Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Veto du régulateur au mariage des deux premiers groupes de presse néo-zélandais



L'autorité néo-zélandaise de la concurrence a annoncé mardi qu'elle rejetterait le projet de fusion des deux premiers groupes de presse et de médias néo-zélandais au nom notamment de la pluralité de l'information.
Dans un projet de décision, la Commission néo-zélandaise du commerce (NZCC) indique que son "opinion préliminaire est qu'elle doit rejeter la fusion" entre New Zealand Media and Entertainment (NZME) et Fairfax Media NZ.
Fairfax Media NZ, filiale locale du groupe australien Fairfax Media, publie en Nouvelle-Zélande des titres comme The Dominion Post de Wellington ou The Press, un quotidien de Christchurch. Elle gère également le plus populaire des sites néo-zélandais d'information, stuff.co.nz.
NZME est notamment propriétaire du New Zealand Herald et de plusieurs radios.
Dans un communiqué commun accompagnant leur accord de fusion, les deux groupes avaient annoncé en septembre que la nouvelle entité toucherait une audience cumulée de 3,7 millions de personnes, soit 80% de la population néo-zélandaise.
La NZCC a de son côté estimé que le groupe issu de ce mariage contrôlerait à lui seul près de 90% de la presse, soit le niveau de concentration le plus élevé au monde après la Chine.
"Cela entraînerait un niveau de concentration sans précédent pour une démocratie bien établie", avance le régulateur dans un rapport non définitif long de 195 pages.
La fusion créerait "une organisation multimédia qui pourrait avoir une seule ligne éditoriale, et qui serait de loin le premier producteur d'information aux niveaux national, régional et local."
Les deux groupes sont actuellement concurrents, note la NZCC, ce qui permet d'éviter que des informations d'intérêt public ne soient enterrées, et qui favorise aussi l'expression de points de vue divers.
"La fusion proposée ferait disparaître le contrôle que les deux groupes exercent l'un sur l'autre", estime la Commission, dont la décision finale est attendue le 15 mars.
L'information a fait plonger le titre de NZME de 24,24% à 50 cents néo-zélandais. Fairfax progressait de 1,24% à 81,50 cents australiens à la Bourse de Sydney.

avec AFP

Rédigé par RB le Mardi 8 Novembre 2016 à 05:08 | Lu 344 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués