Tahiti Infos

​Huit suspects d'un trafic d'anabolisants arrêtés à Tahiti et Paris


Tahiti, le 2 juin 2022 – Huit suspects ont été interpellés mardi à Tahiti et Paris, puis placés en garde à vue dans le cadre d'une longue enquête de la section de recherche de la gendarmerie de Papeete portant sur un trafic d'anabolisants à destination de la Polynésie française de 2017 à 2022.
 
Au terme d'une enquête préliminaire de 18 mois, les gendarmes de la section de recherche de Papeete ainsi que de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique ont interpellé mardi dernier sept suspects à Tahiti et un huitième à Paris. Une enquête ouverte fin 2020 sur un trafic d'anabolisants organisé depuis plusieurs années à destination de la Polynésie française.
 
Selon nos informations, c'est la personne interpellée à Paris mardi, militaire de profession, qui se faisait livrer des anabolisants en provenance de divers pays dont la Bulgarie, l'Inde ou encore les Pays-Bas. L'homme envoyait ensuite les produits par voie postale à destination des sept personnes interpellées sur le territoire. Ce trafic aurait rapporté plus de 15 millions de Fcfp entre 2017 et 2022. Déférées jeudi matin au terme de 48 heures de garde à vue pour plusieurs qualifications telles “qu'exercice illégale de la profession de médecin et pharmacien”, “importation en contrebande de substances classées comme psychotropes” et “blanchiment aggravé”, les suspects étaient dans l'attente de leur présentation devant le procureur de la République. Toujours selon nos informations, les huit mis en cause doivent être jugés le 20 novembre prochain par le tribunal correctionnel de Papeete dans le cadre d'une procédure de convocation sur procès-verbal (CPPV). Une procédure qui permet au parquet de faire juger une personne qui a commis un délit dans un délai maximum de dix mois. Jeudi soir, l'ensemble des huit suspects avaient été placés sous contrôle judiciaire.
 
Substance réglementée, prisée et dangereuse
 
Substances réglementées en France et dans de nombreux pays du monde, les stéroïdes anabolisants permettent une augmentation de la masse musculaire et de la force physique et sont utilisés dans le sport et notamment la musculation. Leur utilisation à des fins non-médicales est sujette à controverse en raison de ses effets néfastes. Et ils sont donc prohibés par toutes les grandes instances sportives mondiales. Librement disponibles à la vente dans certains pays comme le Mexique ou la Thaïlande, les anabolisants sont donc souvent l'objet d'un marché noir de contrebande ou de faux médicaments. Mais la qualité de ces drogues illicites peut être médiocre et les contaminants peuvent causer de graves risques pour la santé. 
 

Rédigé par Garance Colbert le Vendredi 3 Juin 2022 à 18:31 | Lu 8319 fois