Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Un ancien journaliste devient chef de la diplomatie vanuatuane



PORT-VILA, vendredi 5 juin 2015 (Flash d’Océanie) – Le Premier ministre de Vanuatu, Joe Natuman, a nommé vendredi 5 juin Kalvau Moli, ancien journaliste, au poste de ministre des Affaires étrangères, en remplacement de Sato Kilman, limogé la veille.

Il a été reproché à M. Kilman de vouloir se rallier à une nouvelle motion de censure à l’encontre du chef de l’exécutif de cet archipel mélanésien.
Autre grief : le fait que, selon M. Natuman, les positions de M. Kilman sur l’épineux dossier d’un soutien aux demandes du mouvement de libération de la Papouasie occidentale (province sous souveraineté indonésienne) d’obtenir le statut de membre du Groupe Mélanésien Fer de Lance (GMFL) « ne reflètent pas le point de vue » du gouvernement actuel.
Le nouveau chef de la diplomatie, dès sa nomination, a indiqué que le dossier de la Papouasie occidentale serait traité en priorité.

Une motion a été effectivement déposée en fin de semaine par l’opposition, signalant un changement dans les alliances qui composaient jusqu’ici la coalition gouvernementale.
Au sein de son parti, le People's Progress Party (PPP), M. Kilman semble aussi avoir entraîné deux autres députés, Dunstan Hilton et Isaac Hamariliu, dans son mouvement vers l’opposition, à l’exception d’un membre du gouvernement actuel, l’ancien Président du Parlement George Wells, qui a annoncé son souhait de rester au sein de l’équipe gouvernementale.

Un autre député de la même formation politique que celle que dirige M. Kilman, M. Isaac Hamariliu, a lui aussi été démis des fonctions qu’il occupait au sein de la majorité gouvernementale, a indiqué le bureau du Premier ministre.

Par ailleurs, l’ancien ministre de la justice, Alfred Carlot, a été remplacé par un nouveau venu, Hosea Neveu, rapporte la presse locale.
M. Natuman, évoquant le récent dépôt de cette motion de censure, s’est déclaré confiant, en se réclamant du soutien de 28 élus, de pouvoir s’appuyer sur une majorité suffisante et « stable » pour la faire échouer.

La motion déposée en fin de semaine aurait été signée par 23 députés, mais les deux signataires, devenus ministres, ont immédiatement retiré leur signature de ce texte.

Le Président de l’Assemblée, Philip Boedoro, s’est réservé un temps de réflexion, jusqu’à la semaine prochaine, pour la déclarer recevable ou pas.

Le Parlement entre en session ordinaire le lundi 8 juin 2015, juste après la clôture d’une session extraordinaire ces derniers jours.

M. Kilman, vétéran de la politique vanuatuane au cours des deux dernières décennies, a aussi occupé par le passé le poste de Premier ministre, au gré des fréquents changements d’alliances entre partis qui composent le paysage politique de cet ancien condominium franco-britannique des Nouvelles-Hébrides, devenu l’État indépendant de Vanuatu en juillet 1980.

Un autre ancien Premier ministre, prédécesseur direct de M. Kilman, le francophone Moana Carcasses, a lui aussi chuté du fait du vote d’une motion de censure à son encontre, sur fonds d’accusations de versements de pots-de-vin et de « prêts » accordés à des députés en échange de leur soutien.

La procédure judiciaire, lancée par M. Natuman, est toujours en cours et pourrait impliquer jusqu’à une vingtaine des 55 députés de la chambre pour corruption passive.

Les audiences dans cette affaire devraient débuter le 12 juin 2015.

Rédigé par PAD le Vendredi 5 Juin 2015 à 15:23 | Lu 434 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués