Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Visite présidentielle : "Le nucléaire fait partie des sujets majeurs" (haut-commissaire)



Le haut-commissaire ignore pour l'instant si la nouvelle ministre de la culture, Audrey Azoulay, accompagnera François Hollande pour ce voyage en Polynésie française. La ministre de la culture nationale pourrait néanmoins venir, comme cela était prévu avec Fleur Pellerin, dans le cadre de l'inscription du marae de Taputapuatea au patrimoine mondial de l'Unesco.
Le haut-commissaire ignore pour l'instant si la nouvelle ministre de la culture, Audrey Azoulay, accompagnera François Hollande pour ce voyage en Polynésie française. La ministre de la culture nationale pourrait néanmoins venir, comme cela était prévu avec Fleur Pellerin, dans le cadre de l'inscription du marae de Taputapuatea au patrimoine mondial de l'Unesco.
PAPEETE, le 11 février 2016. Alors que le président de la République est attendu dans dix jours à Tahiti et à Raiatea, les étapes de cette visite sont minutieusement préparées. Sécurité autour du cortège présidentiel, demande d'audiences : le Haut- commissariat est en première ligne pour régler toutes les préparatifs.

La visite, en Polynésie française du président de la République, crée un appel d'air pour toute une série de revendications et de débats se greffant de manière opportune, au point d'agacer, parfois, ceux qui doivent préparer ce voyage officiel et calculer -au millimètre- les rencontres qui pourront être organisées sur place dans ce temps très court. Au Haut-commissariat, depuis quelques semaines, de très nombreuses demandes d'audience ont ainsi été adressées au président. Quelques-unes ont même fait l'impasse sur le relais local de l'État et ont été expédiées directement à l'Élysée. Bien entendu, toutes ne pourront pas être satisfaites.

Pour Lionel Beffre, le haut-commissaire, il faudra avant tout être très attentif au discours officiel du président qui sera prononcé le lundi 22 février depuis la présidence de la Polynésie en fin de matinée. "Il s'exprimera sur des thèmes importants, chers aux Polynésiens. C'est pourquoi je dis qu'avant de penser à manifester, il faudrait d'abord écouter ce que le président a à dire. Par ailleurs, sur des sujets qui sont de la compétence de l'État, des audiences seront accordées avec des conseillers du président à des associations, à des groupes qui l'ont demandé. Ces rendez-vous sont en cours de finalisation" déclare le haut-commissaire qui rappelle, en passant, que l'environnement n'est pas une compétence de l'État… "Lorsque des manifestations expriment des craintes particulières, ces rendez-vous, ces audiences pourront certainement les lever. Ce ne sera pas le cas, lorsqu'il y a une volonté politique de manifester" prévient le haut commissaire.

Sur la question du nucléaire, il n'y aura pas de faux-semblant selon Lionel Beffre. Le sujet est incontournable, d'autant plus que le cinquantenaire du premier tir atmosphérique effectué depuis Moruroa se situe dans quelques mois à peine, le 2 juillet prochain. "On n'imagine pas qu'un président de la République qui vient ici ne s'exprimera pas au sujet du nucléaire, qui est, ici, extrêmement sensible. Le nucléaire fait partie des sujets majeurs" confirme encore le haut commissaire sans dévoiler, bien entendu, le fond de ce que François Hollande pourrait aborder dans son discours à Tahiti.


Itinéraire présidentiel

Le lundi 22 février prochain sera certainement un peu particulier pour tous ceux qui transitent quotidiennement par la capitale polynésienne (en moyenne 100 000 véhicules par jour). Avec la visite du président de la République dans Papeete, la circulation sera davantage perturbée qu'habituellement. Mais pas question de tout bloquer durant de longues heures. La sécurisation du cortège présidentiel nécessitera des fermetures momentanées de rues mais en limitant au maximum les contraintes. Toutes les mesures prises seront annoncées bien en amont assure le haut commissariat pour que chacun puisse prendre ses dispositions et adapte ses itinéraires en fonction de ces fermetures ou blocages de voies.

Rédigé par Mireille Loubet le Jeudi 11 Février 2016 à 17:35 | Lu 1733 fois







1.Posté par circonpect le 12/02/2016 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous Polynésien,
Nous devons être tous fier d'avoir contribué ( a nos dépends ) a l'obtention opérationnel de la force nucléaire Française,
ainsi la France devrait nous en être éternellement reconnaissante, avec un meilleur soutien financier et affectif.
La force nucléaire ( hélas ) maintien la paix dans le monde.

2.Posté par pat le 12/02/2016 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A tous les demandeurs d'audience auprès de Hollande : n'hésitez pas à lui rappeler le 1 milliard d'euros qu'il va généreusement octroyer à un pays étranger, la Tunisie, comparé aux quelques dizaines de millions d'euros alloués avec parcimonie à la Polynésie (Française).

3.Posté par Poto le 12/02/2016 13:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'attendent de la visite de Mr Hollande ? Sincèrement rien, vu ce qu'il fait en métropole que pourrait il faire pour nous. Nous ne représentons rien pour lui, ce voyage n'est que de la propagande. Le nucléaire est une chose qui sincèrement n'intéresse pas vraiment notre peuple, nous souhaitons surtout un avenir pour notre jeunesse. Nous avons déjà l'attribution chaque année de notre dédommagement pour le nucléaire, prenons cela et que cette dotation soit garantie. Ce qui est le plus important pour nous c'est le développement de notre Fenua, afin que des emplois soient créés pour donner du travail à tous nos jeunes, pour supprimer cette précarité de plus en plus visible. Tout le reste n'est que foutaise, les associations anti nucléaire ne prépare pas l'avenir en ressassant le passé, on s'en moque. Comme je l'ai déjà dit maintes fois, il y a plus de mort dans notre beau pays par l'alcool, la drogue, les violences conjugales, la pollution par les véhicules, etc. Alors arrêté de nous rabâcher les oreilles avec votre nucléaire, cela devient vraiment nul.

4.Posté par ponui le 12/02/2016 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@P3
Oui Poto , tu as raison , mais en regard de ce que la France octroie par exemple (et y 'en a plusieurs ) à la Tunisie (P2) , quand meme 120 milliards cfp !! Sur 5 ans il est vrai ! Nous , 10 petits milliards cfp par ans pour 200 bombes pétées et "la grandeur de la France", c'est quand meme rageant non ? En fait , il ne s’arrête que pour se faire offrir une perlouze pour sa Julie !

5.Posté par TAAHOA le 13/02/2016 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'en a rien à foutre de nous. Un jour en Polynésie. Dernièrement 2 ou 3 jours en Nouvelle Calédonie. Comme dit Poste 4, il vient pour se faire offrir une grosse perle noire pour sa petite Julie. Il aurait dü rester chez lui.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Octobre 2018 - 11:52 Sugarland, un film choc sur le sucre caché

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués