Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Surf - Taapuna Master 2018 : Enrique Ariitu et Vahine Fierro au top


La vingt-quatrième édition du Taapuna Master s'est terminée dimanche après-midi par les finales des cinq catégories. Enrique Ariitu est sacré Taapuna Master 2018 grâce à sa victoire en finale contre Ariimoana David. En bodyboard, c'est Manea Fabisch qui s'impose face à James Omitai. Dans la catégorie féminine, c'est notre championne du monde junior Vahine Fierro qui s'impose, alors que Teihoarii Tapatoa gagne en dropknee et Tehei Tuahine en kneeboard.


Belle ambiance lors de ce 24e Taapuna Master
Belle ambiance lors de ce 24e Taapuna Master
La ving-quatrième édition du Taapuna Master aura tenu toutes ses promesses. Après avoir laissé passer les deux premiers week ends de la période d’attente, la compétition a été lancée jeudi pour quatre jours. Les compétiteurs auront tout eu, de très grosses vagues en début de compétition, de la tempête, des petites vagues…Malgré une fréquence de vagues en baisse, les finales ont réservé malgré tout du beau spectacle.
 
L’ambiance était au rendez-vous. Contrairement à Teahupo’o, devenue une super star mondiale, le spot de Taapuna est moins connu. Quand la houle grossit trop, le spot sature et les vagues ne dépassent pas les 2m50. Nos surfeurs polynésiens y sont malgré tout très attachés. La vague de récif est belle, creuse, rapide, délicate à négocier. Plusieurs habitués du spot ont d’ailleurs « gouté » à ses coraux, à fleur d’eau dans certaines conditions.
 
La vague de Taapuna, qui a un très bon taux de surfabilité sur l’année, est un parfait terrain de jeu et d’entrainement. Tout surfeur chevronné souhaite inscrire son nom au palmarès de cette compétition prestigieuse. Et à ce jeu-là, c’est Enrique Ariitu qui s’est imposé, face à Ariimoana David, digne représentant de la famille David, déjà vainqueur de la compétition en 2011.
 
Manea Fabisch s’impose dans la catégorie bodyboard, ne laissant aucune chance à James Omitai qui n’a pu s’extraire de ses tubes. Chez les filles, Vahine Fierro – qui a participé en parallèle à la Vahine Cup à Papara - a débuté sa finale par plusieurs chutes mais elle a pu finalement s’imposer grâce à de belles manœuvres. En dropknee, Teihoarii Tapatoa s’impose devant Jérémie Sui, alors qu’en knee board, victoire de Tehei Tuahine. SB

Enrique Ariitu connait bien le spot de Taapuna
Enrique Ariitu connait bien le spot de Taapuna
Parole à Enrique Ariitu :
 
Tu appréhendais face à Ariimoana David ?
 
« Carrément, il est bon dans les tubes et là j’ai eu de la chance qu’il n’y ait pas de tubes, peut-être qu’il m’aurait eu mais voilà, je suis super content de gagner, c’est mon spot, je viens tout le temps-là, alors je suis super content. »
 
Tu as joué tactique ?
 
« Oui, on a vu que les tubes cela ne marchait pas trop pour nous, les vagues baissaient de plus en plus, alors on a décidé d’aller sur les manœuvres, cela a marché pour moi, super. Cela faisait longtemps je voulais gagner, c’est mon bon collègue Lorenzo Avvenenti qui est fort ici, alors je suis content d’avoir gagné cette compétition, super content. »
 
Objectifs à l’international ?
 
« J’aimerais bien mais j’ai besoin de sponsors en fait, alors j’en profite pour faire un appel aux sponsors, s’ils sont intéressés, je suis là ! Je remercie Billabong Tahiti qui m’aide beaucoup pour les vêtements et Stone Fish qui me fait des planches, ma mère et ma copine qui sont toujours derrière moi, merci beaucoup. »

Manea Fabisch, juste après sa victoire
Manea Fabisch, juste après sa victoire
Parole à Manea Fabisch :
 
Ton analyse de la compétition ?
 
« On a eu beaucoup de conditions différentes, du coup c’était pas mal, on a pu tester un peu tous les types de ride, c’était une bonne compétition. Génial, il y a eu du gros, du petit, du moyen, de la tempête et j’ai réussi à m’en sortir jusqu’en finale, je suis content. »
 
Quelques mots sur la concurrence ?
 
« Cette année, la plupart des anciens qui ont souvent gagné la Taapuna Master sont vite sortis, là ce sont plus des jeunes qui sont arrivés jusqu’en finale, des jeunes de Sapinus. C’est super d’arriver avec pleins de collègues aussi loin dans la compétition. »
 
Quels sont tes objectifs ?
 
« J’ai toujours aimé la compétition mais cette année j’étais moins dans l’optique de gagner et au final cela a payé ! (rires) Je remercie tous mes collègues, ma famille, mes sponsors pour le soutien. »

Vahine Fierro a remporté sa finale
Vahine Fierro a remporté sa finale
Parole à Vahine Fierro :
 
Tu as tenté les deux compétitions ?
 
« Je suis contente d’avoir fait les deux car j’ai pu surfer deux vagues différentes et comme ça je n’attendais pas entre les séries. Cela a été un peu fatiguant mais cela valait le coup. A Papara, en finale, j’ai pas eu les bonnes vagues et Karelle et Marion ont vraiment bien surfé. »
 
Après ton titre, comment appréhendes-tu les compétitions locales ?
 
« J’ai eu ce titre mais c’est bien de réussir localement. On fait toute compétition pour gagner donc quand on ne gagne pas, comme à Papara pour la Vahine Cup, c’est un peu frustrant mais c’est comme ça qu’on apprend. Karelle, Marion, ce sont un peu des filles de ma génération, c’était une finale assez difficile. »
 
Quelques mots sur ta finale du Taapuna Master ?
 
« J’étais vraiment épuisée, au début de la série je suis beaucoup tombée. Je me suis dit allez, deux scores et après c’est fini ! J’ai eu mes deux petits scores et j’ai pu passer première. »
 
Ton programme ?
 
« Je pars mercredi au Mexique pour une semaine, ensuite je vais en Afrique du Sud pour trois semaines, ensuite je vais aux Etats Unis et après l’Europe, Angleterre, Lacanau, Anglet et Pantin. Ce sont quatre mois de voyages qui m’attendent. »
 
Tes objectifs ?
 
« J’ai eu ce titre de championne du monde WSL en début d’année mais ensuite, ces six premiers mois, je n’ai pas bien réussi en WQS. Mes sponsors me soutiennent vraiment, mais je ne mets pas trop la pression cette année. Mon objectif reste de me qualifier pour le WCT. Depuis mon titre, j’ai eu beaucoup de sollicitations, j’ai participé à beaucoup de choses. J’ai apprécié tous ces moments, la cérémonie du Trophée WSL…Je savoure ce titre et je me dis que c’est l’année prochaine qu’il faudra bien réussir. »

Un dernier mot ?
 
« Je remercie la fédération tahitienne de surf et ses partenaires qui ont organisé cette Taapuna Master. C’était vraiment bien, l’ambiance était top. »
 

Lionel Teihotu et Enrique Ariitu
Lionel Teihotu et Enrique Ariitu
Parole à Lionel Teihotu :
 
Quel est le bilan au niveau de l’organisation ?
 
« Au niveau du Taapuna Surf Club, on est tous très satisfaits, avec les membres actifs qui sont mobilisés depuis le mois de mai étant donné que la mise en place de l’échafaudage, c’est tout un transfert de matériel sur terre comme sur mer. Sur le plan sportif, on est satisfaits également. On a pas eu d’accident notoire. Cela n’a pas été évident, il fallait avoir la maitrise de la glisse dans ces conditions diverses. Chapeau à toute l’équipe, organisateurs et compétiteurs. »
 
Le Taapuna Master reste une compétition de prestige ?
 
« Gagner le Taapuna Master est un honneur. Le prize money est symbolique. C’est avant tout une grande famille. C’est un plaisir de revoir les grandes familles de la glisse, de revoir certains qui ont fait l’histoire de cette compétition. La passe de Taapuna continue de permettre aux talents de s’exprimer. Quelqu’un qui surfe à Taapuna gagne en confiance pour surfer ailleurs à l’international. »
 
Le spot de Taapuna reste un spot de référence à Tahiti ?
 
« C’est exactement ça, je me souviendrais toujours de l’expression de Vetea David qui disait que Taapuna était notre « highschool ». Tu surfes là, tu maitrise cette vague, tu peux surfer dans d’autres spots quand la vague est énorme comme à Teahupo’o. Mais il faut avoir déjà de bonnes capacités pour surfer Taapuna. Il faut aussi savoir plonger au bon moment et au bon endroit pour éviter de se faire mal. »
 
Un dernier mot ?
 
« Merci bien sûr à tous les partenaires publics, la ville de Punaauia qui nous aide beaucoup, le Pays avec la jeunesse et les sports, les partenaires privés et merci à Tahiti Infos notre partenaire média. »

Manea Fabisch, fait partie de l'élite du bodyboard tahitien
Manea Fabisch, fait partie de l'élite du bodyboard tahitien

Rédigé par SB le Lundi 4 Juin 2018 à 12:29 | Lu 2087 fois





Signaler un abus

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | Observatoire des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI