Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



​La Route du Sud à l'assemblée, sans vraiment l'être



Tahiti, le 4 juin 2020 - Retiré de l’ordre du jour de la séance de l'assemblée, le gouvernement pensait avoir écarté des débats l'étude du projet de Schéma d’aménagement général de la Polynésie. Un document établi depuis de longue date dont la simple évocation a été l'occasion de joutes autour du projet de Route du Sud.
 
Le Schéma d'aménagement général (SAGE) n'a toujours pas été adopté. Ce pavé de plusieurs centaines de pages a pour objet de présenter les grands axes d’aménagement, avec un passage sur la réalisation et la réhabilitation des réseaux de transport notamment terrestre. Une étude complexe et globale, à la maturation longue, comprenant des mentions qui peuvent désormais apparaitre caduques. Le Village Tahitien et le réaménagement du Club Med de Moorea y sont ainsi présentés comme des projets permettant "de redonner une nouvelle dynamique à des sites hôteliers restés trop longtemps en friche". Mais surtout, le document comprend, parmi les propositions du "scénario de référence", la nécessité de "réaliser de la 'Route Sud' de désenclavement de la Presqu’île".
 
Retrait précipité et agité
 
En temps normal simple formalité, ce retrait de l’ordre du jour a été l’occasion aujourd’hui d’une passe d’armes d'une petite demi-heure en tahitien entre Antony Geros et Edouard Fritch. L’élu Tavini voyait l’occasion, malgré le retrait du texte, d’évoquer le projet controversé de la Route du Sud dont le tracé est au cœur de fortes contestations à Paea. Il a surtout manifesté sa surprise quant à la position de l’exécutif polynésien, "le gouvernement s'est délocalisé dans les archipels pour pouvoir débattre de ces sujets puis tout d'un coup aujourd'hui on nous dit 'Non' on retire". Un recul du gouvernement pour lequel les formes n'auraient pas été prises, "ce n'est que ce matin que l'on m'a appris que l'on retirait le dossier de l'ordre du jour alors que c'est un dossier sur lequel nous avons planché depuis plusieurs mois". Des explications sur le report d'examen du texte qu'Anthony Geros indique ne pas avoir reçu, ajoutant un malicieux "c'est peut être à cause du deuxième tour". L'élu ne manquant pas de noter l'interférence de l'examen du texte avec le calendrier électoral. Une interférence guère contestée par Edouard Fritch lui même, "s'il y a des élections, on va repousser ce sujet mais il va revenir".
 
Les municipales de Paea s'invitent à Tarahoi
 
Si Edouard Fritch lui a répondu du tac au tac que "cette route du Sud ne se fera pas de mon vivant" et qu'il ne veut pas de cette route "comme Flosse l'avait pensé", il a vite précisé par la suite le fond de ses propos. Ce projet ne verra pas le jour tant que la commune de Paea y sera défavorable. "Aujourd'hui, si Paea ne veut pas, on va attendre le nouveau conseil municipal soit en place, c'est le peuple qui choisi (…). C'est le conseil municipal qui décide". Une façon de déplacer la responsabilité éventuelle vers la future équipe municipale et d'en faire, sans le vouloir, un enjeu électoral. A la fin du mois, Antony Geros affrontera au second tour des municipales la représentante Tepuaraurii Teriitahi, dans un scrutin qui s’annonce serré. Pour sa rivale, également rapporteur du texte concerné, c'est une démarche avant tout politique, "c'est la seule arme qui leur reste" en vue des élections. Elle rappelle notamment qu'elle a déjà voté au conseil municipal pour que ce tracé ne figure pas sur le plan d'aménagement de la commune et qu'elle s'est engagée à organiser un référendum local si elle était élue maire. Pour l'élue Tapura, le report ne se justifie que par la volonté de la majorité de consulter, de nouveau, les élus des îles sur le SAGE. Un délai supplémentaire qui ne rendra pas possible un examen lors de la prochaine séance du 16 juin où l'ordre de jour est déjà surchargé. "On espère repasser le texte avant la fin de la session, à savoir le 7 juillet", soit juste après les élections. Finalement, à trop vouloir dépolitiser un sujet, les élus l'ont encore plus politisé.

Rédigé par Sébastien Petit le Jeudi 4 Juin 2020 à 17:57 | Lu 2245 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Juillet 2020 - 00:35 La saisie d'Oscar Temaru maintenue

Mardi 7 Juillet 2020 - 18:27 ​La fratrie de braqueurs à la barre

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus