Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Tahiti d'antan: Folles nuits à la belle époque



PAPEETE, le 31 juillet 2015 - C’est en couple, Tahiti Heritage et Vahineitaria, que nous allons remonter le temps en faisant une petite virée nocturne dans les boites du Tahiti des années sixties.

Le Quinn’s Tahitian Hut

Le Quinn’s était en quelque sorte une institution de la joie de vivre polynésienne, un haut lieu de la bringue et de la musique tahitienne dont la réputation a fait le tour du monde. Il était considéré à l'époque comme l'un des bars les plus dangereux du monde:
Dès que l’on pousse les fameuses portes saloon, on est tout de suite pris par l’atmosphère typique des îles qui y règne. L’odeur incomparable des couronnes de tiare tahiti et de tipanie se mélange à celle du monoï dont se sont enduits les filles.

La musique de bringue complète le bouquet de cette ambiance unique. Les meilleurs musiciens du moment jouent toutes sortes de musique pour satisfaire la clientèle. Tout d’abord pour les locaux qui désirent des valses tahitiennes et des tamure, puis pour les touristes qui veulent entendre du Pop ou du Jazz, et les plus jeunes qui souhaitent du Rock du frug, du watusi et d’autres swim dances de ces années sixties. Mais bien sûr, tous adorent la rumba et le cha-cha. Régulièrement viennent chanter ou gratter la guitare avec l’orchestre.


Les serveuses du Quinn’s, que l’on les appelle les «quinn’seuses » ou moins gentiment les « pouffiasses » sont toujours bien habillées et serviables.
Mais cette agitation donne soif. Au Quinn’s, la bière locale Hinano est de loin le best-seller. Vient ensuite un Whisky qui s’apparente au Scotch, puis le célèbre Punch au vin rouge fait avec du bon gros vin rouge français. Pour les touristes, le Punch au Rhum est le grand favori, mais il est assez surprenant de voir que de nombreuses filles de Tahiti ne boivent pas.
Il est minuit, l’orchestre s’arrête, et les danseurs se mettent à crier « Le Lafayette, Le Lafayette… » et tous s’engouffrent dans le truck direction Arue.



Le Lafayette

Nous nous retrouvons un quart d’heure plus tard en pleine campagne au pied du Tahara’a, à l’entrée du Lafayette qui est le second haut lieu des bringues tahitiennes, notamment de minuit à l’aube après l’heure de fermeture des boites de Papeete.
Imaginez une grande cabane, bâtie sur pilotis. Un toit, peu de murs. La brise la traverse, salée lorsqu’elle vient de l’Océan, sucrée quand elle a passé sur les jardins. Il est minuit. Pas une table, pas une chaise de libre. L’orchestre composé de guitares, flûtes, calebasses est installé au centre, dans une rotonde. Les danseurs tournent autour. Ils tournent lorsqu’il s’agit de fox-trot, de bostons ou de javas ; mais, pour le upa-upa, on ne tourne plus. On regarde. On regarde les trois ou quatre tahitiennes assez savantes et assez excitées pour se produire en public.


Découvrez d’autres histoires sur Tahiti Heritage.tahitiheritage.pf et d’autres photos sur Vahineitaria

Rédigé par Olivier Babin le Vendredi 31 Juillet 2015 à 11:15 | Lu 7389 fois






1.Posté par Rebortoli le 31/07/2015 21:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Superbe
On devait bien VIVRE à cette époque

2.Posté par tutua le 01/08/2015 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on vivait er s'amusait très bien, c'est sûr et pas pas crad

3.Posté par microstring le 01/08/2015 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une autre ambiance, mais le charme des vahinés demeurent encore aujourd'hui. Il faut juste quelques dollars de plus...

4.Posté par Roro LEBO le 01/08/2015 14:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Eh oui le temps (bon) est passé,
ça a suivit "un peu" aussi à Raro quelques années après...

5.Posté par Chaval le 01/08/2015 15:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'était le bon temps avec ce Quinn's où il y avait bien de temps en temps quelques bastons mais jamais très méchant, le Lafayette assez folklorique comme ambiance, en général chaude car déjà pas mal "allumée" avant, et puis le Fameux Col Bleu plutôt pour les marins, le Whisky à Gogo et un autre petit dancing (dont je ne me souviens plus du nom, si quelqu'un en a le souvenir merci ) situé quelques rues derrière le front de mer où l'on voyait parfois quelques casques blancs de la patrouille militaire sur la tête...des filles. Nostalgie quand tu nous tient, 50 ans plus tard ceux qui reviendraient par ici ne reconnaitraient plus grand chose.

6.Posté par Charles Villierme le 01/08/2015 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bar Lea

7.Posté par Chaval le 01/08/2015 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Tutua, tu vois que tu es un bon garçon, tu as des souvenirs qui te rendent nostalgique, alors pourquoi veux-tu rejeter tout cela crois-tu que tu vas changer le monde ? Non, le monde évolue et les mentalités également, mais tout larguer pour tenter de revenir en arrière, c'est du domaine du rêve et de l'impossible. On vit dans un siècle différent, vivons le ensemble , on peut le faire, n'écoute pas le chant des sirènes, c'est un leurre.

8.Posté par CLEMENT le 01/08/2015 19:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai toujours beaucoup de plaisir à vous lire depuis la Métropole, Pour le Quinn's c'était de la MANUIA et non l'HINANO que nous buvions plus que de raison. Pour Cheval, il doit s'agir du PITATE ( j'ai connu un second maître Cheval sur le BB Morvan en 1968 ) Si la ville change, les Polynésiens sont toujours aussi chaleureux, j'ai une photo de mes copains Polynésiens lors de leur départ du BB Morvan, j'aimerais bien les retrouver par votre intermédiaire et les rencontrer en juillet 2016 pour le triste cinquantenaire pour lequel je serais présent sur le Pae Pae du souvenir.

9.Posté par MATAF le 01/08/2015 23:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

en 1966/67 j'ai du connaitre toutes ces boites . par contre on allé dans un grand bar sur le front de mer à Papeete je ne me souviens plus du nom et si ça faisait boite par contre il y avait des filles déjà bien alcoolisées qui pour un petit billet ne faisaient les difficiles pour coucher ce qui leur donnait de quoi continuer à picoler

10.Posté par santucci le 02/08/2015 02:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien commenter aujourd'hui on pleure ou est passé le beau tahiti

11.Posté par MATAF le 02/08/2015 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

exact CLEMENT la bière avait pour nom MANUIA que nous trouvions d'ailleurs dans tout Tahiti nous en avions au foyer de la marine à Vairao par contre il ne fallait pas trop en boire la montée sur le Foch au mouillage aurait été certe compliqué . par contre on avait des amis Tahitien qui ne la détestaient pas c'est par caisse que nous leur portions qu'ils nous faisaient un bon accueil . quels bons souvenirs si certains se reconnaissent je les salue

12.Posté par Chaval le 02/08/2015 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Charles "Bar Lea", exact. Je te connais bien et tu me connais également, je t'ai connu quand tu étais arbitre au foot et plus tard au Va'a. ???? Ça commence par S....

13.Posté par Chaval le 02/08/2015 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Clément " Le pitate" était ( si je ne me trompe) sur le front de mer au coin de l'avenue Bruat (à l'époque), Mon pseudo c'est Chaval et non cheval, donc rien à voir avec ce marin que tu cites. cordialement

14.Posté par impala le 04/08/2015 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le spot

15.Posté par gaub le 05/08/2015 19:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j ai connu l ambiance nocturne des annee 60 j ai beaucoup aime

16.Posté par Coluche le 10/08/2015 23:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout ça respire le bon temps!!!

17.Posté par tutua le 11/08/2015 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P7
bien sûr on peut avoir la nostalgie, mais il faut vivre au présent et penser au futur. Ce qui me pousse, c'est notre projet de souveraineté (encore ??? oui bien sûr !!!) Pourquoi ?
comme je l'ai déjà expliqué, nous mettrons en place avec la France un contrat de " rattrapage et de développement " au profit de notre pays, ce n'est pas rien, ça n'a rien à voir avec les mini développements de l'autonomie et il n'y a as de rupture avec la France. Dans 10/15 ans référendum, tu voteras, il n'y pas de piège et je suis persuadé que ce sera un booster pour notre pays tout entier.
Bon, j'arrête là, ce n'est pas le sujet du jour, mais comme tu sollicites mon avis, je ne résiste pas, on ne se refait pas !
à+

18.Posté par Chaval le 11/08/2015 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Tutua, c'est bien d'avoir des opinions et d'y croire, c'est une preuve de ton caractère qui n'est pas influencé par des contradictions multiples, tu as un but et tu t'y tiens, parfait c'est respectable, mais j'ai peur que tu ailles vers un idéal qui pourrait devenir une désillusion plutôt, mais va savoir ce que réserve l'avenir. Restons confiant.

19.Posté par tutua le 11/08/2015 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P18
mauruuru !

20.Posté par ARTIMON le 14/08/2015 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y avait le QUINN'S, mais aussi le COL BLEU et le BAR LEA. On allait au cinéma au BAMBOU et au MODERNE. Les bagarres étaient rares et jamais véritablement méchantes. C'était l'époque où les marins de LA CONFIANCE écoutaient avec bonheur les chants de MILA et LOMA. L'îlot de MOTU UTA était encore un îlot devant lequel passaient le TAHITIEN, le CALEDONIEN, le MONTEREY et le MARIPOSA.
Mais c'était sans doute sur une autre planète...

21.Posté par GENOT Rémy le 16/08/2015 02:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour mettre tout le monde d'accord, non seulement nous buvions, en 1966, Hinano,(65 cl) Manuia mais aussi Pia-Tiurai, une bière de luxe. (J'ai gardé les étiquettes) Et le Johnnie Walker que nous achetions par caisse chez Wing Sang Lung !! Toute une époque. Et les belles et gracieuses mahinés et vahinés. (J'ai gardé ... le souvenir) D'accord pour le Quinn's, le Pitate, et alors le cinéma DRIVE IN à quelques encablures de Papeete ne vous a pas laissé de souvenirs ?? Nous voguions sur Manureva, Meherio, Ah son capitaine !!!! Lui connaissait bien les sortes de bières ....
Bonjour tendre au fenua.

22.Posté par Roro LEBO le 16/08/2015 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Eh oui,
et habitant à Sainte-Amélie, tous les week-end, toute la nuit les "parties" avec la bonne musique locale...
on entendait mais c'était "sympa" aussi.

23.Posté par Fiuroa le 20/08/2015 08:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana tatau
En démarrant de Fare Ute il y avait l'hotel Ariana, le whisky a gogo, le zizou bar, le bounty, le bar lea, le Quinns puis au debut de l'avenue Brea, le pitate et en face un autre bar dancing (Vahiria??)
Le bar avec terrasse sur le front de mer c'est le Vaima. Un autre bar en retrait vers la mairie c'est le Kikiriri
Hors la ville et au district nous allions a l'hotel Tahiti, au Tahiti village a Punaauia et a Arue c'était presqu'en face du camp avant le Lafayette
A la presqu'ile il y avait chez Rick et Poulet les week end
J'ai du en oublier!

24.Posté par santucci le 20/08/2015 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je vois qu'il y en à beaucoup qui on la nostagie de se beau tahiti des années 1968 et1969 tout ce qu'ils disent en témoigne et moi aussi lorsque j'y suis retourné j'ai pleuré ce qui m'a le plus marquer avant rien n'était jeter par terre tout étais d'un propreté enfin comme vous dites il faut évoluer , mais esseyons d'aller dans le bon sens et redonner la bonne éducation des anciens

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Février 2018 - 10:26 Temple chinois Kanti de Tahiti

Vendredi 9 Février 2018 - 11:00 Arrivée de la Bounty à Tubuai

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies