Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Violences en Martinique: le gouvernement annonce des renforts



Paris, France | AFP | jeudi 13/02/2020 - Les ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et des Outre-mer Annick Girardin ont annoncé jeudi l'envoi de quelques renforts de police en Martinique, face à l'augmentation des actes de violences et des homicides.

"Malgré un niveau de délinquance comparable à celui de la métropole, la Martinique est touchée par un niveau d'homicides plus importants et des violences plus fortes", expliquent les deux ministres dans un communiqué.
"Dès le mois de mars 2020, quatre officiers de police judiciaire et quatre personnels déjà habilités au sein de la BAC viendront développer les capacités spécifiques de la police nationale permettant de faire face à cette utilisation croissante des armes sur ce territoire", précisent-ils.
"Ces renforts supplémentaires viendront appuyer les 686 policiers et 688 gendarmes sur place". 
En 2019, 25 homicides ont été commis sur l'île de la Martinique, dont 19 par arme à feu. Depuis janvier, deux homicides ont eu lieu.
L'ancien conseiller Outre-mer d'Emmanuel Macron, Stanislas Cazelles, vient d'être nommé préfet de Martinique.
Les deux ministres rappellent par ailleurs que la construction d'un nouvel hôtel de police à Fort-de-France, d'un coût total de 35,5 millions d'euros, "devrait être livré dans les prochains mois", et que le "plan armes", qui a permis d'augmenter de 20% le nombre d'armes saisies en 2019, "restera une priorité pour les services de l'État en 2020".
En septembre, des policiers avaient manifesté devant le commissariat du Lamentin en Martinique, à l'appel du syndicat Alliance Police Nationale et SGP Police FO, pour dénoncer le manque d'effectifs.
Le maire de Fort-de-France Didier Laguerre (Parti progressiste martiniquais) et les députés Serge Letchimy, Josette Manin (apparentés PS), et Jean-Philippe Nilor (GDR, groupe à dominante PCF), avaient également demandé en juillet dernier des mesures pour lutter contre "la prolifération des armes et la délinquance juvénile", face à "l'augmentation des actes de violences" dans leur île.

le Vendredi 14 Février 2020 à 05:11 | Lu 273 fois





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019