Tahiti Infos

Un piège à moustiques issu de 16 ans de recherche


PAPEETE, le 8 octobre 2014 - A la Foire d’Octobre on trouve de tout, et parfois de nouveaux produits très pratiques issus de la recherche scientifique qui pourraient avoir un fort impact sanitaire. C’est le cas de ce piège à moustiques 100% bio.

Quand l’armée américaine s’attaque à un problème, elle a tendance à y mettre les moyens. Pour ses bases militaires installées dans les pays tropicaux, l’US Army voulait un moyen efficace et inoffensif pour l’homme de lutter contre les moustiques, vecteur de nombreuses maladies auxquels ses GI ne sont pas habitués.

Elle a donc financé pendant 16 ans des recherches, en collaboration avec la fondation Bill et Melinda Gates (la plus riche au monde), l’Institut Pasteur et l’université allemande de Regensburg. À force de chercher, les scientifiques ont créé un petit piège utilisant des phéromones humaines pour attirer les moustiques sur une surface de 200 m². Testé en Thaïlande, en Nouvelle-Calédonie et divers autres pays, il s’est révélé efficace. Depuis deux ans il est commercialisé.

C’est en tout cas l’histoire telle qu’elle est raconté par Fabien Fournerie et sur le site de Biogents, son fabricant allemand (une entreprise de biotechnologies fondée en 1982). C’est Fabien qui commercialise ce piège en Polynésie. Cet ingénieur informaticien de profession vient de les importer et les vend en ce moment à la Foire d’Octobre, pour 27 000 Fcfp pièces. La recharge de phéromone, efficace 2 mois, est proposée à 4000 Fcfp.

Il espère que son piège, 100% bio, pourra bénéficier d’un classement PPN, alors que les épidémies transmises par les moustiques – chikungunya, dengue, zika – font des ravages dans le Pacifique. Il assure également que la zone d’influence du piège permet de mutualiser son achat entre voisins, pour débarrasser un quartier de ses moustiques.

Si le produit est aussi efficace qu’annoncé, ça fera une nouvelle arme contre ce vecteur de maladies qui ne mettra pas en danger la santé humaine ou la survie des abeilles. D’autres recherches, par exemple avec des moustiques génétiquement modifiés pour être stériles, sont également prometteuses. Avec tous ces scientifiques à ses trousses, peut-être que le moustique et toutes les calamités qui l’utilisent comme moyen de transport inter-hommes sera un jour vaincu.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mercredi 8 Octobre 2014 à 18:03 | Lu 7322 fois