Tahiti Infos
Tahiti Infos

Tamari'i Outua'ia'i chante la légende de Nahiti



PAPEETE, le 11 juillet 2019 - C'est leur quatrième participation au Heiva i Tahiti. Tamarii Outua'ia'i, groupe de Arue, chante ce soir la légende de Nahiti, l'oiseau aux flancs noirs et blancs. Une histoire fantastique qui met en avant la sacralité du marae et la mort d'un enfant. Ce pupu hīmene concourt dans la catégorie "tārava tahiti".

Tamari'i Outua'ia'i nous vient de la paroisse protestante de Arue. Pour leur quatrième participation au Heiva i Tahiti, ce groupe de chant, qui concourt dans la catégorie "tārava tahiti", nous racontera l'histoire de Nahiti, l'oiseau aux flancs noirs et blancs.

Une histoire fantastique et tragique que vous présentent les 83 chanteurs de Tamarii Outua'ia'i sur la scène de To'atā, ce soir. "Dans notre rū'au, on parlera de ce qui est sacré. Dans notre tārava, on abordera le déplacement sur Raiatea et dans notre 'ūtē paripari, on parlera de leur vie à Raiatea, jusqu'à leur retour".

Ce soir, les chanteurs seront vêtus de noir et de blanc pour rappeler la sacralité des marae et la mort.

Extrait

Nahiti e rua, l’oiseau emblématique de Arue, un côté noir, symbole de la mort, un côté blanc, symbole de la vie, est né d’un tapu édicté par le prêtre Atitiifaioro du marae Ahutoru de Arue :

• Quiconque perturbera l’office sur le marae sera puni de mort, écartelé et offert au dieu Oro.

Malheureusement, c’est Matairua, l’enfant unique de Atitiifaioro et Ruataimanu qui en sera la première victime. Et c’est avec douleur et un immense chagrin que le prêtre le sacrifia à son dieu. C’est ce que raconte notre 
hīmene ruau.

Après un long deuil, les parents décidèrent de partir vers Ra'iatea, l’île sacrée. Au moment du départ, une voix se fit entendre, deux fois. Seule Ruataimanu la perçut ; c’était la voix de son fils Matairua, qui les suppliait de le prendre avec eux. C’était bien la voix de Matairua, 
mais qui s’était réincarné en un bel oiseau. Ils débarquèrent donc à Raiatea et y séjournèrent heureux. C’est ce que raconte notre 
hīmene tārava.

Un jour, Nahiti e rua se promenait le long du rivage. Il rencontra la fille de Hiro, Tehaupuarii, qui portait sur sa tête une belle couronne de couleur rouge.

Nahiti e rua lui proposa de la faire s’envoler dans le ciel, deux fois de suite.

Mais à la troisième, Nahiti e rua disparut, pour se rendre à Papaoā, à la source Vaiuramata, où il cacha la couronne de Tehaupuarii.

C’’est ce que raconte notre ute paripari.

La fin de la légende de Nahiti vous sera racontée l’année prochaine, si vous le voulez bien.





Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | La météo des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti