Tahiti Infos

​Festival Ono'u : une édition 100% locale


Le festival Ono'u revient après deux ans d'absence et avec des nouveautés. L'édition 2021 sera 100% locale et combinera la création de fresques murales et de sculptures urbaines.
Le festival Ono'u revient après deux ans d'absence et avec des nouveautés. L'édition 2021 sera 100% locale et combinera la création de fresques murales et de sculptures urbaines.
Tahiti, le 16 novembre 2021 - Après deux ans d'absence, le festival Ono'u revient et innove. La 7e édition, qui débute vendredi,  sera 100% locale, avec six artistes du fenua qui s'exprimeront à travers des œuvres murales du côté de Vaitavere à Punaauia mais aussi, des sculptures urbaines, une première dans le festival.
 
Vendredi débutera le festival Ono'u après deux années d'absence. À cette occasion, les organisateurs ont décidé de se réinventer. Tout d'abord, cette 7e édition se voudra 100% locale avec la participation de six artistes du fenua : Pierre Motahi, Ravage, Rival, Richard Barri, Tvaite et Sarah Viault. Du 19 au 25 novembre, cinq d'entre eux s'attaqueront à un œuvre murale XXL du côté de Vaitavere à Punaauia. En une semaine, ils devront réaliser un projet monumental de plus de 600 m2, sur le gunitage du cimetière.
 
“Valoriser la créativité de jeunes talents”
 
Mais ce n'est pas tout, jamais à court d'idées, le festival Ono'u revient donc avec une nouveauté : une deuxième partie inédite. À partir du 3 décembre, des artistes s'exprimeront à travers des sculptures urbaines. Ils réaliseront un live painting de sculptures urbaines au Parc Paofai et à la Maison de la culture, jusqu'au 7 décembre. Ces sculptures de cœurs, viendront donc compléter les œuvres murales de la capitale, comme l'explique Sarah Roopinia, organisatrice du festival : “En complément des fresques murales déjà existantes à Papeete, je voulais continuer d’innover et nous dépasser en inaugurant le parcours des premières sculptures urbaines de coeurs de Tahiti. Une nouveauté 100% made in fenua, depuis sa conception 3D à sa réalisation artistique, qui permettra d’enrichir l’offre culturelle et touristique proposée aux visiteurs et résidents de Tahiti, mais aussi de valoriser les compétences pluridisciplinaires et la créativité de jeunes talents locaux professionnels ou émergents.”
 
La réalisation de trois sculptures de cœur intitulées Feti’i, Natura et Moana sera confiée aux artistes Richard Barri, Sarah Viault et Tevaite, des “talents à fort potentiel” selon Sarah Roopinia.  Cette dernière précise que “ce n’est qu’un début car d’autres sculptures urbaines de très grand format, issues de collaborations locales et internationales cette fois-ci, et utilisant des techniques mixtes et diverses allant de la 3D, au recyclage plastique, ou encore à la pierre et au métal, sont déjà en cours de conception et de préparation pour le prochain Ono’u.”

Si le festival démarre officiellement vendredi, une fresque inaugurale a déjà vu le jour dans le quartier de la Mission, sur le hauts de Tira. Ce kaveu turquoise, signé de l’artiste tatoueur polynésien Ravage en collaboration avec l’artiste lyonnais Kalouf, a été inauguré mardi par Jean-Christophe Bouissou, ministre du Logement et Moana Blanchard, directeur de l'OPH. Car Ono'u et l'OPH travaillent ensemble pour faciliter l'accès à l'art, comme le souligne Sarah Roopinia : “Dans la continuité de la démarche que nous avions déjà engagée avec l’OPH et le ministère du logement en 2019 pour favoriser l’accès à l’art et la culture dans nos quartiers, j’avais à cœur de revenir avec ce nouveau projet de fresque ONO’U pour la résidence des hauts du Tira. Les habitants étaient heureux de nous retrouver et je trouvais que c’était une belle occasion d’annoncer non seulement notre retour mais surtout de leur dire que nous ne les oublions pas.”

Programme

Du 19 au 25 novembre au cimetière de Vaitavere, à Punaauia : Les artistes réaliseront une fresque XXL de 600m2.

Du 3 au 7 décembre, dans les Jardins de Paofai et de la Maison de la Culture : Live painting sur des sculptures “Cœurs de Tahiti” par Richard Barri, Sarah Viault et Tvaite.  
 
Plus d'informations sur la page Facebook du Festival Ono'u  

Les six artistes du fenua mis en lumière lors de cette édition

Rival
La passion du graffiti
Originaire de Faaone, Heiarii Metua, aka Rival, découvre le graffiti dès l’âge de 13 ans. Il commence d’abord à sketcher avec des copains autour d’une table mais très vite le papier ne lui suffit plus. Il s’essaye alors au graff sur l’un des murs de son quartier à Faa’a où il grandit auprès de sa mère. C’est le déclic et l’art du graffiti devient une passion qui ne le quittera plus. Son travail est remarqué lors du festival Ono'u 2016 et lui permet de se professionnaliser. Au-delà des très belles fresques d'inspiration polynésienne qu’il réalise dans un style réaliste alliant décors et tatouages, Rival décline aussi ses motifs sur différents supports tels que les soundocks portables, les rames, les ukulele ou des guitares.
Facebook : Heiarii Metua  / Instagram : m.heiarii
 

Pierre Motahi
L'art pour éclairer les consciences
Designer d’intérieur de profession, également connu sous le nom Tropik’Art, Pierre est un artiste multifacettes résidant à Papenoo. Il voit la vie comme une toile vierge qu’il se donne pour mission de remplir de couleurs, d’émotions et de messages pour le peuple polynésien. Que ce soit à travers la peinture, la sculpture, la gravure ou encore la fresque murale et l’infographie, c'est est un artiste complet qui aime avant tout le dialogue et se servir de son art pour éclairer les consciences.
Facebook : Tropik’Art  / Instagram : motahi_pierre

Ravage
Le tatouage comme signature
Originaire de Kaukura par sa mère et des îles Cook par son père, Toanui Teremate, communément appelé par son nom d’artiste Ravage, est un jeune talent polynésien résident à Punaauia et tatoueur de profession. Amoureux de sa culture et d'art urbain, Ravage dessine et peint, depuis toujours, pour le plaisir et par passion. Des portraits, des paysages, des décors, des motifs, sur tous types de supports et médias… C'est un artiste multifacettes, formé aux métiers de la communication visuelle, mais qui a trouvé sa voie dans l'art du tatouage. Une passion qui l’a amené à se faire un nom dans le milieu et ouvrir récemment son tattoo shop PK0 situé face à la cathédrale de Papeete. Un univers patutiki qui est également devenu une véritable signature artistique sur ses fresques murales toujours plus prisées des Polynésiens à chacune de ses réalisations.
Facebook: Teremate Toanui / Instagram : toa.teremate

Richard Barri
Curiosité et partages
Originaire de Nouvelle-Calédonie, Richard est un artiste pluridisciplinaire installé à Tahiti depuis presque 20 ans. Diplômé avec félicitations et major de la promotion 2018 du Centre des métiers d’arts en spécialité gravure, il créé son entreprise de bijoux Kaya Créations qui connaît un succès grandissant depuis plus de deux ans. Mais l’appel de la peinture ne cesse de résonner chez cet artiste dans l’âme, curieux d’apprendre, d’approfondir ses techniques de peinture et de pouvoir partager son art dans l’espace public. Il aime les voyages et les belles rencontres qui en découlent. C’est d’ailleurs à l’occasion d’un tour du monde de plus de sept mois en 2018 qu’il fait d’enrichissantes rencontres artistiques dans le Pacifique notamment, qui le conforteront dans son choix de poursuivre sa carrière d’artiste et de vivre de sa passion.
Facebook: Kaya Créations / Instagram : kaya_creation

Sarah Viault
La nature au cœur de la démarche artistique
D'origine parisienne et diplômée des Beaux-Arts, Sarah Viault est une artiste voyageuse “feel good” qui découvre Tahiti et ses îles il y a trois ans lors du dernier arrêt de son tour du monde. Elle tombe amoureuse de la Polynésie et décide d’y poser ses valises en 2019. Depuis lors, elle se fait connaître du public polynésien pour ses affiches artistiques ecological utopia imprimées sur du papier recyclé et encres végétales, dont elle reverse une partie des bénéfices à des associations locales. Artiste et surfeuse engagée en faveur de la protection de l’environnement, ses créations représentent essentiellement des animaux en voie d'extinction du fenua. Mais plus largement, la nature est au cœur de sa démarche artistique qui s’attache à rendre hommage au patrimoine naturel polynésien, et nous transporter dans son univers floral ou marin, toujours très pétillant et coloré.
Facebook: Viault affiche Tahiti / Instagram : viault.art

Tvaite
Conscience écolo dédiée à la peinture
Née d’une mère française et d’un père américain, Tvaite est une artiste lumineuse, source de bien-être et surfeuse à la conscience écolo, soucieuse de protéger son fenua. Aussi loin qu’elle se souvienne, elle a toujours dessiné, peint et créé des objets. Tvaite grandit à Huahine où elle a l’immense privilège de rencontrer et de côtoyer le très connu artiste Polynésien Bobby Holcomb, qui l’a profondément marquée malgré son jeune âge et qui restera un modèle dans son cheminement artistique. En 1998, elle suit sa famille à Tahiti où elle passe un baccalauréat d’arts plastiques puis s’oriente vers l’enseignement secondaire. Après une dizaine d’années d’enseignement, elle décide en 2016 de se mettre en disponibilité pour se consacrer entièrement à son art, sa passion de toujours. Depuis lors, elle se dédie corps et âme à la peinture, dans un style artistique original alliant son inspiration pour les arts premiers polynésiens et la beauté de la nature qui l’entoure.
Facebook: Tvaite / Instagram : tvaite

Rédigé par Julie Barnac le Mardi 16 Novembre 2021 à 16:47 | Lu 1578 fois