Tahiti Infos

Une baleine heurte l'arrière d'un ferry qui quittait Moorea


VAIARE, le 14 octobre 2015. Une collision, a priori fatale pour la baleine (peut-être un baleineau), s'est produite ce mercredi matin vers 8h30, à environ un mille nautique au large, juste après la passe de Vaiare.

L'Aremiti ferry 2 venait de quitter le port de Moorea depuis quelques minutes à peine quand la baleine est venue heurter l'arrière du navire. Immédiatement, des témoins de la scène et l'équipage d'un bateau de passagers circulant dans l'autre sens (avec une meilleure visibilité de la situation), ont prévenu le port autonome puis l'association Mata Tohora avec l'espoir de pouvoir porter secours à la baleine blessée. Mais, en dépit de l'arrivée rapide sur les lieux d'une équipe de la Direction de l'environnement, la baleine n'a pu être repérée.

Les témoins interrogés ont fait part d'une importante trace de sang dans le sillage du ferry, aussi selon Agnès Benet biologiste marine et présidente de l'association Mata Tohora, il est probable qu'elle soit morte. "Si elle avait été à peine sonnée nous aurions pu mettre en place un périmètre de sécurité autour d'elle le temps qu'elle se remette et lui éviter encore plus de stress" explique-t-elle. Ce mercredi matin, une équipe de la Direction de l'environnement qui était justement en mer entre Tahiti et Moorea, a pu rapidement arriver sur les lieux mais n'a trouvé aucune trace d'une baleine blessée ou en difficulté.

L'association Mata Tohora milite pour que les bateaux qui assurent la navette entre Tahiti et Moorea adoptent une vitesse plus réduite pendant la saison des baleines, afin de tenter d'éviter ces collisions, qui heureusement restent rares. "Le plus souvent, les baleines repèrent les bateaux et arrivent à l'esquiver mais elles peuvent être surprises par la vitesse des bateaux" poursuit encore Agnès Benet. D'autant que "les baleineaux ont plus de mal à évaluer la progression des navires à grande vitesse que les adultes". En 2012 déjà c'était également un baleineau qui avait été victime d'une collision avec le Terevau dans la passe de Papeete.

Le capitaine de l'Aremiti Ferry 2 qui était aux commandes ce matin n'a rien vu , ni même senti le choc, car la collision s'est passée à l'arrière du navire. Personne à bord n'est venu lui signaler quoique ce soit durant la traversée entre Moorea et Tahiti. "Depuis le poste de pilotage, à dix mètres au-dessus de l'eau, j'ai une bonne vue de tout ce qui est à l'avant et il faut être prudent car le bateau est équipé de stabilisateurs très sensibles. C'est le capitaine du Terevau dont nous avons croisé le bateau qui m'a alerté" explique Abel Hauti. Si le capitaine a dérouté un peu son itinéraire à la sortie de la passe de Moorea c'est "en raison du vent du Sud-Est et pour éviter de subir le roulis". A cette saison (septembre et octobre on est en pleine saison) il n'est pas rare de croiser des baleines durant les traversées, "tous les jours on en voit, mais ce matin je n'ai rien vu du tout" affirme-t-il. Quant à réduire la vitesse des navires, il admet qu'il est difficile de concilier ce devoir de vigilance pour la protection des baleines et les exigences des passagers.

Ce mercredi en fin d'après-midi, l'association Mata Tohora indiquait la présence de trois baleines dans la passe de Papeete. La vigie du port a été prévenue et l'information relayée auprès de l'Aremiti et du Terevau. Le message est clair pour tous "prière de ne pas les déranger".

Rédigé par Mireille Loubet le Mercredi 14 Octobre 2015 à 11:56 | Lu 6145 fois