Tahiti Infos

Va’a – Trophée de l’amiral : Le monde du va’a en deuil

La course de l’amiral est une course de pirogue V6 organisée par l’armée sous l’égide de la fédération tahitienne de va’a. La victoire d’Edt Va’a lors de cette édition 2016 a été éclipsée par le décès brutal de Philippe Villaume survenu en fin de course. Le malheureux a été victime d’un malaise cardiaque, les secours n’ont pas pu le réanimer.


© Va'a News
© Va'a News
Le monde du va’a polynésien touche une bonne partie de la population de Polynésie française, le va’a et le surf étant les deux sports-roi. Le monde du va’a a déjà été frappé par le deuil suite au décès de rameurs mais c’était à chaque fois lors d’entrainements. C’est la première fois qu’un décès survient pendant une course. Philippe Villaume a été victime d’une crise cardiaque à l’arrivée de la course du Trophée de l’Amiral qui s’est déroulée le samedi 28 mai, une crise à laquelle il n’a pas survécu malgré l’intervention des secours.
 
L’émotion de ses coéquipiers du club CSLG de va’a de la gendarmerie, dont il faisait partie, a été très vive, comme on peut facilement l’imaginer. Philippe Villaume n’était pas un débutant. Ce passionné de va’a de 45 ans faisait de la pirogue depuis environ 5 ans, il avait même participé à Hawaiki Nui Va’a plusieurs fois, la course de pirogue la plus difficile au monde en terme de distance. C’était « un viking », selon l’expression du capitaine de l’équipe et il ne se soustrayait pas à l’effort collectif.
 
On a pu se rendre compte lors des divers témoignages que le métropolitain Philippe Villaume faisait bel et bien partie de la grande famille du va’a, cette dernière a tenu a envoyer un message de soutien très fort à la famille du sportif défunt.

Le monde du va’a sous le choc
 
Le va’a, à l’instar du cyclisme, est un sport intense qui sollicite beaucoup le travail du cœur. Il est donc primordial de bien s’alimenter, de bien s’hydrater, de bien se préparer et, avec les années venant, « d’y aller doucement » afin de se préserver. On ne connaît pas encore les circonstances exactes ni le motif réel du décès.
 
Comme son coéquipier a pu le dire lors d’un témoignage poignant recueilli par André Vohi Vidéo, « cela peut arriver à chacun de nous, à tout moment », incitant ses amis, ses copains de la rame, à profiter de chaque instant passé ensemble, sur terre comme en mer.
 
Au vu de la vive émotion suscitée par la disparition de cet amoureux du va’a polynésien, une chose est certaine : Philippe, originaire de Brest, était parfaitement intégré. Le métropolitain ne formait qu’un sur la pirogue avec ses amis sportifs polynésiens qui pleurent aujourd’hui un des leurs. La société polynésienne quant à elle perd un mécanicien aéronautique passionné et compétent.
 
La rédaction de Tahiti Infos s’associe à la douleur de la famille et des amis et adresse un message de condoléances sincères à ses proches en ces circonstances douloureuses. Une veillée a lieu chez Min Chiu à Arue ce dimanche soir à 17H. Une récolte de dons est en cours afin d’aider la famille endeuillée à exaucer les dernières volontés du défunt qui sera rapatrié à Brest où ses cendres seront dispersées. SB

Rédigé par SB le Dimanche 29 Mai 2016 à 16:53 | Lu 2052 fois