Tahiti Infos

​“C’est ainsi qu'ont débuté de nombreuses révolutions”


Tahiti, le 20 septembre 2021 – Le maire de Faa'a et président du Tavini huiraatira, Oscar Temaru, a vivement réagi lundi après-midi à l'interpellation du docteur Jean-Paul Théron à Paea. “Vous ne réalisez peut-être pas que c'est ainsi qu'ont débuté de nombreuses révolutions et autres Printemps politiques”, a lancé le leader indépendantiste, en apportant son “soutien total et indéfectible” au médecin.
 
Quelques heures après l'interpellation musclée du Dr Jean-Paul Théron à Paea, le maire de Faa'a et président du Tavini huiraatira, Oscar Temaru, a organisé une conférence de presse dans son bureau municipal pour exprimer son “soutien total et indéfectible” envers le praticien. Aux côtés du maire de Paea, Anthony Géros, et du député Tavini, Moetai Brotherson, le leader indépendantiste a fustigé les “conditions indignes” et la “rare violence” avec laquelle le Dr Théron a été appréhendé dans la matinée.
 
“Depuis le début de la pandémie, le Dr Théron a sauvé la vie de nombreux Polynésiens en leur fournissant gratuitement des concentrateurs d'oxygène et en leur prescrivant des protocoles adaptés à leurs situation de détresse”, a défendu Oscar Temaru, rappelant que l'ancien conseiller des ministres de ses gouvernements avait “sauvé ses proches”. “Il a sauvé mes deux fils. Il a sauvé mon frère Maheaa Temaru. Il a sauvé celui que je considère comme mon propre fils, Charles Vanaa, et tant d'autres encore.” Mais surtout, pour le maire de Faa'a, l'action du médecin et du centre médicalisé de Paea ont permis de “pallier certaines carences et insuffisances d'un système de santé bicéphale, piloté à la fois par l'Etat et le Pays, qui a montré son incapacité à assumer pleinement ses compétences et à prendre les décisions qui s'imposaient, notamment au début de l'épidémie”.
 
“Chasse à l'homme”
 
Présent lundi à la mairie de Faa'a, Anthony Géros a affirmé que le Dr Théron se trouvait en matinée au centre Manu iti pour le suivi des deux derniers patients de la structure communale lorsqu'il a été interpellé. Le tāvana de Paea a expliqué qu'il comptait fermer son centre mercredi, en raison de la réduction du rythme de l'épidémie. “Ils ont exagéré”, s'est exclamé Anthony Géros à propos des gendarmes, dénonçant “une chasse à l'homme dans le centre”. Oscar Temaru et Moetai Brotherson ont également expliqué s'être rendus lundi midi au Centre hospitalier où le Dr Théron devait passer une visite médicale de compatibilité avec son placement en garde à vue. “Il s'est inquiété pour ses patients”, a affirmé le député Tavini qui a pu parler au médecin par téléphone. “Il est dans un état général d'épuisement (…) et il pense à ses patients”.
 
Rappelant la mobilisation lors de la manifestation contre l'obligation vaccinale de samedi mais réfutant toute “récupération politique”, les responsables du parti indépendantiste ont affirmé regretter “l’image dévastatrice d'un homme menotté, malmené, traîné à terre” renvoyée par “le Pays, complice de l'Etat et d'un procureur haineux”. Oscar Temaru a terminé sa conférence de presse en appelant au “calme” et en demandant à l'Etat et au Pays de remettre le Dr Théron en liberté, de lui permettre de retrouver ses patients et de lui présenter leurs excuses. Le leader indépendantiste concluant également : “Vous ne réalisez peut-être pas que c'est ainsi qu'ont débuté de nombreuses révolutions et autres Printemps politiques.”

 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Lundi 20 Septembre 2021 à 18:35 | Lu 5881 fois