Tahiti Infos

​Cinq jours de grand bain culturel entre Raiatea et Taha'a


Raiatea, le 3 avril 2021 – A l’initiative de Ismael Huukena une épreuve de natation a conduit six courageux à relier Uturoa au marae de Taputapuatea en l’espace de cinq jours-étapes via un tour de l’île de Taha’a. Ils sont bien arrivés aujourd'hui.

L’idée de Ismael Huukena, Marquisien connu pour ses nombreux défis de natation-marathon, notamment des tours de l’île de Tahiti ou de Tetiaroa, a été d’initier à sa discipline des novices qui souhaitaient vivre une expérience unique.
Ce périple physico-culturel avait pour point d’arrivée le berceau de la civilisation polynésienne : le marae de Taputapuatea. Mais avant de rejoindre ce haut-lieu symbolique, à la force des palmes, il a fallu que le groupe de nageurs (pour une fois, Ismaël a enrôlé des amis) relie d’abord Taha’a depuis Uturoa. Non pas un aller et retour, mais bel et bien un tour de l’île voisine en 3 jours. Les étapes : Uturoa-Haamene, 14 km le lundi 29 mars, Haamene-Patio, 18 km le mardi, Patio-Tiva 13 km le mercredi, et Vaitoare-Uturoa, 5 km, le jeudi. Pour boucler ce tour de l’île il aura fallu respectivement, 6, 8, 7 et 4 heures de nage. Une modification de parcours le mardi a permis de faire en sorte que la journée de vendredi soit un repos avant l’ultime étape du samedi ; pour laquelle l'équipe a rechaussé les palmes entre Avera et Opoa (site du marae) soit 4 km.

​Reconnexion à la nature


Pour relever ce défi plus culturel que sportif, Ismaël a préparé ses amis durant deux mois, tant sur le plan mental que physique. Heimano Guyon raconte : "ça a changé notre vie. Nous sommes des tatoueurs de métier, tous basés à Tahiti et nous perdons un peu le sens de la vie polynésienne, nos racines, nos valeurs. Grâce à cette initiative, nous avons totalement recollé avec les éléments, la mer, les poissons, la nature et la culture. La solidarité dans le groupe c’est important, il faut que le moral tienne. Durant huit heures à palmer crois-moi que tu as le temps de cogiter à tout ça !".

A chaque départ et chaque arrivée, se tenait une cérémonie de prières aux dieux, notamment celui de la mer. Une aide spirituelle qui leur a permis de faire fi des crampes dans les jambes et dans les bras et des ampoules aux pieds à cause des palmes en caoutchouc. Ils se disent prêts à recommencer à la première occasion tant les sensations ont été énormes.

Rédigé par JPM le Samedi 3 Avril 2021 à 18:04 | Lu 1322 fois