Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Une victime du Mediator refuse un chèque contre le retrait de sa plainte



les laboratoires Servier "démentent catégoriquement avoir téléphoné à des patients ayant pris du Mediator
les laboratoires Servier "démentent catégoriquement avoir téléphoné à des patients ayant pris du Mediator
LA ROCHE SUR YON , 13 mai 2011 (AFP) - Une victime du Mediator, Marie Camuzat, 64 ans, résidant aux Sables d'Olonne (Vendée) refuse une indemnisation des laboratoires Servier en échange du retrait de sa plainte, malgré les appels réitérés du laboratoire à son domicile, a-t-elle indiqué vendredi à l'AFP.

De leur côté, les laboratoires Servier "démentent catégoriquement avoir téléphoné à des patients ayant pris du Mediator, en leur proposant de l’argent en échange du retrait de leur plainte", dans un communiqué publié vendredi.

Mme Camuzat, qui a pris du Mediator pour son diabète pendant 18 ans jusqu'à une opération en 2005 (double-pontage), a expliqué que son coeur "fonctionne à 30%" et qu'elle ne peut "plus être opérée ni faire du sport".

Les laboratoires Servier l'ont appelée 17 fois à son domicile, sous numéro d'appel caché, pour une offre allant de 20.000 euros le 28 janvier jusqu'à 140.000 euros le 1er mai, a-t-elle dit.

"Je refuse à tout jamais. C'est très malhonnête. Ce sont des assassins en puissance ces gens là. Ils m'ont pris 10 ans de ma vie tout d'un coup. Il faut qu'ils passent en justice", a-t-elle insisté.

Mme Camuzat a rejoint l'association des victimes du Mediator de La Caillère Saint-Hilaire (Vendée). "Une dizaine de personnes ont accepté l'arrangement", regrette-t-elle, pronostiquant qu'"après avoir tout fait pour faire enlever leur plainte ils n'enverront pas le chèque".

Selon Mme Camuzat, de nombreuses personnes aux Sables d'Olonne "boycottent" les produits Servier, même celles qui n'ont pas pris de Mediator. "Dès qu'elles voient +laboratoires Servier+ sur une boîte elles n'en veulent pas", témoigne-t-elle.

L'avocat des laboratoires Servier, Me Hervé Temime, a de son côté indiqué à l'AFP qu'il avait "saisi pour vérification et plainte éventuelle le procureur de La Roche-sur-Yon", pour qu'il vérifie si des personnes ne se seraient pas fait passer pour des représentants de Servier.

Mercredi le Conseil des ministres a entériné un projet créant un fonds d'indemnisation des victimes du Mediator pour assurer aux victimes une compensation financière rapide.

frg-sbo/but/pyj

Rédigé par AFP le Vendredi 13 Mai 2011 à 05:40 | Lu 896 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies