Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Urima condamné à indemniser Galenon



PAPEETE, le 14 mai 2019 - Jean-Paul Urima comparaissait ce mardi devant le tribunal correctionnel pour répondre de « faux et usage de faux » et de « diffamation non publique » envers l’actuel secrétaire général de la CSTP-FO, Patrick Galenon. Le syndicaliste a finalement été condamné à une amende de 300 000 fcpf avec sursis.

En mai 2018, et alors que la CSTP-FO s’enlise dans un « conflit persistant », Angélo Frébaut démissionne de son poste de secrétaire général. L’homme a décidé de rejoindre le Tahoera'a Huiraatira. Jean-Paul Urima, radié de la CSTP-FO en novembre 2017, est alors nommé secrétaire général par intérim suite à une élection informelle. A ce titre, il rédige des courriers et signe des procès-verbaux. Le 8 juin 2018, il adresse un mail aux adhérents dans lequel il accuse notamment Patrick Galenon d’avoir recours à des pratiques « mafieuses ». Le 21 juin 2018, suite à une requête déposée par le conseil de la CSTP-FO, le juge des référés prononce l’interdiction pour Jean-Paul Urima d’agir au nom de la CSTP-FO.


« Zone de pouvoir »

Jean-Paul Urima a donc comparu devant le tribunal correctionnel ce mardi pour répondre de « faux et usage de faux » et de « diffamation non publique » envers Patrick Galenon. A la barre, Jean-Paul Urima a tout d’abord contesté son exclusion, « dénuée de fondements» avant d’indiquer qu’il avait été élu à «l’unanimité ». Interrogé sur le mail envoyé à ses adhérents, l’homme a invoqué un « contexte particulier » dans lequel il souhaitait « répliquer à toutes les attaques faites » contre sa personne et dont il accuse Patrick Galenon d’être à l’origine.

Avant de requérir 1, 5 million d’amende avec sursis, le procureur de la République a insisté sur la « confiance » que doit avoir « tout électeur sur la validité de l’élection » : « Jean-Paul Urima s’est immiscé pour récupérer une zone de pouvoir qui ne lui appartenait pas. Il a ébranlé la CSTP-FO en jetant l’opprobre sur son dirigeant ».


Le tribunal a finalement condamné Jean-Paul Urima à payer une amende de 300 000 fcpf avec sursis. Au titre des dommages et intérêts, il devra verser 60 000 fcpf à Patrick Galenon et 100 000 fcpf à la CSTP-FO.

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 14 Mai 2019 à 17:42 | Lu 1387 fois





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués


















ranktrackr.net