Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Un randonneur amateur décrit douze itinéraires sur son blog



Un randonneur amateur décrit douze itinéraires sur son blog
PAPEETE, le 28 août - Un randonneur amateur, installé sur l'île sœur depuis 2012, a souhaité faire profiter de son expérience et ses découvertes. Il décrit sur un blog douze circuits, photos à l'appui.

"Je fais beaucoup de randonnée. Si à Tahiti il existe bien une carte IGN avec des sentiers de randonnées je n'ai jamais rien trouvé sur Moorea. Ça me gênait et j'y ai remédié. J'ai voulu laisser une trace de mon passage et partager ce que je faisais", indique Alain Routin.

"Les descriptions ne sont pas des autorisations d'accès"

Enseignant sur l'île sœur depuis 2012, ce randonneur a décrit, rassemblé et posté sur son blog douze circuits de randonnée à Moorea. "Mais attention", insiste-t-il "d'abord je ne veux en aucun cas me substituer aux guides. Mes descriptions de randonnée ne remplaceront jamais leur travail, les guides apportent bien plus que des indications, ils parlent des légendes, de la faune et la flore, de l'histoire de la Polynésie. Par ailleurs, je tiens à rappeler que ces descriptions ne sont pas des autorisations à emprunter les chemins quoi qu'il arrive. Parfois, sur certains sentiers, des propriétaires peuvent avoir bloqué l'accès, il faut les respecter, discuter avec eux. De plus, ici ou ailleurs, sur les sites privés les randonneurs se doivent de respecter les lieux." Concrètement cela signifie ne pas jeter ses déchets, ni ramasser de fruits, mêmes s'ils sont à terre.

Les douze circuits sont le fruit de l'expérience et des découvertes d'Alain Routin. "Je crois que j'ai gardé de mes randonnées en Savoie une capacité à lire les sentiers et la montagne. Par ailleurs, j'ai tendu l'oreille autour de moi, j'ai entendu dire que là il y a avait un sentier, qu'ailleurs on pouvait randonner, j'ai recoupé ce que d'autres m'ont appris pour tracer les routes."

Il y en a pour tous les goûts

Chaque circuit se caractérise par un petit topo illustré. Sont indiqués : la difficulté de la randonnée, la durée et l'avis d'Alain Routin. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les niveaux, de la balade familiale comme le col de Vaiare aux parcours "plus engagés, plus exposés et qui impliquent de ne pas avoir le vertige" comme le Mont Rotui ou le Mou’a Puta. Les circuits ont été consignés entre 2012 et 2015, ils viennent d'être rassemblés sur un seul post. Attention, certaines des routes qui ne sont pas suffisamment fréquentées peuvent disparaître rapidement. "Ce blog est aussi là pour entretenir un minimum les voies grâce aux passages répétés."

Découvrir l'arrête de Temae

Côte : Peu difficile
Montée : 1 heure
Mon avis : belle vue sur la plage de Temae ***


Topo :
Au parking du bureau de l'OPT de Temae (boîtes postales), il faut escalader sous les manguiers au bout à droite ; une trace dans les herbes ramène vers les marches qui mènent à l'antenne. Au-delà, la trace est claire et bien visible, début pentu et en terre meuble dérapante. Une fois sur la crête, le cheminement est moins difficile, mais assez exposé au soleil : prévoir protection.
On monte jusqu'à un rocher proéminent à environ 200m d'altitude.
Au-delà, le sentier se perd dans la brousse inextricable, sauf une trace qui plonge à droite et qui descend vers les maisons au bord du golf.
Pour le plaisir, en redescendant vers Temae, n'hésitez pas à continuer l'arête au-delà du cocotier, vers le trou qui traverse le nez de l'arête, à la verticale du garage Total ; je passe souvent dégager la végétation pour qu'il soit visible de la route.

NB (Août 2015). Depuis peu, ce sentier est parfaitement dégagé, et continue même pour redescendre sur Teavaro en passant derrière le lotissement Bel Air.
Il continue ainsi jusqu'à Vaiare, mais chut! C'est le parcours du prochain Raid Painapo, pas encore dévoilé au public.

Plus d'informations sur le site d'Alain Routin.

Un randonneur amateur décrit douze itinéraires sur son blog

Rédigé par Delphine Barrais le Vendredi 28 Août 2015 à 10:39 | Lu 2631 fois






1.Posté par tortue verte le 28/08/2015 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ça, c'est vraiment un truc qui manque ici sur les îles : des vrais sentiers de randonnée, balisés, entretenus, accessibles. Dommage que le comité du tourisme ou le ministère des sports ne mette pas un peu plsu en valeur la montagne. D'autant qu'on voit que les raids organisés ici et là rencontrent un franc succès...

2.Posté par torix le 28/08/2015 15:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui, et parfois il faudrait juste exproprier quelques dizaines de mètres carrés en fond de vallée ou de lotissement, pour donner ensuite accès au domaine public de la montagne. C'est dommage que le tourisme vert soit bloqué par ces problèmes fonciers, ou bien verrouillé par des guides pas toujours utiles. sans remettre en cause leur qualité et leur travail, il y a plein depistes qui pourraient être d'accès libre, comme en Nlle -Zélande ou dans le monde entier. Mais hélas il n'y a presque rien de gratuit, à proposer aux touristes.

3.Posté par Le vieux le 28/08/2015 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On ne peut avoir tout d'un coup .... nous ne somme qu'en 2015. Les sentiers de grandes randonnées date de la fin du dix neuvième siècle dans les contrées touristiques d'Europe et des Etats-Unis. Soyez patients ...

4.Posté par RAVA'I ROA le 31/08/2015 07:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

..."exproprier les propriétaires" ! Le grand fantasme de ceux qui ne possèdent rien pour se permettent de tels propos. Des profiteurs sans scrupules, pollueurs, ils envahissent chez toi sans verser un centime au nom de l'écotourisme .
Majoritairement éleveurs, agriculteurs, enfants issus de la terre, les propriétaires ne refusent pas l'accès à leur terre si toutefois les randonneurs ne manquaient pas autant de civisme et les consultaient avant d'y accéder. Comme disait H.Hiro "Si tu étais venu chez nous, nous t'aurions accueilli à bras ouverts, mais tu es venu chez toi et on ne sait comment t'accueillir chez toi"..
Au finale c'est du respect que les propriétaires attendent des randonneurs, respect des itinéraires de l'environnement de ce qui ne t'appartient pas, non pas des donneurs de leçons.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance