Tahiti Infos

Taekwondo : Week-end de combats à Mahina


En 2018 déjà, Mahina avait été le centre du taekwondo océanien.
En 2018 déjà, Mahina avait été le centre du taekwondo océanien.
Tahiti, le 29 septembre 2022 - La fédération Polynesia taekwondo, en partenariat avec la fédération océanienne, organise de vendredi à dimanche trois compétitions à la salle Christian Helme, de Mahina. La President Cup ouvrira les hostilités, vendredi, suivie par les Oceania, samedi, et le Tahiti Open clôturera les débats dimanche. 

A partir de vendredi, la ville de Mahina et sa salle Christian Helme sera la capitale du taekwondo océanien. La fédération Polynesia taekwondo, en partenariat avec sa grande sœur, l'Oceania Taekwondo Union (OTU), organise tout au long du week-end trois compétitions qui opposeront les meilleurs tahitiens à leurs rivaux australiens, néo-zélandais, calédoniens, chinois ou encore américains. 

Près de 300 taekwondoistes, issus de 15 nations, mais aussi des arbitres venant d'Asie et d'Europe seront au rendez-vous pour ce week-end de compétition. “Avec ces trois jours de compétition le but c'est de remettre le taekwondo sur le devant la scène au niveau local”, indique Alfred Lai Koun Sing, président de la fédération Polynesia Taekwondo et également vice-président de l'OTU. 

La crème de la crème avec la President Cup et les Oceania

Vendredi, la President Cup, réservée uniquement aux ceintures noires, ouvrira les hostilités. Entre 180 et 200 combattants tahitiens sont attendus pour se frotter aux équipes étrangères. Les Australiens, entraînés par le médaillé d'or des JO de Pekin, le Coréen Cha Dong-min, promettent d'ailleurs d'être de redoutables adversaires pour les Polynésiens. 

Cette President Cup délivrera deux invitations par catégorie de poids et par sexe aux meilleurs combattants pour les Oceania qui se tiendront samedi. Des Oceania qui rapporteront de gros points aux taekwondoiste classés au niveau mondial. Et dimanche le Tahiti Open clôturera ce gros week-end avec une compétition qui sera ouverte à tous les licenciés de Tahiti. Des athlètes de Raiatea et de Taha'a, issus des clubs de l'AS Taputapuātea Taekwondo et l’AS Tahaa Nui Taekwondo, y participeront également. 

A noter néanmoins qu'au cours de la compétition, les combattants polynésiens ne pourront pas arborer le drapeau de Tahiti Nui. Si la fédération Polynesia Taekwondo est instigatrice de ce gros week-end de compétition, elle n'est pas titulaire de la délégation de service publique et n'est donc pas reconnue par le Pays et par conséquent ses athlètes licenciés non-plus. Rappelons qu'en 2018 une “guerre des fédérations” avait éclaté. A l'époque, trois entités se disputaient la DSP. Aujourd'hui deux d'entre-elles continuent à se battre pour cette DSP, la fédération Polynesia Taekwondo, d'Alfred Lai Koun Sing, et la Fédération de taekwondo et disciplines associées de Polynésie Française, présidée par Myrthana Tiaoao. 

Rédigé par Désiré Teivao le Jeudi 29 Septembre 2022 à 18:36 | Lu 489 fois