Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Takaroa en pleine relance de l’activité perlicole, fer de lance de son économie



Le Ministre Temauri FOSTER a rencontré le tout nouveau collectif regroupant les représentants des ona grandes fermes perlières et de la population de Takaroa, avec la collaboration du Maire Teapehu TEAHE.J
Le Ministre Temauri FOSTER a rencontré le tout nouveau collectif regroupant les représentants des ona grandes fermes perlières et de la population de Takaroa, avec la collaboration du Maire Teapehu TEAHE.J
Temauri FOSTER, ministre des ressources marines en charge de la perliculture, s’est rendu à Takaroa pour faire le point sur la situation de l’activité perlicole de l’île, et en particulier pour relancer le collectage de nacres. En effet, Takaroa est l’un des berceaux de production de nacres pinctada margaritifera, la première activité de l’île est donc tout naturellement la perliculture. Mais depuis peu, dans un contexte de crise de la perliculture, les habitants de l’île ont du se relancer dans la coprahculture, encouragés par le programme de régénération de la cocoteraie mené par le gouvernement.

Le ministre Temauri FOSTER a tenu à rencontrer l’ensemble des producteurs de nacres et des producteurs de perles, ainsi que la population de Takaroa, afin de trouver des solutions pour relancer l’activité perlicole, tout en s’assurant d’une bonne cohésion entre les perliculteurs et la population, afin que chacun y trouve son compte.

Teapehu TEAHE, Maire de Takaroa, a organisé plusieurs réunions, préalablement à l’arrivée du ministre, entre les « ona » (grandes fermes perlières) et la population, afin de s’entendre sur les mesures à prendre pour relancer l’activité, de manière organisée. De ces rencontres, un collectif a été créé regroupant des représentants des « ona » et des représentants de la population. Ce collectif sera chargé de recenser les personnes sérieuses, en priorité dans les familles démunies de l’île, à qui il pourrait être confié du matériel de collectage financé par les « ona » sur la base d’une convention de partenariat commercial. Le collectif se propose également de s’assurer de la bonne gestion des espaces et d’aider le Pays à assainir la situation, et ce notamment dans la gestion des concessions maritimes dédiées à la perliculture.

Pour le Ministre, il est important tout d’abord de régler la situation des concessions maritimes. Un quota de 700 ha de concessions maritimes est ouvert à la perliculture pour le lagon de Takaroa, sur les 10 000 ha concernant toute la Polynésie. Aujourd’hui, 743 ha sont attribués. Il convient donc d’annuler les concessions inexploitées, ou celles pour lesquelles les titulaires n’ont pas procédé au renouvellement dans les temps, pour ramener le quota attribué en dessous des 700 ha autorisés. Il s’agira également de voir les mesures à prendre concernant les lignes de collectage installées de manière « frauduleuse », et les fermes en situation irrégulière.

Par ailleurs, le ministre souhaite revoir la gestion de tous les espaces maritimes concédés à la perliculture pour envisager une nouvelle répartition des quotas de concessions, selon le besoin de chaque île concernée.

L’étape suivante sera de définir le besoin réel des grandes fermes de l’île de Takaroa en nacres, pour assurer leur activité de producteur de perles. Dès lors que ce besoin aura été estimé, il sera possible de déterminer exactement le nombre de stations de collectage à poser et donc à répartir au sein de la population désireuse de prendre part à ce programme de relance de l’activité de collectage.

Temauri FOSTER se dit confiant pour l’avenir de l’activité perlicole. Il encourage la population à trouver les meilleures solutions en collaboration avec les « ona », qui sont un maillon important du développement de l’activité, et avec la collaboration de la municipalité de l’île, dans l’intérêt du plus grand nombre.

Takaroa vivait très bien de la perliculture il y a encore très peu d’années. On ne peut qu’espérer le retour rapide d’une perliculture florissante à Takaroa.


Visite de fermes perlières
A l’occasion de sa tournée à Takaroa, Temauri FOSTER a pu visiter 3 fermes perlières :

1 - La SCA Hevaheva perles gérée par M. Guillaume GIAU
M. GIAU produit également le miel de Takaroa au parfum de Kahaia, très apprécié, et qui ne se commercialise pour l’instant que sur l’île.

2 - La SCA QLES de M. Pierre DEHORS
M. DEHORS vient d’acquérir une nouvelle machine dédiée au nettoyage des nacres, qui peut traiter jusqu’à 60 000 nacres par jour, ce qui permettra de nettoyer plus régulièrement les nacres afin de lui permettre une croissance dans de meilleures conditions.

3 – Victor APEANG
M. APEANG n’hésites pas à former les jeunes polynésiens aux techniques de greffe. Lors de la visite, ils étaient plus d’une dizaine, contre seulement 3 ou 4 greffeurs étrangers, à l’œuvre.

Rédigé par communiqué MRM le Mardi 20 Septembre 2011 à 09:33 | Lu 1450 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués