Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Une taxe sur l'industrie du tabac serait répercutée sur les prix



Une taxe sur l'industrie du tabac serait répercutée sur les prix
PARIS, 16 juil 2012 - La taxation des "superprofits" de l'industrie du tabac, proposée par le député socialiste Jean-Marie Le Guen, toucherait surtout le consommateur, car elle serait répercutée sur les prix, préviennent les industriels du tabac dont les marques sont vendues en France.

Le député socialiste Jean-Marie Le Guen a indiqué au Parisien de lundi qu'il comptait déposer un amendement sur la taxation des "superprofits" des industriels du tabac.

Selon M. Le Guen, "le chiffre d'affaires des fabricants, en quatre ans, a augmenté de plus de 26%, soit plus de 300 millions d'euros de bénéfices".

De novembre 2009 à fin 2011, le prix des cigarettes a été augmenté trois fois de 6% sans baisse de volume des ventes. Depuis la dernière augmentation, le nombre de cigarettes vendues a baissé de 4,3%.

L'amendement "cache un prélèvement supplémentaire pour le consommateur", explique Céline Audeibert, porte-parole d'Imperial Tobacco, qui a notamment repris les marques de l'ex-Seita.

"Les prix sont libres", insiste Yves Trévilly, porte-parole de British American Tobacco, rappellant qu'une telle taxation a déjà été proposée plusieurs fois sans jamais aboutir.

Imperial Tobacco rappelle par ailleurs que le premier bénéficiaire de la hausse en valeur du marché du tabac est l'Etat qui perçoit, sous forme de taxe et de TVA, 82% du prix du paquet de cigarettes. Sur 2010, 2011 et 2012, l'Etat devrait avoir empoché 1,35 milliards supplémentaires grâce aux augmentations de prix, estime Imperial Tobacco.

Yves Trévilly prévient : "si la taxe est adoptée, le prix des cigarettes va fortement augmenter, donc les ventes en France devraient baisser, comme c'est le cas depuis la dernière augmentation, et au final les recettes de l'Etat vont baisser".

La baisse des ventes en France n'est pas nécessairement synonyme de baisse de la consommation, mais plutôt de hausse des achats à l'étranger et/ou illégaux.

Rédigé par AFP le Lundi 16 Juillet 2012 à 00:34 | Lu 414 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies


















ranktrackr.net