Tahiti Infos

Vers une mutualisation des eaux usées


Vers une mutualisation des eaux usées
Tahiti, le 20 septembre 2021 - Les communes de Papeete, Pirae et Arue se sont accordées pour signer avant fin septembre une charte visant à mutualiser leurs services de l’assainissement collectif des eaux usées et retrouver un équilibre financier pointé du doigt dernièrement par les rapports de la chambre territoriale des comptes.

Dans son dernier rapport publié fin août 2021, la chambre territoriale des comptes (CTC) avait examiné la gestion entre 2014 et 2019 de la SEM Te ora no ananahi en charge de l'assainissement de la commune de Papeete. La juridiction avait alors pointé du doigt “la valeur ajoutée incertaine” de la SEM dans le cadre d'une gestion notamment marquée par des surcoûts importants. Le calcul est vite fait. Pour retrouver un équilibre financier, la SEM doit traiter un volume d'eaux usées bien plus important qu'actuellement. La CTC notait entre autres que la station de la Papeava exploitée par la SEM “enregistre un surcout de 50%, soit 1,5 milliard de Fcfp pour 3 500 mètres cubes/jour contre une prévision de 1 milliard de Fcfp pour 8 000 mètres cube/jour”.

Le nombre d'abonnés sur Papeete augmentant au compte-gouttes, la CTC recommandait alors à la SEM de s'engager vers une coopération avec les communes voisines. Le raccordement avec le futur réseau de collecte du syndicat intercommunale à vocation unique (Sivu) des villes de Pirae et de Arue était présenté comme une “étape indispensable”. Il semblerait que la CTC ait été entendue.
Vendredi, la ville de Papeete, à travers un communiqué, a annoncé une future charte pour la gestion commune de l'assainissement collectif des eaux usées avec ses communes voisines. L'objectif serait d'atteindre 50% de la capacité de traitement de la station d'épuration de la Papeava à l’horizon 2023. “Une importante capacité resterait alors disponible pour le traitement des eaux usées des communes voisines de Arue et Pirae”. En mars 2019 le tracé des réseaux de collecte communs avait été validé. Les études de l’avant-projet du Sivu et les échanges entre les communes s'étaient poursuivis en 2020 puis en 2021 et avaient permis de convenir de la création d'une future gestion intercommunale de l’assainissement des eaux usées.

Cette future gestion à trois se précise avec cette charte. Les communes vont s'engager à collaborer à la maîtrise d’œuvre des projets de réseaux avec une recherche de financement coordonnée et le soutien technique de la SEM Te ora no ananahi. La réalisation du raccordement des réseaux de Pirae et Arue à la station d'épuration de la Papeava sera prise en charge par la SEM avec des travaux prévus pour 2025. Validée par le conseil syndical du Sivu et présentée au conseil municipal de Papeete le 16 septembre dernier, cette charte doit être signée par les trois communes avant fin septembre.

Rédigé par Etienne Dorin le Lundi 20 Septembre 2021 à 20:15 | Lu 1011 fois