Tahiti Infos

Teva Rohfritsch : « Aucun changement dans le capital de la Banque SOCREDO»

Le ministre de la reconversion économique, M. Teva ROHFRITSCH, s’étonne des affirmations véhiculées par certains médias, qui par de fausses annonces créent un climat de doute au sein de l’opinion publique sur la Banque SOCREDO.


Teva Rohfritsch : « Aucun changement dans le capital de la Banque SOCREDO»
La mission Bolliet diligentée à la demande des Présidents Oscar TEMARU et Gaston TONG SANG propose une série de mesures et de recommandations en véritables outils d’aides à la décision que le gouvernement appréciera dans le cadre de sa politique de redressement des finances publiques.

S’agissant particulièrement de la préconisation invitant le Pays à vendre une partie de ses parts sociales du capital de la Banque SOCREDO (30% du capital détenu par le Pays, soit 15% et non 30% du capital de la Banque SOCREDO tel qu’affirmé par les médias), le gouvernement ne l’a pas retenue.

En effet, la Banque SOCREDO doit rester une banque performante mais aussi un véritable partenaire du développement de la Polynésie française, au service de la population, dans l’ensemble des archipels polynésiens. En cette période de crise économique que traverse la Polynésie française, le Pays n’entend pas se désengager en quittant le navire de la banque SOCREDO, dont le modèle ancré dans notre société polynésienne a pu accompagner nos populations depuis plus de 50 ans.

Eu égard au rôle essentiel joué par la banque SOCREDO au plus prés de nos populations, l’effet de trésorerie à court terme et limité dans le temps qu’aurait constitué la cession par le Pays de ses parts de la banque ne justifie pas durablement la problématique de redressement des finances publiques recherchée par tous.

Par contre, la Polynésie française n’est pas opposée, dans le cadre d’une concertation à mener avec l’AFD et la BRED, à permettre à la banque de s’adosser davantage sur un acteur privé en s’inspirant du modèle de la BCI en Nouvelle Calédonie (l’AFD ayant cédé en Nouvelle Calédonie la majorité de ses parts à la BRED). Ce point n’est pour le moment pas encore débattu entre les actionnaires.

Concernant la nomination de M. Michel Jacquier, ancien directeur de l’IEOM et Directeur général adjoint de l’AFD, au poste de Président du Conseil d’Administration de la Banque SOCREDO, elle intervient en remplacement de l’ancien Président démissionnaire, M. Claude Periou, appelé à de nouvelles et hautes fonctions au sein de l’AFD à Paris.

A ce titre, le gouvernement se veut confiant dans la capacité de M. Jacquier à mettre à profit sa grande expérience et sa sensibilité ultramarine au service du redressement économique de la Polynésie française, notamment dans le cadre fondamental des missions dévolues à la Banque SOCREDO.

Rédigé par communiqué du MRE le Jeudi 28 Octobre 2010 à 11:56 | Lu 1445 fois