Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Un nouveau patron à la Polynésienne des Eaux



Stéphane Martin dit Neuville (à gauche), directeur général de la Polynésienne des Eaux, repart pour Paris et sera remplacé par Benoît Burguin (à droite) dès le 30 août.
Stéphane Martin dit Neuville (à gauche), directeur général de la Polynésienne des Eaux, repart pour Paris et sera remplacé par Benoît Burguin (à droite) dès le 30 août.
PAPEETE, le 25 aout 2017 - L'entreprise Polynésienne des Eaux change de directeur général. Stéphane Martin dit Neuville a accepté un poste à Paris, toujours dans le groupe Suez, et sera remplacé à Tahiti par Benoît Burguin, un spécialiste du traitement des eaux industrielles.

Après cinq ans à la tête de la Polynésienne des Eaux, Stéphane Martin dit Neuville repart pour la métropole. Une soirée d'adieux avec ses salariés, les clients et les partenaires industriels du groupe spécialiste de l'eau potable et du traitement des eaux usées était organisée ce jeudi à l'Intercontinental.

Clairement ce patron manquera à ses salariés. Ils ont pris la peine de tourner un petit film recueillant les réactions de ceux qui l'ont connu. Ses collaborateurs saluent un homme formidable, attentif et empathique. Ses clients saluent ses qualités humaines, tout en étant unanimes : "il est dur en affaires". Les communes qui font appel aux services de la Polynésienne des Eaux saluent le travail qu'il a accompli avec ses équipes pour apporter de l'eau potables à toujours plus de Polynésiens. Bref, la soirée était forte en émotions.

Il sera remplacé dès le 30 août par Benoît Burguin. Nous lui avons demandé de se présenter aux Polynésiens : "Je suis natif de Bretagne Sud. J'ai travaillé une quinzaine d'années en France, d'abord pour un bureau d'études puis pour Suez. Avant de venir ici j'étais à Bordeaux, directeur délégué d'une filiale de Suez qui comptait 230 collaborateurs pour un chiffre d'affaires de 42 millions d'euros."

Il s'attend tout de même à ce que la Polynésienne des Eaux soit plus complexe à gérer : "Nous sommes à 18 000 km de la France, donc il y a une gestion complètement différente que lorsque l'on est près du siège parisien. La deuxième chose c'est la spécificité de la Polynésie, notamment l'aspect insulaire comme j'ai pu m'en rendre compte en visitant les installations de Bora Bora la semaine dernière… Donc je pense que la direction qui sera donnée à l'entreprise dans les années qui viennent sera avant tout le fruit d'un travail d'équipe avec les collaborateurs de la Polynésienne des Eaux, la continuation du travail initié par Stéphane, le tout validé par le conseil de direction."

UNE ENTREPRISE EN FORTE CROISSANCE

Stéphane Martin dit Neuville, qui part pour un poste à Paris dans le même secteur, lui laisse une entreprise en grande forme : "je suis directeur général de la Polynésienne des Eaux depuis cinq ans, et elle a bien évolué. Déjà elle a un effectif qui a augmenté de l'ordre de 30% puisque nous allons bientôt atteindre 190 salariés. C'est grâce à de nouveaux marchés, la délégation de service public de Pirae, celle de Moorea étendue à l'ensemble de l'île, et plein d'autres prestations de services et de travaux à travers la Polynésie. On ressent bien que la Polynésie est en développement, particulièrement depuis un an ou deux. Nous continuons aussi d'entrer dans l'ère numérique. Nous avons ainsi développé tout ce qui est télé-relève, télé-gestion des installations, l'agence en ligne. Aujourd'hui les salariés partent pour leur tournée le matin avec leur programme sur tablette informatiques… C'est un monde nouveau qui s'ouvre et la Polynésienne des Eaux est en plein dedans."

Il part donc confiant pour l'avenir de cette entreprise et de ses salariés : "Nous sommes une entreprise de services, donc elle dépend de l'économie locale. Mais nous avons confiance en l'avenir de la Polynésie, elle se développe et il y a beaucoup de choses à faire dans l'environnement. Seulement un peu plus de 50% des Polynésiens ont de l'eau potable, l'assainissement n'est pas encore assez développé… il y a un boulot monstre !"


Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Vendredi 25 Août 2017 à 13:38 | Lu 4763 fois






Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 17:24 Querelle de voisinage dans le quartier Pugibet

Mardi 20 Novembre 2018 - 17:16 Le mana à la portée de tous

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués