Tahiti Infos

​Élections annulées à Arue, deux colistières de Teura Iriti inéligibles


Tahiti, le 10 novembre 2021 – Le Conseil d'Etat a définitivement prononcé mercredi l'annulation des élections municipales de juin 2020 à Arue en raison des 115 procurations irrégulières. Deux colistières de Teura Iriti, parmi lesquelles la 2e adjointe de la commune Yolande Bennett, sont déclarées inéligibles et le dossier est "transmis au procureur de la République de Papeete".
 
Cette fois-ci plus rien n'empêchera le retour aux urnes à Arue. Le Conseil d'Etat a définitivement annulé, mercredi à Paris, les élections municipales de juin 2020. Une décision motivée par l'existence de "115 procurations irrégulières" déposées par l'équipe de la candidate et maire, Teura Iriti, au regard d'une différence de 79 voix entre les deux candidats en tête au second tour, Teura Iriti et Philip Schyle.
 
C'était une demande du rapporteur public, le Conseil d'Etat a également prononcé l'inéligibilité des deux colistières de Teura Iriti qui avaient déposées les 115 procurations à la Direction de la sécurité publique. La première n'est autre que l'actuelle deuxième adjointe de la commune, Yolande Bennett, mais la seconde n'est pas membre du conseil municipal, Tevaitetua Hart, puisqu'elle s'était désistée de la liste de Teura Iriti lors de la fusion d'entre-deux-tours avec celle de Jacky Bryant. Aucune inéligibilité n'a été retenue à l'encontre de Teura Iriti, l'enquête administrative sur laquelle s'est basée le Conseil d'Etat n'ayant pas permis d'établir que la fraude aux procurations était "imputable personnellement" à la tête de liste. La désormais ex-tavana de Arue a toujours affirmé qu'elle n'était pas au courant des agissements de ses colistières.
 
Enfin, le Conseil d'Etat a également décidé de "transmettre le dossier au procureur de la République de Papeete", estimant que la fraude aux procurations pouvait relever de la justice pénale. Une démarche sans véritable conséquences, puisque la justice locale est déjà saisie d'une plainte de l'ancien maire de Arue, Philip Schyle, sur ces faits.
 
Pour la suite des évènements, le haut-commissaire doit maintenant nommer une "délégation spéciale" qui remplira les fonctions de conseil municipal à Arue. Et le représentant de l'État fixera ensuite, dans un délai de trois mois, la date du premier tour de nouvelles élections.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mercredi 10 Novembre 2021 à 08:13 | Lu 3958 fois