Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

United Airlines réfléchit à une ligne régulière San Francisco-Tahiti



Avions de United Airlines sur le tarmac du San Francisco International Airport. (Photo : JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
Avions de United Airlines sur le tarmac du San Francisco International Airport. (Photo : JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
PAPEETE, 15 novembre 2017 - Le géant américain United Airlines envisage d’ouvrir une correspondance vers Tahiti, depuis Paris via San Francisco, à compter de septembre 2018.

Cette décision pourrait être confirmée par le géant américain dans les jours à venir. La compagnie américaine United Airlines qui opère déjà sur le tronçon San Francisco-Paris s’intéresse actuellement à l’ouverture d’une ligne sur Tahiti. Les premiers avions pourraient toucher la destination dès le mois de septembre 2018. L’information a été communiquée cette semaine au gouvernement. Pour l’instant, rien n’est officiel.

Mais après l’annonce de l’ouverture d’une desserte régulière (deux à trois vols par semaine), dès le 11 mai 2018, sur le tronçon Paris-Papeete via l’aéroport international de San Francisco par la compagnie low cost French blue, voilà encore une nouvelle qui promet une révolution d’ampleur du ciel polynésien dans quelques mois. Et peut-être un peu de casse, sur un marché local de l’aérien qui ne respire aujourd’hui à l’international qu’au bénéfice d’une clientèle captive et d’un coût avantageux du carburant.

D’autant que la compagnie United Airlines a l’habitude d’installer des vols quotidiens sur les destinations qu’elle dessert. Cela pourrait se traduire à Tahiti-Faa’a par l’arrivée de trois à quatre vols supplémentaires par semaine. La question que l’on peut se poser est : pourquoi la destination Tahiti intéresserait-elle subitement United Airlines ? Accessoirement, on peut aussi se demander s'il s'agit d'un bluff pour déstabiliser le projet de French blue.

"Si ça devait se confirmer ce serait surtout une mauvaise nouvelle pour French blue", analyse à ce propos Michel Monvoisin, visiblement étonné par cette annonce. Le P-dg de la compagnie aérienne Air Tahiti Nui voit dans cette perspective "la réponse du berger à la bergère" : French blue prévoit en effet d’abonder l’offre de 800 à 1200 sièges supplémentaires par semaine à partir de mai 2018, sur une ligne Paris-Papeete où l’offre est déjà actuellement de 246 000 sièges par an avec les seules compagnies Air Tahiti Nui et Air France. L’ajout potentiel, dans ce contexte, d’une offre hebdomadaire d’un millier de sièges supplémentaires par la compagnie United Airlines laisse envisager une redoutable situation concurrentielle. "Je ne crois pas au hasard", ajoute Michel Monvoisin. "Je vous rappelle que la base San Francisco appartient à United. Ils sont chez eux là-bas, de même qu’American Airlines sont chez eux à Dallas. United fait déjà du Paris-San Francisco, Air France aussi. Norwegian vient d’annoncer l’ouverture d’une ligne, French blue également… Peut-être qu’à United ils sont un peu énervés de toutes ces annonces. Si leur venue devait se confirmer, ça va être la foire d’empoigne ici !".

"Ça va être le bazar sur la ligne"

La destination Tahiti et ses îles compte 2700 chambres d’hôtel sur toute la Polynésie française, où le secteur hôtelier a déclaré en août dernier 78,2 % de taux de remplissage. "Pour la destination, le problème reste le même : il n’y pas suffisamment de chambres d’hôtel. On va amener plus de touristes que l’on ne peut en héberger. On a intérêt de construire des chambres vite fait. Mais en attendant, cette situation de surcapacité va déjà entraîner une chute des prix de l’aérien et, en marge, causer des déficits. La grande question pour nous sera de savoir qui tient et qui jette l’éponge. C’est une histoire de vases communicants : trop de sièges entraînent une baisse des prix, et une rentabilité en chute".

Le ciel polynésien est libre pour les compagnies américaines. Si le Pays a compétence pour la régulation du trafic aérien sur les lignes à l’arrivée ou au départ de Tahiti-Faa’a, en aucun cas il ne peut refuser l’arrivée à Tahiti d’un nouvel opérateur, compte tenu de l’accord de ciel ouvert France-Etat Unis, signé en 1998. Tout juste a-t-il la possibilité de faire une étude d’impact et des recommandations pour dissuader le nouveau venu. Dans le cadre de cet accord de ciel ouvert, les compagnies qui décident de s’installer à Tahiti le font à leurs risques et périls.

Aussi, si l’année du 20e anniversaire de la compagnie Air Tahiti Nui s’annonce déjà sous un profil chaotique avec l'arrivée de French blue, l'arrivée à Tahiti du géant américain pourrait refroidir les ardeurs de la compagnie low cost française. "Ça va être le bazar sur la ligne", imagine Michel Monvoisin. Sa compagnie déclare être déjà en train de préparer l’arrivée de la concurrence "qu’elle s’appelle French blue ou United. On est attaqué sur nos routes. Par contre, si cette arrivée de United devait se confirmer, pour French blue c’est une très mauvaise nouvelle. Ils sont dans une logique de pénétration de marché. Ils ont eu en hors-d’œuvre l’annonce de Norwegian sur la route Paris-San Francisco. Si au moment d’arriver ici ils se prennent en plus, frontalement, un géant comme United, sur le Paris-San Francisco-Papeete, ça risque d’être un plat de résistance difficile à digérer".

United Airlines, en bref

L'Américaine United Airlines est la plus importante compagnie aérienne américaine depuis sa fusion avec Continental Airlines en 2010. Elle est la 3e plus importante compagnie au monde, avec 86 852 employés, 1 262 avions et un chiffre d'affaires annuel de près de 30 milliards de dollars. En octobre 2017, la flotte United Airlines est composée de 738 avions long-courriers en plus des 524 moyen-courriers qui opèrent sur le marché Amérique du nord dans sa filiale United Express (alliance de neuf compagnies régionales américaines), pour desservir diverses localités des États-Unis et du Canada et les relier aux plates-formes de correspondances de United Airlines.
En outre, le géant américain du transport aérien est l'une des compagnies fondatrices de Star Alliance, la plus grande association de compagnies aériennes au monde. Star Alliance dessert plus de 1 000 escales dans 170 pays et compte notamment parmi ses 26 compagnies aériennes membres, Air Canada, Air New Zealand, Air China et la compagnie allemande Lufthansa.


Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 15 Novembre 2017 à 15:16 | Lu 26039 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués