Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Visiteurs médicaux: le secteur ouvert à un réseau de médecins "sentinelles"



Visiteurs médicaux: le secteur ouvert à un réseau de médecins "sentinelles"
PARIS, 01 mars 2013 (AFP) - Le Leem, fédération des industriels de la pharmacie, est ouvert à la création d'un "réseau de professionnels de santé sentinelles" qui pourrait donner l'alerte sur des manquements aux bonnes pratiques de la visite médicale, a indiqué vendredi le président du Leem.

"Nous devons aux citoyens et aux patients la plus grande vigilance dans la conduite de nos activités", a affirmé le président du Leem, Hervé Gisserot, lors d'une conférence de presse sur l'activité du Comité de déontovigilance des entreprises du médicament (Codeem), créé en 2011 à la suite de l'affaire du Mediator.

Le président du Leem veut s'attaquer aux "soupçons de conflit entre l'activité promotionnelle" des visiteurs médicaux, qui assurent la commercialisation des médicaments auprès des médecins, "et leur responsabilité en termes d'information et de pharmacovigilance".

"Nous sommes tout à fait ouverts à un réseau de professionnels de santé sentinelles qui pourraient alerter le Codeem sur des dérives et des manquements constatés" dans les pratiques de visite médicale, a déclaré M. Gisserot.

Il s'est aussi dit "tout à fait ouvert à la notion de certification du discours oral" des visiteurs médicaux.

M. Gisserot vient de charger le Codeem de la question de la visite médicale et a aussi réactivé un groupe de travail sur ce thème. La fédération veut ainsi préparer le chantier de la révision de la Charte de la visite médicale, prévu en 2013, avec la ministre de la Santé Marisol Touraine.

"Nous revendiquons haut et fort un droit à la promotion accompagné d'une obligation d'information", a-t-il résumé.

De son côté, le président du Codeem, Yves Medina, a appelé les différentes parties prenantes du secteur (associations de patients, ordres professionnels, organisations représentatives, autorités de contrôle) à "jouer le jeu" en faisant davantage appel au comité de déontovigilance.

M. Medina a indiqué que le laboratoire Bayer, fabricant de la pilule Diane 35, récemment au centre d'une polémique sur ses effets, avait demandé à être entendu par le Codeem. Un autre laboratoire, dont le nom n'a pas été cité, a également fait une demande d'audition, à la suite de l'émission "Les infiltrés" consacrée aux laboratoires pharmaceutiques.

Rédigé par () le Samedi 2 Mars 2013 à 06:19 | Lu 233 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies