Tahiti Infos

Un homme roué de coups et mort par asphyxie à Mataiea, cinq personnes en garde à vue


Tahiti, le 25 septembre 2023 – Le corps sans vie d'un homme a été retrouvé dimanche soir à Mataiea. Le trentenaire était pieds et mains liés. Cinq individus ont été placés en garde à vue. 
 
Selon nos confrères de Tntv, qui ont rapporté l'information lundi matin, le corps sans vie d'un homme de 33 ans a été retrouvé dimanche soir sur un terrain vague à Mataiea par un habitant de la commune. L'individu, dont le visage était tuméfié, était attaché à un arbre avec les pieds et les mains ligotés. Trois individus ont été rapidement interpellés et placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête confiée aux gendarmes de la section de recherches de Papeete. Une autopsie du corps de la victime a été pratiquée afin de déterminer les causes exactes du décès du trentenaire.
 
Dans un communiqué de presse envoyé aux rédactions par la procureure de la République auprès du tribunal de première instance de Papeete, Solène Belaouar confirme que l’homme a été retrouvé “les poignets et les chevilles ligotés”, et le “visage tuméfié” et que “trois individus demeurés sur les lieux ont été rapidement interpellés et placés en garde à vue à 22h05, compte tenu de leur possible implication dans le décès de la victime”. Des personnes âgées entre 20 et 36 ans, sans casiers judiciaires.
 
Plus tard lundi matin, “deux autres mis en cause, tous deux mineurs, ont été à leur tour placés en garde à vue à 8h45 pour l'un et 10 heures pour l'autre”. “Il ressort des premières conclusions de l'autopsie pratiquée ce jour que la victime présente de multiples lésions à la tête. Il est établi que la cause du décès est liée à une asphyxie par strangulation”, poursuit le communiqué.
 
L’autopsie a également permis d'établir avec certitude l'identité de l'homme décédé qui, âgé de 32 ans, est connu de la justice pour son implication dans des trafic de stupéfiants.
 
Selon les premières déclarations des témoins mis en cause, les faits seraient survenus à l'occasion d'un rixe née entre la victime et les mis en cause dans le contexte probable d'une transaction autour de produits stupéfiants dont la nature reste à déterminer. Cette première version du déroulement des faits reste également à vérifier, selon le parquet. De fait, les mesures de garde à vue actuellement en cours se poursuivent dans le cadre d'une enquête désormais menée par les services de la section de recherches de Papeete pour des faits de meurtre mais également de trafic de stupéfiants.

Rédigé par Garance Colbert le Lundi 25 Septembre 2023 à 18:53 | Lu 6787 fois