Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Un site internet pour aider ceux qui souffrent de besoins impérieux d'uriner



Un site internet pour aider ceux qui souffrent de besoins impérieux d'uriner
PARIS, 13 juin 2012 (AFP) - Un site internet pour aider "discrètement" les 3,8 millions de personnes souffrant en France de besoins impérieux d'uriner, a été lancé mercredi afin de les guider "anonymement" vers une meilleure prise en charge médicale, selon la firme Astellas qui a mis au point ce site.

Le site internet www.dessolutionspourmavessie.fr permet "d'informer de façon totalement anonyme" sur cette "maladie encore taboue" qu'est l'hyperactivité vésicale (HAV), indique le directeur général d'Astellas Pharma France, Patrick Errard, dans un communiqué.

L'hyperactivité vésicale se traduit par des besoins urgents et fréquents d'uriner (plus de huit par jour), accompagnés ou non de fuites urinaires, alors que la vessie n'est pas complètement remplie.

"On parle d'hyperactivité vésicale lorsqu'une personne ressent tout à coup un besoin urgent d'uriner, si urgent qu'elle doit cesser toute activité pour aller aux toilettes", selon le site.

Ces besoins urgents peuvent se manifester la nuit et perturber le sommeil, tandis que vieillissement, grossesse et surpoids sont des facteurs d'augmentation du risque de survenue de ce trouble, qui affecterait 17,6% des femmes et 12% à 16% des hommes.

Seuls 32% des personnes souffrant d'HAV acceptent de consulter, selon une étude datant de 2006, alors que pudeur, honte ou sentiment de fatalité empêchent les patients d'aller voir un médecin.

Le site a été réalisé avec l'aide de patients souffrant d'HAV et de médecins spécialistes, notamment urologues et gynécologues.

Il a "pour but de contribuer à une meilleure compréhension de ce syndrome", de le faire "admettre" au patient pour le guider jusqu'à une consultation, en premier lieu celle de son médecin traitant.

ot/jca/er

Rédigé par AFP le Mercredi 13 Juin 2012 à 05:51 | Lu 763 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies