Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Web Jam : les jeunes codeurs en compétition



Les 21 jeunes participants au deuxième Web Jam polynésien, entourant le jury qui a départagé leurs créations
Les 21 jeunes participants au deuxième Web Jam polynésien, entourant le jury qui a départagé leurs créations
PAPEETE, le 26 février 2018 - Du vendredi 23 au dimanche 25 février, 21 jeunes élèves codeurs ont relevé le défi de la deuxième Web Jam polynésienne. Ils avaient 36 heures pour créer un site web original sur le thème des sports de glisse, et les participants ont enchaîné les nuits blanches pour y parvenir.

Un Web Jam a eu lieu ce week-end, de vendredi à dimanche. Cette compétition a opposé cinq équipes, regroupant de jeunes codeurs polynésiens, pendant 36 heures. Ils devaient créer un site internet original sur le thème des sports de glisse, et les jeunes ont brillé par leur originalité, qui a enchanté le jury composé de leurs professeurs et de représentants du ministère de l'Économie numérique.

Il s'agissait de la deuxième édition du Web Jam. La première édition avait eu lieu en décembre dernier, elle avait opposé les élèves du CNAM Polynésie contre ceux de l'université du Québec en Abitibi-Tamiscamingue. Cette fois il s'agissait d'un classico avec les premières années de la formation développeur-analyste du CNAM Polynésie contre les L2 et L3 en informatique de l'Université de la Polynésie française. Avec toujours des renforts de jeunes motivés issus de milieux défavorisés, apportés par l'association Fondation Agir Contre l'Exclusion.

CO-VOITURAGE POUR SURFEURS

Si le format de l'évènement était un concours, les participants étaient plus là pour le défi personnel et l'opportunité de progresser. Une très bonne ambiance a donc régné pendant les trois jours, l'entraide étant de rigueur plutôt que la concurrence.

Malgré tout, un gagnant a tout de même émergé, l'équipe Booléens de l'UPF avec son projet de site de covoiturage/réseau social pour surfeurs. Les quatre membres remportent un casque de réalité virtuel chacun, un cadeau surprise du ministère de l'Economie numérique. En seconde place vient l'équipe T-MAG du CNAM, avec un site de défis pour les sports de glisse. Ses quatre membres remportent un Leap Motion chacun, qui permettent d'interagir avec la réalité virtuelle avec ses mains (comme dans le film Minority Report).

Enfin, tous les cinq jeunes sélectionnés par le FACE ont suffisamment impressionné le ministère et la présidence du CNAM pour être intégrés à la formation Tahiti Code Camp qui commencera fin février. Il s'agira de huit semaines de formation intense au développement web et au développement d'applications mobiles, destiné aux décrocheurs scolaires qui ont une passion pour le numérique et ont acquis en autodidacte une compétence de base en codage. Une formation qui leur ouvrira les portes de l'entreprise, ou d'une reprise d'études.


Équipe Booléens, de l'UPF (premiers du Web Jam)

Mauake : Notre projet, sur le thème des sports de glisse, voulait répondre aux besoins des Tahitiens. Ici ce sont des sports dans le lagon, et la plupart des pratiquants, comme les surfeurs, ce sont des jeunes qui n'ont pas forcément une voiture. Donc pour les surfeurs on a créé un outil qui marque les spots sur une carte, et il y a un chat à côté pour discuter, "Est-ce que le spot est bien aujourd'hui ?", "Est-ce qu'il y a des gens qui y vont et peuvent me récupérer ?"... Pour le va'a, le site permet de compléter une équipe pour remplir un V6 par exemple, pour le wake board on peut mettre en lien ceux qui ont le matériel et ceux qui ont un bateau... On est contents de notre travail, mais c'est plutôt un essai, pour le mettre en ligne il nous faudrait plus de temps, pour améliorer le design, la sécurité des inscriptions et des formulaires... Ce qu'on a appris à cette Web Jam, c'est vraiment le travail d'équipe et la gestion du temps. On a perdu beaucoup de temps à discuter de détails, pour finalement revenir à ce qu'on avait déjà décidé... Et à l'université on ne fait pas vraiment de sites web, on connaissait juste les bases techniques. Mais là on a fait de nouvelles choses qu'on ne savait pas forcément qu'on avait la capacité de faire, c'est très agréable.



Équipe T-MAG, du CNAM (deuxièmes du Web Jam)

Miron : Notre projet est une plate-forme de défis dans le domaine de la glisse, comme les défis Facebook qu'on voit souvent. L'idée est venue toute seule, quelqu'un l'a proposée et on a tous adoré. D'avoir l'idée dès le début c'est très avantageux, ça permet de vite se mettre à la développer. La grosse différence par rapport à la première édition ça a été moins de compétition, et plus d'entraide entre les équipes, c'est sympa. Ce que j'ai vraiment le plus appris, ça a été la gestion du temps et la répartition des tâches, ça a été le plus important... Et c'était ce qu'on n'avait pas bien fait la première fois. On a appris de nos erreurs !



Équipe KAPECH, du CNAM

Apetahi : L'idée de base de notre projet était de faire une plate-forme qui recense les évènements des sports de glisse, géolocalisé pour proposer à l'utilisateur les évènements les plus proches de lui. Par rapport à la première édition, on a tiré les leçons sur la répartition des tâches, gérer son énergie pour respecter les deadlines... Le stress était beaucoup moins présent. La première fois on avait plus de temps, mais on a bien moins géré. Et on était mieux préparés. On a beaucoup progressé depuis décembre !


Équipe PVC du CNAM

Cédric : Cette Web Jam a été plus courte et moins fatigante que la précédente. On a vu notre progression par rapport à la dernière fois, vu qu'on avait bien raté la première édition... Là notre projet ça a été la création d'un site pour une école de drift, le projet a été amené par un membre de l'équipe fan de ce sport.
Rabjah (sélectionné par FACE) : J'ai entendu parler du projet sur les réseaux sociaux, et j'ai une passion pour le numérique, donc je voulais venir découvrir ça. Là on était directement mis dans le bain, avec le stress à gérer, ça a été chaud ! J'ai vraiment appris beaucoup de choses. Comment être en équipe, se répartir les tâches, voir comment ils travaillent sur le design, l'intégration Web, tous les logiciels à découvrir... J'ai essayé de suivre le groupe même si parfois c'était dur. Et ça me motive pour continuer, un week-end c'était trop court ! S'ils proposent une formation sur ça, je vais y aller c'est sûr !


Équipe NACH, de l'UPF

Clément : On a réalisé un site web simple et informatif sur les sports de glisse sur neige. Les bonnes pratiques, les tutos, les informations sur les stations de ski, l'enneigement, les webcams... On est plutôt contents de ce qu'on a fait en 36 heures. On n'en fait pas en licence, donc c'est la première fois qu'on fait un site en entier. Là pour le concept, on a essayé de se démarquer et de mettre la majorité des informations sous forme visuelle.
Au final, cette Web Jam était vraiment bien, il y avait une super ambiance et c'était une chance de côtoyer un vrai web designer. Même si c'était une compétition, on allait se voir entre équipes, on discutait, c'était vraiment très convivial, on participera à la prochaine avec plaisir !

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Lundi 26 Février 2018 à 15:35 | Lu 2432 fois






Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 02:00 Une foire agricole sous le signe de l'innovation

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués