront aussi soumis au vote des spectateurs.

Rédigé par Areatua Parau le Jeudi 9 Décembre 2021 à 18:50 | Lu 705 fois