Tahiti Infos

Tensions de trésorerie sur le RSPF


Tahiti, le 16 mars 2022 – En pleine réforme du financement de la Protection sociale généralisée, la Caisse de prévoyance sociale a annoncé cette semaine aux professionnels de santé des retards de paiements de leurs factures en raison de "difficultés de trésorerie" sur le régime de solidarité. Les ressortissants ne sont pour l'heure pas concernés.
 
Alors que l'actualité est focalisée sur l'instauration de la TVA sociale au 1er avril pour venir renflouer les finances de la Protection sociale généralisée, la Caisse de prévoyance sociale (CPS) accuse des "difficultés de trésorerie" sur le Régime de solidarité (RSPF). Dans un mail adressé cette semaine aux professionnels de santé polynésiens, le service "Gestion des risques" de la CPS a annoncé cette semaine aux praticiens des retards de paiement de leurs factures pour les soins prodigués aux ressortissants du RSPF.
 
"Nous connaissons actuellement quelques difficultés de trésorerie pour le RSPF, qui est alimenté par le Fonds pour l'Emploi et la Lutte contre la Pauvreté (FELP). En l'état, nous sommes malheureusement dans l'incapacité de respecter l’ensemble des paiements et nous nous en excusons. Dès réception des fonds, nous procédons, dans la mesure du possible, au paiement des factures en instance", indique le courrier adressé aux professionnels. "Le Pays travaille à la mise en place des dispositifs nécessaires à l'amélioration de la situation. Dans l'intervalle, les difficultés de paiement pourraient persister. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de toute évolution. Par ailleurs, les paiements RGS et RNS continueront à être effectués dans les délais habituels." 
 
Le RSPF "à sec"
 
Contactée, la CPS explique qu'à l'inverse du régime général des salariés et du régime des non-salariés, elle ne gère pas directement le compte du RSPF qui est directement abondé par le FELP trois fois par mois principalement par le versement du produit de la Contribution de solidarité territoriale (CST). "La difficulté, c'est que jusqu'à l'année dernière nous avions encore un matelas pour amortir les tensions de versement. Mais aujourd'hui, on est à sec", explique-t-on à la CPS. Loin d'être une première, une telle tension financière s'était déjà produite par le passé, et notamment avant la création du FELP, avec des retards de paiement de plusieurs mois sur les prestations relatives aux ressortissants du RSPF.
 
Côté Pays, on se veut néanmoins rassurant pour les ressortissants du régime de solidarité. On indique que la priorité est toujours donc donnée aux assurés pour le versement des prestations familiales, des allocations vieillesses ou encore des allocations handicapées. Viennent ensuite les versements des prestations maladies, puis le règlement des factures des professionnels de santé et enfin celui des établissements de soins qui essuie généralement le plus de retard. Le Centre hospitalier étant, vue sa dotation, généralement le dernier servi parmi ces établissements…
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Jeudi 17 Mars 2022 à 16:19 | Lu 3458 fois