Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Teva Rohfritsch dénonce "une campagne électorale permanente"



Teva Rohfritsch dans son bureau de l'assemblée de Polynésie.
Teva Rohfritsch dans son bureau de l'assemblée de Polynésie.
PAPEETE, le 2 mars 2015. Les 57 représentants de l'assemblée de Polynésie se retrouvent ce mardi matin place Tarahoi, en séance plénière, pour la première fois depuis trois mois, pour l'ouverture d'une session extraordinaire. L'occasion de faire le point sur le positionnement des groupes. Chez les autonomistes du groupe A T'ia Porinetia, la demande d'ouverture vers Edouard Fritch est plus forte que jamais.
Faute de séance publique à l'assemblée de Polynésie depuis l'adoption du budget primitif du Pays de 2015, en décembre dernier, les discussions politiques se sont concentrées essentiellement depuis quelques mois sur les divisions du camp orange, à la façon d'une telenovela quasi quotidienne où les intrigues se succèdent sans fin. Toutefois, avec la nécessité d'organiser de nouvelles élections sénatoriales après l'invalidation des mandats de Teura Iriti et Vincent Dubois, le débat politique reprend de la couleur chez les groupes d'opposition. L'occasion pour le leader du groupe A Ti'a Porinetia, Teva Rohfritsch de réaffirmer sa proposition d'ouverture avec le camp Fritch. Interview.

Il n'y a pas eu de réunion plénière depuis trois mois : comment analysez-vous cette situation ?

Teva Rohfritsch : C'est effectivement désolant, mais nous connaissons tous l'une des sources principales de cette situation. C'est qu'il y a une majorité qui a une opposition en son propre sein et je me mets à la place d'Edouard Fritch et de son gouvernement. Je pense qu'à chaque fois qu'il y aura un texte qui méritera un débat, ils vont y réfléchir à deux fois avant de l'envoyer à l'assemblée parce qu'ils ne sont pas certains d'obtenir une majorité. C'est une situation inédite : on pensait que la prime majoritaire avec 38 élus allait permettre à un gouvernement qui gagnait les élections de gouverner pendant cinq ans et de mener les réformes nécessaires. Mais Gaston Flosse vient d'inventer l'opposition interne à la majorité.

Je crois qu'il y a vraiment une page à tourner, A Ti'a Porinetia le dit depuis les élections de 2013, Edouard Fritch emprunte un chemin que Gaston Tong Sang a pris en son temps, que j'ai pris aussi et que bien d'autres ont pris, c'est celui de dire à Gaston Flosse qu'il est peut-être temps d'arrêter et de laisser une nouvelle génération prendre en mains le Pays. Je ne sais pas jusqu'où ira Edouard Fritch, mais je crois qu'il est plus que temps d'agir.


Comment vous-mêmes vous vous situez ? Vous êtes dans un groupe d'opposition mais aussi un allié soutenu du nouveau gouvernement, comment vous vous positionnez ?

Nous sommes autonomistes non flossistes. C'est très clair : nous soutenons le renouvellement de génération et nous pensons qu'un système doit s'arrêter. Edouard Fritch avec son équipe semble aller dans le même sens aujourd'hui. Je dis bien, semble, car il faudrait que des choses concrètes apparaissent aujourd'hui. J'appelle de tous mes vœux qu'il y ait de vraies réunions avec tous les groupes minoritaires. Je souhaite qu'officiellement le président du Pays dépasse cette logique de clan parce que, au-delà des sénatoriales, il est important que chacun puisse travailler à la reconstruction du Pays. Après chacun reprendra ses armes -ou pas- au moment des élections territoriales. Ce qui est en train de se passer, et c'est la logique de Flosse, c'est qu'on a l'impression d'être en campagne électorale permanente.

Est-ce que ces élections sénatoriales qui reviennent ne sont pas l'occasion pour vous de tendre à nouveau la main vers Edouard Fritch et de lui proposer de faire un ticket commun ?

Ce serait une très bonne idée. Ira-t-il jusqu'au ticket commun ? Je ne sais pas. C'est pour ça que je reste dans l'attente. En tout cas j''espère qu'il ira jusqu'à proposer des candidats. Il y a un tournant qui peut se faire, sur ces sénatoriales. Gaston Flosse ne l'avait pas prévu.

Depuis qu'Edouard Fritch est président, moi j'appelle à ce que le gouvernement s'ouvre à A Ti'a Porinetia mais il n'est pas dans notre logique de venir quémander ou de marchander un soutien à une élection contre une place au gouvernement. Je dissocie bien les deux choses : ce n'est pas parce qu'on n'aurait pas un ticket commun que nous fermerions la porte à d'autres collaborations.


Jusqu'où pourrait-on aller selon vous avec ces divisions au Tahoera'a ? Est-ce que vous craignez, comme certaines rumeurs l'ont répandu, une censure du gouvernement ?

Un gouvernement renversé par son propre clan, ça va devenir quand même le comble du ridicule. Je crois que ça a été plus qu'une rumeur. Pour être clair, je crois que les sénatoriales sont venues chambouler les plans de certains qui voulaient renverser le gouvernement d'Edouard Fritch. On sent bien qu'au Tahoera'a il y a un renouvellement à marche forcée des fédérations qui a été lancée depuis l'accession d'Edouard Fritch au pouvoir. Tout ça pour convoquer un congrès et très clairement pour écarter Edouard Fritch de la présidence déléguée du parti. En tout cas c'est la vision extérieure qu'on en a. A mon sens, après le congrès, une motion était en marche. Les sénatoriales viennent perturber ces plans machiavéliques, mais je ne suis pas sûr qu'ils vont annuler ces plans-là. Je crois qu'il y a une sorte de trêve le temps des sénatoriales mais qu'après Gaston Flosse va vouloir changer la gouvernance du Pays.


Contrat de projets et convention de financement sur le RST

Le programme de la première séance, du mardi 3 mars est établi comme suit :

- projet de délibération portant approbation du projet de contrat de projets Etat-Polynésie française (2015-2020) relatif au financement de projets relevant des compétences de la Polynésie française et du projet de contrat de projets Etat-Polynésie française (2015-2020) relatif au financement de projets communaux ;

- projet de délibération portant approbation du projet de convention relatif à l'attribution par l'Etat d'une dotation
annuelle de 12 millions d'euros sur le triennal budgétaire 2015, 2016 et 2017 destinée au régime de solidarité territorial de l a Polynésie française (RST) ;

- projet de délibération portant approbation du projet de convention portant sur la 2e tranche du projet "Fiber To the Home " ;

- projet de délibération portant approbation de la convention annuelle 2014 ADEME - Polynésie française pour l'accompagnement de l a mise en oeuvre de la politique sectorielle des déchets, entre la Polynésie française et l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME ) ;

- projet de délibération portant approbation du projet d'avenant à la convention annuelle du 18 août 2014 relative au concours de l'Etat au financement des investissements prioritaires de l a Polynésie française (3e instrument financier) ;

- projet de loi du pays portant suppression du comité d'expertise douanière.

Voilà ce qu'en dit Teva Rohfritsch : "Sur le contrat de projets qui est une étape importante pour le Pays, il devrait y avoir un consensus. En tout cas en commission le Tahoera'a et A Ti'a Porinetia ont voté favorablement, il semblerait que l'UPLD se soit abstenu. Je pense qu'ils réservent leur position pour la séance.
Au sujet de la convention sur le retour de l'Etat au financement du RST, cela promet d'être un peu plus mouvementé. On a vu Gaston Flosse et Marcel Tuihani œuvrer en arrière-plan sur ce sujet là. Je ne suis pas certain que la majorité soit unanime sur cette question. Pour notre part nous avons aussi des questions à poser au gouvernement sur les négociations qui ont eu lieu. Je pense que le débat là sera un vrai débat pour voir quels sont les engagements que les uns ou les autres ont pu prendre au nom de la collectivité
".

Rédigé par Mireille Loubet le Lundi 2 Mars 2015 à 17:24 | Lu 1833 fois







1.Posté par J.M. le 02/03/2015 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

RUPTURE ! Il faut que les "autonomistes" rompent avec le flossisme. Et que Edouard Fritch et son équipe rompent avec Flosse. Sinon, ils partent au tombeau..., sans doute avant le "grand gourou" ! Le "gourou" vise les 95 ans et plus... RUPTURE, vous savez ce qu'est le courage ? J'en doute !

2.Posté par Mathius le 02/03/2015 21:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le fait du déni sociétal de tous les élus est qu'il n'y y a jamais eu de construction economique de la Polynésie depuis les essais nucléaires et encore moins depuis le statut d'autonomie interne..
Il faudrait que tous ces elus commencent par faire leur remise en question avant d'avoir des états d'âmes sur Flosse.
Si Flosse est un fléau pour tous développement economique de la Polynésie, c'est que les elus sont les mêmes que lui.
Que la Polynésie commence par se débarrasser de ces elus refusant toute remise en question d'eux même et Flosse disparait instantanément.
Et le plus drôle, Temaru disparait avec .....
Allez , un peu de sérieux humanisme et l'économie de la Polynésie commence à exister pour les générations futures.

3.Posté par Lou le 02/03/2015 22:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Depuis qu'Edouard Fritch est président, moi j'appelle à ce que le gouvernement s'ouvre à A Ti'a Porinetia mais il n'est pas dans notre logique de venir quémander ou de marchander un soutien à une élection contre une place au gouvernement. "
Flagrant délit de contradiction! Appeler à ce que le gouvernement de Fritch "s'ouvre à A Ti'a Porinetia", n'est-ce pas exactement "quémander (...) des places au gouvernement?
Rofritch est incorrigiblement assoiffé de pouvoir. Mais Fritch est assez intelligent pour comprendre que ce serait une erreur de casser le Tahoeraa pour se mettre à la merci de cet opportuniste, alors qu'il lui suffit d'attendre que Gaston, tel un vieux boxeur, engage "le combat de trop".
Si Rohfritch veux sincèrement soutenir Fritch, il lui suffit de faire adhérer ses amis au groupe Tahoeraa pour y mettre les partisans de Flosse en minorité.

4.Posté par beaulieu le 03/03/2015 08:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si Gaston Flosse en son temps était l'homme qu'il fallait, maintenant son entêtement à vouloir être le chef risque de nous faire autant de tord que pendant nos années d'incertitude politique.

C'est quand même triste de constater que maintenant, ce n'est plus le peuple qui lui inspire la marche à suivre (se retirer)

5.Posté par josephine le 03/03/2015 08:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis qu'Edouard a pris les rennes du pays, et tout en étant ATP, je soutiens sa gouvernance car je suis persuadée que c'est très différent de son prédecesseur pour ne pas le nommer davantage, ceci dit, comme LOU le précisait plus haut, le flagrant délit de contradiction de Teva fait penser à quémander une place au Gouvernement, je vais aller plus loin, et pourquoi pas!! s'il faut unir les compétences, même chez les UPLD il y a autant de points forts qu'au THT!
et pour répondre à LOU, plusieurs amis d'ATP soutient Fritch!

6.Posté par emere cunning le 03/03/2015 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ J.M.
RUPTURE, tu parles pour Tevaro et sa clique. EUX devraient être courageux, et oublier G Flosse, un petit peu. Comment ne pas rire de sa réponse quand on lui demande de se situer ? "Nous sommes autonomistes... non flossistes, c'est très clair" !!! Je serais leader d'un groupe de partis que j'aurais un millier d'autres repères pour nous situer. Mais ici comme sur France 1ère dimanche... y'en a que pour Gaston. La population dans tout ça, c’est tintin bourricots, trop fiu de l’affronter et lui rendre des comptes. G Flosse, lui, n’a jamais coupé le cordon ombilical et tient à lui expliquer toutes ses grandes décisions. Ah ben non, il est en « campagne électorale permanente ».

7.Posté par emere cunning le 03/03/2015 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ J.M. (suite),
Quand la copine journaleuse, qui a bien alimenté son moulin, lui demande enfin ce qu’il a fait pour les touristes qui débarquent dans un Papeete désert le dimanche, le ministre du tourisme qu’il a été n’a rien de concret à répondre. Et pour cause, il n'a rien fait. Lui qui disait avoir "carte blanche" sous le règne du "gentil" peretiteni OT.
Ils aspirent tous à être sénateur (qu’on ne nous dise pas le contraire) mais pas un n’a eu le courage de mener leurs listes. Ils sont là pour déconstruire et casser, mais ils zaimeraient bien "un ticket commun", sans trop en avoir l'air of course... juste une "très bonne idée", n'est ce pas.

8.Posté par Alain STACHLER le 03/03/2015 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fiuroa
Pour un politico d'aspirer a être au gouvernement n'est somme toute que normal! C'est le contraire qui serait bizarre...
Mais tous les commentaires, saufs ceux de Emere Cunning, visent a la mise a la retraite, volontaire ou forcée, de Gastounet.
Il fait a Eddie ce qu'il a deja fait a GTS. Le fait est que si ce n'est pas lui qui est sur le trône il n'a de cesse que de débarquer celui qui y est, meme si c'est lui qui l'y a installe.
En fait ce qu'il veut c'est un pantin automate, une marionette qui lui obéit au doigt et a l'oeil.
J'aime bien le post 2 de Mathius.
J'ai bien aime aussi le film avec Jane Fonda: "On achève bien les chevaux"

9.Posté par tutua . le 03/03/2015 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'Etat adore la Polynésie faible et gaston participe au 1er plan à cette faiblesse ! Fosse va disparaître c'est sûr, mais pas Oscar. Il n'est pas dans ces galères de zozonomistes et son projet politique est inscrit à agenda de l'ONU, ceux qui n'ont pas compris cela sont à côté de la plaque

10.Posté par Roro LEBO le 03/03/2015 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
@ tutua .
On parle Gastounet et toi tu reviens avec Oscaramel.
-------
Place à la jeunesse mais pas à la tienne.
Toi qui dit que l'ONU va fournir du travail... o'dodo tutua . ☺

11.Posté par emere cunning le 03/03/2015 17:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Alain Stachler, Mathius,
Quel intérêt d'installer GTS et E Fritch à la direction du Pays pour après les débarquer ? G Flosse veille à ce que les élus du Taho'eraa s'en tiennent au programme sur lequel ils se sont engagés devant nos populations, bien assez vaste d'ailleurs. Or GTS s'est plié à tous les caprices de Sarko qui l'a avalé tout cru sans tenir aucun des engagements pris envers le Pays, inutile de vous rafraîchir la mémoire je pense. Et E Fritch m'a l'air tout aussi flatté de la considération dont font preuve Hollande, Valls et cie à son égard. Pour mieux te manger mon enfant ?
Normal que Mathius et vous souhaitiez des marionnettes pour vos zélites parisiennes qui n'en feraient qu'une bouchée. Et si G Flosse et OT, qui n'en sont pas, venaient à disparaître, ona mau roa ia.

12.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 03/03/2015 23:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Mathius (post 2) "... c'est que les élus sont les mêmes..." Trop drôle!
Tu ne voudrais tout de même pas dire que depuis octobre 2004 même Teva aurait pu dénoncer la fausse-Flosse élection du 22 octobre 2004 et constater mon autoproclamation du 25 octobre 2004 hohohohohoh [email protected]

13.Posté par Honu DEMER le 04/03/2015 08:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DEMER
@ P.9
Ce satané pays des Bisounours alors, difficile d'y accéder :)

14.Posté par emere cunning le 06/03/2015 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Alain STACHLER,
ola du paquebot, y'a plus quelqu'un ? Nous espérions que tu nous en déballerais sur GTS "la marionNette qui obéit au doigt et à l'oeil" de ton président Sarko alias Bismuth pour les intimes. Non content de payer son proc à la botte pour rentrer dans le chou de G Flosse, il s'est offert un "pantin automate" pour ruiner ce Pays. Sans oublier la France qu'il a endettée et son parti l'UMP. C'est tout ce que vous méritez à salir nos dirigeants quand les vôtres sont des dictateurs épris de fric et de pouvoir. Tiens, m'étonne pas que son ministre de l'Intérieur, C Guéant, soit en garde à vue prolongée, soupçonné d'avoir perçu le pactole libyen. Après Dame Bettencourt, Kadhafi. Mais faut pas rêver, il va encore se payer un proc pour classer ses affaires.

15.Posté par emere cunning le 08/03/2015 22:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

COUCOU DU PAQUEBOT, y'a plus quelqu'un ? Vous avez sauté à l'eau ?
Et vous êtes venus à la nage jusssssqu'en Polynésie... comme je vous comprends. So long ! LOL

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus