Tahiti Infos

​L'agence 'Ōpua se présente encore


Tahiti, le 27 novembre 2021 - L’agence 'Ōpua d’aménagement et de développement durable des territoires a réuni ses membres en séminaire, vendredi, pour préparer sa feuille de route 2022. Un organisme encore assez peu connu des collectivités locales, mais pourtant central dans l’élaboration du Schéma d’aménagement général (Sage).
 
Ils n’étaient pas nombreux les élus municipaux, vendredi, pour le séminaire de lancement de l’agence 'Ōpua, d’aménagement et de développement durable des territoires de la Polynésie française. A l’heure où cette structure spécialisée dans l’ingénierie en urbanise et le conseil aux collectivités devait planifier, en concertation avec ses membres, son programme d’actions pour les mois à venir, l’essentiel des interventions a porté sur sa raison d’être. 
Cette association régie par la loi de 1901, créée en septembre 2020, quelques semaines après l’adoption du Schéma d’aménagement général (Sage), a vocation à rassembler les institutions du Pays, les communes et leurs groupements, l’Etat, ses établissements publics et financiers tels que l’Agence française de développement ou la Banque des territoires. Avec le Sage en ligne de mire, ‘Ōpua propose à ses membres une expertise pluridisciplinaire, un lieu de dialogue, de conseils, d’accompagnement technique, de réflexion et d’élaboration de stratégies cohérentes d’aménagements, à l’échelle territoriale. 
 
Support technique
 
« Aujourd’hui, il y a besoin de mettre en œuvre tout cela, en précisant le Sage, mais surtout en accompagnant les collectivités locales dans leurs documents de planification et dans la définition de nouveaux projets », soulignait vendredi, le directeur de l’agence. Pour le conseil et l’ingénierie l’agence dispose d’un vivier de 11 techniciens recrutés localement, spécialisés dans la gestion de données et la cartographie et d’urbanistes.
‘Ōpua fait en outre partie de la Fédération nationale des agences d’urbanisme. « Et là nous avons accès à des expertises extraordinaires sur l’ensemble des sujets : le numérique, la transition énergétique, les mobilités urbaines… On peut tirer avantage de l’ensemble de ces expertises », souligne Olivier Solari, le directeur de l’agence.
Reste que, si les grandes communes de la zone urbaine de Tahiti sont déjà membres de cette structure, « ce qu’il faut aujourd’hui, c’est que les maires des communes dans les petites îles comprennent que l’on peut les aider dans l’élaboration de leur PGA ». Et au-delà, de leur offrir une approche globale au niveau des thématiques et des échelles : « On garantit qu’il y aura toujours de la cohérence entre le PGA d’une commune, ce que prônent le Sage et le code de l’aménagement ; mais aussi transversale sur des thématiques telles que la mobilité, le logement, l’économie, l’environnement, etc. » Un message qu’il faudra encore marteler un peu, de toute évidence. Une fois convaincues les communes adhérentes s’engagent à verser une cotisation annuelle de 16 Fcfp par administré.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Samedi 27 Novembre 2021 à 19:41 | Lu 770 fois