Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Un secret enfoui au marae de Taputapuātea



PAPEETE, le 12 août 2019 - Depuis mi-juillet, une équipe d'archéologues de la Direction du patrimoine et de la culture restaure la partie Nord-Est du ahu du marae de Taputapuātea à Raiatea qui s'était effondrée en novembre 2017. Avant de lancer la restauration du site, une fouille préventive a été effectuée et différents styles archéologiques dans la construction du ahu ont été découverts, ainsi qu'un "petit muret" potentiellement plus ancien que le marae…
 
En novembre 2017, la partie Nord-Est du ahu du marae de Taputapuātea à Raiatea s'était effondrée, en raison de la dégradation naturelle des dalles de corail. Pour restaurer le ahu, une équipe d'archéologue de la Direction de la culture et du patrimoine (DCP) travaille sur le site depuis mi-juillet et jusqu'en octobre prochain.
 
Mais en parallèle de la restauration, l'équipe mène également des "fouilles préventives" autour de la partie endommagée du marae. "Au-delà de la restauration, pour rendre toute l'intégrité du site, c'était l'occasion parfaite pour nous d'accéder à l'intérieur du ahu", explique aujourd'hui Anatauarii Leal-Tamarii, archéologue à la DCP.
 
Ce sont ces fouilles qui ont permis de découvrir une première surprise pour les archéologues : des styles architecturaux différents dans la construction du ahu. "On savait déjà qu'il y avait eu plusieurs phases au cours de la construction du ahu. On savait également que deux clans, les Atihiro et les Atitupuna s'étaient disputés la suprématie du district de Opoa, où se situe actuellement le marae", explique l'archéologue qui s'est occupé des fouilles sur le site, Paul Niva. "Mais ce qu'il y a de nouveau c'est que l'on a clairement identifié trois styles architecturaux différents dans la construction. Ce qui témoigne de ce que la construction du marae n'est pas quelque chose de figée dans le temps et qu'il y a eu plusieurs changements importants dans la société polynésienne de cette époque."

Un petit muret potentiellement plus ancien que le marae

En plus des différences architecturales dans la construction du ahu, l'équipe d'archéologue a également découvert sous terre "un petit muret qui serait potentiellement plus ancien que le marae. Ce qui remettrait en cause tout ce que l'on savait jusqu'à aujourd'hui", affirme Anatuarii Leal-Tamarii. Selon la datation au carbone 14 de l'anthropologue américain Yoshiko Sinoto, la date de construction du marae de Taputapuātea remonte aux alentours des années 1 650. "Et selon un point de vue généalogique le marae aurait été édifié au 16e siècle", ajoute Paul Niva. Mais à l'heure actuelle la communauté scientifique ne bénéficie d'aucune chronologie absolue sur cette construction.
 
Au cours des prochains mois une fouille archéologique importante du site de Taputapuātea sera menée par une équipe de l'Université de la Polynésie française (UPF) pour faire la lumière sur tout ce pan de l'histoire du fenua. Rappelons que le site de Taputapuātea a été classé au patrimoine mondial de l'Unesco en juillet 2017.
 

Anatauarii Leal-Tamarii, archéologue à la DCP : "le marae s'est construit sur quelque chose"

Pourquoi mener aujourd'hui ces fouilles préventives sur le site ?
"Au-delà de la restauration pour rendre toute l'intégrité du site, pour nous, archéologues, c'était l'occasion parfaite pour accéder à l'intérieur du ahu. Dans l'opération qui est actuellement en cours, on a procédé à l'ouverture de deux sondages archéologiques d'un mètre carré chacun. Le but étant de permettre d'identifier les grandes phases de constructions du marae."
 
Qu'avez-vous découvert sur le plan architectural ?
"En retirant les dalles de corail, on s'est aperçu que le traitement architectural de la façade avant diffère de la façade arrière. Pourtant, les deux façades correspondent à la même époque. Sur la façade arrière, ce que l'on voit ce ne sont pas des dalles mais cinq niveaux d'assises bien posés. Ces assises qui, selon moi, correspondent à l'époque où les dalles de corail de la façade avant ont été posées. Mais le traitement architectural est différent. Ensuite, vient une seconde période où (les constructeurs) ont décidé de monumentaliser et d'apporter tous ces microatolls (constructions coralliennes circulaires, NDLR) très imposants. On s'est rendu compte que, pour rattraper le niveau de ces microatolls, il y a eu ensuite une construction plus brouillonne. Ce changement de style dans l'architecture pourrait traduire, selon nos hypothèses, un changement d'ordre politique, social ou marquer le changement du dogme religieux."
 
Vous avez également fait une découverte en creusant au niveau du ahu ?
"Sur les sondages à l'arrière du ahu qui sont toujours en cours, on a découvert un petit muret qui serait potentiellement plus ancien que le marae. Ce qui voudrait dire que le marae s'est construit sur quelque chose. Mais on a une vision assez restreinte parce qu'on a creusé que sur deux mètres carrés."

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 12 Août 2019 à 23:34 | Lu 5840 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués