Tahiti Infos

​Clipssa décortique l’évolution du climat


Tahiti, le 12 mai 2022 - À quelle évolution climatique les territoires français du Pacifique sont-ils exposés dans les 100 prochaines années ? Selon les hypothèses, quelle est la nature des adaptations à envisager ? C’est pour apporter des éléments de réponse que Météo-France lance le projet Clipssa, en collaboration avec l’IRD et l’Agence française de développement.
 
Le partenariat a été signé fin avril dernier à Nouméa. Par cet accord, Météo-France, l’Institut de recherche et de développement (IRD) et l’établissement public financier AFD s’engagent à collaborer autour d’enjeux liés au changement climatique et à la réduction des risques de catastrophe dans les États et territoires insulaires du Pacifique dont la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie, le Vanuatu et Wallis-et-Futuna. Leur projet se nomme Clipssa, pour "Climat du Pacifique, savoirs locaux et stratégies d’adaptation". Son ambition est de mener des travaux qui visent à produire des données scientifiques inédites sur le climat futur du Pacifique afin de soutenir l’élaboration de stratégies d’adaptation. Cette recherche prévoit notamment de réaliser des modélisations des climats futurs à l’échelle insulaire sur les 100 prochaines années. Les principaux impacts attendus du changement climatique sur certains secteurs comme l’agriculture, l’énergie, l’accès à l’eau, la santé seront étudiés pour mieux connaître les vulnérabilités liées au dérèglement climatique et faciliter l’élaboration de stratégies d’adaptation.
 
Identifier les secteurs prioritaires
 
Ciblé sur l’atmosphère, Clipssa prévoit notamment de développer une approche interdisciplinaire sur les impacts socio-économiques que provoque le changement climatique, détaille Gilles, le Perret, Directeur inter-régional Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna de Météo-France.
Pour l’instant, le projet en est à sa phase de concertations. L’ambition est de répondre au mieux aux besoins des différents territoires du Vanuatu, de Wallis-et-Futuna, de la Polynésie française et de la Nouvelle-Calédonie. Un premier atelier a réuni ce mardi en Polynésie française des représentants des services techniques du Pays. Il a permis de présenter les attendus du projet et de débuter l’identification des secteurs prioritaires qui feront l’objet d’une analyse détaillée en termes d’impacts du changement climatique. Les études d’impact qui seront menées dans le cadre du projet constitueront une première exploitation concrète des nouvelles données issues des modélisations climatiques de Clipssa. Ces données seront disponibles en accès libre et auront vocation à être utilisées par de nombreux autres utilisateurs, de la recherche ou de bureaux d’études pour l’application à tous les secteurs dépendants du climat.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 12 Mai 2022 à 19:52 | Lu 1255 fois