Tahiti Infos

Une exposition à la mémoire du grand sculpteur polynésien Mara


PAPEETE, le 4 novembre 2014 - Mara est un sculpteur Polynésien qui a eu énormément d'influence de son vivant, mais qui sombre peu à peu dans l'oubli. Un fond de ses œuvres a été rassemblé et va être présenté au public avant la fin de l'année.

Les artistes du Centre de Création Contemporaine Teroronui de Papeete organisent une exposition mêlant les sculptures de Mara avec des œuvres contemporaines. En collaboration avec le GIE Poe O Rikitea, le Musée de Tahiti et des Îles et la galerie l'Art en Fusion, elle se déroulera en deux temps :
- Une exposition privée réservée aux négociants accrédités pour la vente du GIE Poe O Rikitea aura lieu du jeudi 6 novembre au mardi 11 novembre
- Une exposition publique au Musée de Tahiti et des Iles puis à la galerie l'Art en Fusion au centre Vaima à Papeete, pour début 2015

Une vingtaine d'œuvres de Mara seront présentées au GIE, issus du fond assemblé par le galeriste et peintre argentin Miguel Hunt, surtout des masques en corail. En bonus, quelques œuvres contemporaines de Teva Victor, Stéphane Motard, Julien Magre, Yanick Margerit, Jonathan Bougard et Miguel Hunt seront exposées.

D'autres œuvres de Mara devraient être disponibles pour l'exposition publique, prêtées par des collectionneurs. Ces négociations expliquent l'absence de dates définitives pour l'exposition publique.

Un artiste majeur de l'art brut qui ne doit pas être oublié

Vaiere Mara est né à Rurutu en 1936. Arrivé à Tahiti à l'âge de 10 ans, il commence la sculpture à 18 ans en tant qu'élève du maître de la sculpture, Kimitete. Son succès a rapidement dépassé les frontières de la Polynésie et les amateurs d'art du monde entier, américains en particulier, ont vite été conquis par son travail.

Le gouverneur Sicurani, en Polynésie de 1965 à 1969, avait acheté plusieurs œuvres de Mara à titre personnel. Il qualifiait l'artiste de génie. Patrick O'Really, animateur de la société des océanistes, lui consacrera un ouvrage et ira jusqu'à présenter une dizaine d'œuvres à Jean Dubuffet, père de l'art brut en Europe. Mara est décédé à l'été 2005, et pour ne pas que son œuvre sombre dans l'oubli plusieurs initiatives sont nées : le galeriste et peintre argentin Miguel Hunt réunit donc ce fond d'œuvres et contacte les institutions, et les artistes poussent à la création d'un musée Mara.


Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mardi 4 Novembre 2014 à 16:33 | Lu 3040 fois