Tahiti Infos

​50 ans de TFTN : Son histoire avec le savoir


Les bibliothèques de la MJMC ouvrent le 10 janvier 1972, avec près 10 000 livres et une grande variété de choix, de la bande-dessinée aux classiques de la littérature.
Les bibliothèques de la MJMC ouvrent le 10 janvier 1972, avec près 10 000 livres et une grande variété de choix, de la bande-dessinée aux classiques de la littérature.
Tahiti, le 1er décembre 2021 - Pour célébrer les 50 ans de la Maison de la culture Te Fare Tauhiti Nui, Tahiti Infos organise un rendez-vous quotidien dans ses colonnes, jusqu’au 10 décembre, pour retracer les grands moments de l’histoire de cette institution culturelle de Tahiti. Aujourd’hui, on s’intéresse à ses initiatives en faveur de la lecture et de l’accès au contenu multimédia.

Les bibliothèques qui ouvrent le 10 janvier 1972 dans les locaux flambant neufs de la Maison des jeunes-maison de la culture (MJMC), à Paofai, ne sont certes pas les premières à voir le jour à Tahiti. Des bibliothèques privées et publiques ont précédé, comme celle ouverte dès 1850 par Sœur Roger de la Congrégation St-Joseph de Cluny, immeuble Laguesse, ou encore, la même année, par Madame Langomazino, dans son commerce de nouveautés et de confections, à Papeete. Mais les deux bibliothèques publiques qu’inaugure ce 10 janvier 1972 la MJMC offrent sans doute la meilleure sélection jamais proposée aux bibliophiles de Tahiti, avec près 10 000 livres et une grande variété de choix, de la bande-dessinée aux classiques de la littérature.

Une division de cette bibliothèque est notamment réservée aux enfants de 6 à 14 ans. Un coin moquette et coussins permet une consultation sur place, assis ou allongé. Seule, la bibliothèque des adolescents autorise l’emport des livres en plus de leur consultation. Les bibliothèques recensent dès février 1972 quelque 1 460 adhérents dont 660 adultes et 800 enfants. Le succès est au rendez-vous : On dénombre déjà à l’époque plus de 4 000 livres empruntés par les abonnés.

Do Carlson entre à la MJMC en 1973 pour devenir responsable des deux bibliothèques, puis de la bibliothèque scolaire et plus tard de la cinémathèque. Les bibliothèques s’agrandissent en 1976 avec l’extension de leurs locaux et de leurs fonds d’ouvrages en consultation. Lorsque Do Carlson quitte le département Animations et diffusions (ADIF) pour aller rejoindre son conjoint, Henri Hiro, à Huahine, elle est remplacée par Mylène Raveino, l’actuelle responsable des activités permanentes au Fare Tauhiti Nui.
Dans les années 80, la bibliothèque adulte devenue exigüe fait l’objet de travaux d’agrandissement et de mise aux normes réglementaires. Elle est agrandie de 90 m2 pour atteindre une superficie de 304 m2.

Affiche pour la journée de la BD en 2020.
Affiche pour la journée de la BD en 2020.
Second souffle hors les murs
 
Parallèlement, dès le début des années 80 aussi, des initiatives mobiles sont mises en œuvre pour faciliter l’accès aux livres, hors les murs. Le Biblionave, un catamaran détenu par la municipalité de Uturoa, est ainsi aménagé en bibliothèque scolaire pour les écoles de Raiatea et Tahaa.
En 1991, un réseau de lecture publique est mis en place, grâce à un financement de l’État via la Mafic. Il est mis en œuvre sous la direction de Mylène Raveino, alors responsable du service du livre. C’est ainsi que Rurutu et Tubuai aux îles Australes, Huahine aux îles Sous-le-Vent, Ua Pou aux Marquises et Taravao à la Presqu’île seront dotées d’une bibliothèque clé en main, forte de 1 500 ouvrages, dont un important fonds polynésien.
La dernière initiative mobile en date est créée en 2007, avec le bibliobus qui effectuera des rotations dans les vallées et communes éloignées de Tahiti. 9 000 enfants et parents monteront à bord chaque année lors du stationnement du bibliobus les mercredis et vendredis après-midi ainsi que le samedi matin.
Mais c’est à la fin des années 2010, avec l’entrée dans l’ère du numérique, que l’activité multimédias de la Maison de la culture va connaître un nouvel essor. En novembre 2017, la lecture numérique entre dans les bibliothèques avec la mise à disposition de dix tablettes et l’accès à l’application Pressreader. Les abonnés ont désormais la possibilité d’accéder à quelque 7 000 titres dans 60 langues dont plus de 400 en langue française. Leur accès est par ailleurs rendu possible à distance via le portail de la médiathèque au moyen de smartphones, tablettes et ordinateurs. Un accès facilité au contenu qui permet aux abonnés la consultation de 474 000 articles en 2020.
En août 2019, la médiathèque complète son offre de lecture numérique avec l’accès au prêt de romans via la plateforme Numilog. Médiathèque  qui compte environ 35 500 documents en consultation à ce jour.

Rédigé par Jean-Christophe Shigetomi le Jeudi 2 Décembre 2021 à 09:19 | Lu 818 fois