Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



TNAD : Aux grands projets, les grands changements



Grands projets de Polynésie s'est installé dans l'ancien immeuble Vodafone, au 2 avenue du Chef Vairratoa, à Papeete.
Grands projets de Polynésie s'est installé dans l'ancien immeuble Vodafone, au 2 avenue du Chef Vairratoa, à Papeete.
Tahiti, le 27 février 2020 – Forcé à déménager par l’arrivée du projet du Centre culturel de Paofai, dont "la construction démarrera cette année", Tahiti nui aménagement et développement (TNAD) a inauguré ses nouveaux locaux situés au 2 avenue du Chef Vairaatoa, à Papeete. L'occasion de faire savoir que l'établissement "fait d'une pierre trois coups", puisqu'il annonce non seulement un changement d'adresse, mais aussi un changement de nom et de méthodes de travail.

C'est une année de changement qui s'annonce pour Tahiti nui aménagement et développement (TNAD). Le premier grand changement vécu par l'établissement est un changement d'adresse. En effet, TNAD a troqué ses anciens locaux situés au 51 rue du Commandant-Destremeau pour s'installer au 2 avenue du Chef Vairaatoa de Papeete. Ce déménagement a été motivé par la construction du futur projet du Centre culturel de Paofai.

Centre culturel de Paofai

Le centre culturel de Paofai devrait être achevé d'ici 2023.
Le centre culturel de Paofai devrait être achevé d'ici 2023.
En ce moment, l'établissement lance l'appel d'offres aux entreprises, puisque  PARC Architectes – a.maramarama a été choisi en mai 2017 pour la maîtrise d'œuvre. Le bureau d'études devrait être composé de Polynésie ingénierie, Néonergie, Bureau Michel Forgue, Peutz et associés et Fréféric Casanova. La maîtrise d'ouvrage revient, quant à elle, au ministère de la Culture, de l'Environnement et de l'Artisanat de Polynésie française. Sur leur site, PARC Architectes explique que dans son projet, le centre se développe "comme une cocoteraie". Son dispositif de poteau et de cannelures imite les cocotiers qui "récupèrent les pluies qui s'écoulent à travers les poteaux de la structure". Ce centre est censé permettre un accès vivant, ludique et connecté à la lecture et aux autres supports d'information. Il sera donc un haut lieu du développement d'une économie autour de la culture au fenua.
 
Le directeur de l'établissement, Rémi Grouzelle, explique les prochaines étapes par lesquelles le projet devra passer : "On va attribuer les différents lots, mais on attend encore l'instruction du permis de construire". Il précise que d'ici la fin mars, il faudra nettoyer les parcelles de la zone de façon à avoir une zone libre pour les travaux. En plus des anciens locaux de TNAD, "on va aussi enlever l'immeuble où il y avait deux boutiques". Le vice-président, Teva Rohfritsch explique que cet immeuble a été acheté par TNAD en vue des travaux.
Selon le directeur, "la construction démarrera cette année, mais on a encore deux ans et demi de travaux avant de pouvoir l'ouvrir au public". Les travaux devraient donc  être achevés en 2023.

Le pôle culturel de Paofai devrait abriter une médiathèque et un centre d'art contemporain. D'autres espaces seront aussi construits, comme un auditorium, un hall d'accueil avec des boutiques éphémères, un café numérique et des locaux techniques et logistiques.

Une nouvelle identité

Non seulement l'établissement change d'adresse, mais il change aussi de nom et de logo. Dénommé Etablissement des grands travaux à sa création en 2002, puis Etablissement aménagement et développement (EAD) en 2008, Etablissement aménagement et construction (EAC) en 2011 et TNAD en 2013, le conseil des ministres de mercredi a pris un arrêté pour définir sa nouvelle appellation : Grands projets de Polynésie.

Si ses dénomination se sont succédée en l'espace de 18 ans, ses missions, elles, sont restées sensiblement les mêmes. L'établissement a pour mission de "mener à bien les grands projets en matière d'aménagement et de développement des infrastructures publiques". Il accompagne également les partenariats public/privé dans le but d'inciter les investisseurs privés à développer des projets sur le domaine public foncier du Pays.

Une méthode de travail certifiée

Il faut dire que depuis 2017, l'ex-TNAD a été placé sous la tutelle de la Vice-présidence du Pays. Il a donc été placé au centre "des opérations de chantiers plus nombreuses, de plus grande ampleur et d'envergure". Il lui a donc fallu suivre le pas. En l'espace de deux ans, l'effectif de l'établissement a augmenté, passant de 19 à 27 personnes. Par ailleurs, l'établissement a dû moderniser ses méthodes de travail. Il a donc mis en place une démarche de certification à la norme ISO 9001, qu'il a obtenue en décembre dernier. L'obtention de cette certification a obligé Grands projets de Polynésie à mettre en place des méthodes de travail communes à l'ensemble du personnel. Ces méthodes visent l'efficacité dans le traitement des dossiers d'appels d'offres, d'attribution des marchés et des suivis des chantiers. Le directeur de l'établissement, Rémi Grouzelle, explique qu'en quelques mots : "On va donner des délais aux équipes pour préparer les dossiers". "On a des méthodes et des formulaires types pour traiter l'ensemble des prospections qu'on peut faire. Cela nous permet d'avoir toujours les mêmes méthodes à appliquer." Cela servira par exemple lors du recrutement de nouveaux agents : "Si on a par exemple un nouvel agent qui intègre l'établissement, on aura tout de suite les méthodes et les formulaires, ce qui fait qu'il sera opérationnel très rapidement."

Rédigé par Ariitaimai Amary le Jeudi 27 Février 2020 à 17:45 | Lu 1681 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 26 Mai 2020 - 22:27 Audition libre pour Temaru, pas plus…

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus