Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



USA: trois morts à la suite d'une infection rare du cerveau par une amibe



USA: trois morts à la suite d'une infection rare du cerveau par une amibe
WASHINGTON, 19 août 2011 (AFP) - Trois personnes, dont deux enfants, sont décédées cet été aux Etats-Unis à la suite d'une infection rare du cerveau provoquée par une amibe vivant dans l'eau, a confirmé vendredi une porte-parole des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

"On a signalé cette année trois cas d'infection mortelle avec cette amibe appelée Naegleria fowleridee aux Etats-Unis", a dit à l'AFP Christine Pearson.

Cette amibe, qui détruit littéralement les tissus cérébraux provoque trois décès par an en moyenne aux Etats-Unis, le plus souvent de jeunes garçons dans le Sud du pays, selon les CDC.

En août, une adolescente de 16 ans a contracté en Floride cette amibe mortelle et un garçon de neuf ans est décédé de la même infection en Virginie une semaine après être rentré d'un camp d'été dont la principale activité était la pêche.

Un jeune homme d'une vingtaine d'année est mort en Louisiane en juin victime de ce même parasite après avoir utilisé un vaporisateur nasal pour soulager les allergies et les infections des sinus.

Cette amibe pénètre par les narines et remonte jusqu'au cerveau provoquant dans les trois à sept jours de fortes migraines, une hyperthermie, un raidissement de la nuque et des vomissements, avant d'entraîner des vertiges, une léthargie, de la confusion et des hallucinations.

Apparemment aucun traitement n'est efficace puisque toutes les personnes infectées aux Etats-Unis sont décédées, selon le site internet des CDC.

Le coma intervient en moins d'une semaine, suivi du décès du patient.

Cette amibe, un protozoaire microscopique, se plait dans les eaux douces et chaudes des lacs, des rivières en été ainsi que dans des sources géothermales et des piscines mal entretenues.

L'infection reste très rare avec de 2001 à 2010 32 cas signalés aux Etats-Unis, tous mortels, selon les CDC. Cette amibe a été identifiée au début des années 60.

js/sf/sj

Rédigé par AFP le Vendredi 19 Août 2011 à 06:42 | Lu 553 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies


















ranktrackr.net