Tahiti Infos

​Fret : La tension sur les importations s’éternise


L’augmentation du transport maritime n’est pas encore à l’origine d’un phénomène inflationniste. Sur 12 mois, l’ISPF mesure fin mai une hausse des prix des produits de consommation de “moins de 1%”.
L’augmentation du transport maritime n’est pas encore à l’origine d’un phénomène inflationniste. Sur 12 mois, l’ISPF mesure fin mai une hausse des prix des produits de consommation de “moins de 1%”.
Tahiti, le 2 juin 2021 – Le fenua fait les frais des fortes tensions observées depuis octobre dernier dans le secteur du transport maritime. Si la destination est encore relativement épargnée par la hausse du prix des conteneurs, les difficultés d’approvisionnements observées depuis janvier perdurent. Et le phénomène devrait encore durer plusieurs mois.
 
La reprise de la demande mondiale se fait sentir sur le marché du transport maritime. Le coût du fret entre la Chine et les grands marchés de l’Europe ou des Etats-Unis connaît une flambée depuis octobre 2020. Le prix d’un conteneur de 40 pieds a été multiplié par cinq pour atteindre fin mai 10 000 dollars sur un trajet Shanghai-Rotterdam. Le monde manque de conteneurs et de places à bord des cargos pour accompagner le redémarrage de la demande. Les prix augmentent et les disponibilités s’amenuisent.
 
Les petits ports comme celui de Papeete font particulièrement les frais de ce phénomène économique depuis plusieurs mois. Nous en parlions déjà en janvier dernier. Mais la situation s’installe. Et le phénomène est appelé à durer au bas mot jusqu’à la fin de l’année. “Pour l’instant, nous sommes encore épargnés par le doublement des prix du fret entre le port de Shanghai et les grands ports de la région”, souligne cependant Maeva Siu, la présidente du syndicat des agences maritime. L’augmentation du prix du fret en provenance de Chine constatée à Tahiti est de l’ordre de 60%, en moyenne selon elle, depuis le mois d’octobre 2020. 
Et cette inflation du transport maritime n’a pas encore de conséquence sur les prix à la consommation, comme le constate l’Institut de la statistique. Au travers des relevés mensuels effectués dans le cadre du suivi de l’indice des prix à la consommation, l’ISPF mesure une hausse des prix des produits de consommation de “moins de 1%” sur 12 mois en mai dernier.
 
Problèmes d’approvisionnement
 
Les commerçants prennent encore la hausse de coût du fret sur leurs marges. “Une partie est absorbée par les fournisseurs et les commerçants prennent en charge le reste sans le répercuter sur les prix”, explique Gérard Burlats, le secrétaire de la Fédération générale du commerce. “Pour l’instant le plus gros problème ce n’est pas l’augmentation du fret, c’est la difficulté de recevoir les produits.”

Des tensions sur l’approvisionnement qu’explique cet autre professionnel d’un grand groupe local dans le secteur de l’acconage et du transport maritime : “On est un petit port. On représente une infime partie d’un cargo qui vient de Nouvelle-Zélande ou d’Australie, en route pour les Etats-Unis. Les transporteurs préfèrent embarquer des marchandises directement pour les grands ports de destination, plutôt que de livrer Tahiti en chemin et devoir embarquer des conteneurs vides pour finir leur voyage. Ce phénomène conduit à des problèmes d’approvisionnement avec des délais d’affrètement très incertains et souvent retardés de un à deux mois. Cela s’est particulièrement aggravé depuis le mois dernier. Il est dorénavant difficile d’avoir des confirmations d’embarquement des conteneurs pour Tahiti. La priorité est donnée aux ports importants.”

Et pour ces difficultés à l’importation, “on ne prévoit pas d’amélioration avant la fin de l’année”, note la présidente du syndicat des agences maritimes. Elle garde néanmoins un regard optimiste sur la situation : “Pour l’instant on parle que de retards d’approvisionnements, pas encore de pénurie. Les importateurs s’y prennent bien plus en avance pour commander leurs produits. Ils se sont adaptés.”

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 3 Juin 2021 à 17:09 | Lu 4491 fois