Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Sur une île mystérieuse en Indonésie, un Robinson internaute



Sur une île mystérieuse en Indonésie, un Robinson internaute
PARIS, 17 octobre 2013 (AFP) - Une île mystérieuse posée quelque part dans l'archipel indonésien, sous une mousson diluvienne. Et au milieu, un homme seul, 54 ans, parti démontrer qu'avec les technologies de la communication, le télétravail n'est plus une utopie.

Depuis le 11 octobre, Gauthier Toulemonde s'inflige ainsi une quarantaine inédite, une robinsonade spartiate et militante. Une démonstration par l'exemple de l'abolition des distances lorsque le monde est connecté.

Directeur de la maison d'édition Timbropresse, mais aussi rédacteur en chef de deux magazines, l'un philatélique, l'autre traitant de l'immobilier, Gauthier Toulemonde entend, depuis ce petit morceau de terre tropicale, poursuivre via internet son travail quotidien, comme dans son bureau parisien.

On n'en saura pas plus sur le nom et la localisation secrète de son île mystérieuse: la région est infestée de pirates.

Mais pour convaincre, il lui a fallu partir loin, confie-t-il à l'AFP par téléphone satellite. "J'ai choisi cette destination exotique pour le côté spectaculaire. L'impact aurait été bien moindre si je m'étais installé sur un caillou désert en Bretagne".

M. Toulemonde - non, ce n'est pas un pseudonyme - va rester 40 jours sur cet îlot. Un pari de plus dans le parcours d'un homme qui n'a jamais choisi la facilité.

Lorsqu'il sort des collections de timbres, c'est pour affronter les grands espaces, souvent dans des conditions extrêmes. Une année, c'est une expédition au pôle Nord géographique. Une autre, il remonte le fleuve Maroni en Amazonie guyanaise. A chaque fois, il édite un nouveau timbre.

Il passe aussi en 2005 par l'atoll corallien de Clipperton, dans le Pacifique, pour y rejoindre le médecin-explorateur Jean-Louis Etienne qui y dirige une expédition scientifique.

Rats, varans et serpents

"C'est là que j'ai eu l'idée de cette robinsonade, en voyant les chercheurs de Clipperton travaillant sous les cocotiers comme dans leurs labos, grâce aux liaisons internet", explique-t-il.

Sur son bout de terre émergé de 700 m de long sur 500 de large, dont on ignore si il se trouve côté océan Indien de l'île de Sumatra à l'Ouest ou dans les eaux de la mer de Java à l'Est, Gauthier Toulemonde a acheminé quatre petits panneaux solaires pour alimenter en énergie son ordinateur portable et ses deux téléphones satellites.

Il veut ainsi assurer les liaisons avec ses collaborateurs installés en France. Sauf que l'autre face du miroir s'apparente plus à Daniel Defoe qu'à Bill Gates.

"J'ai amené avec moi un jeune chien, cinq chats dont les femelles pleines ont fait une dizaine de petits depuis mon arrivée, une poule et un coq pour peut-être avoir des oeufs", raconte-t-il.

Il dort dans un hamac recouvert d'une moustiquaire et d'une bâche. Des trombes d'eau de mousson s'abattent régulièrement sur le campement. Et lorsque le ciel s'éclaircit, l'air se remplit d'une vapeur étouffante. Il fait plus de 35°C.

La petite île abrite une végétation très dense où l'internaute n'a pas osé encore s'aventurer. Royaume des rats, des serpents et des varans de belles tailles, l'île accueille aussi des nuées de mouches et autres insectes qui transforment le paradis de carte postale en enfer du quotidien.

Du clavier à la pêche à la ligne

Pour se nourrir, Gauthier Toulemonde a fait provision de pâtes et de riz. "Mais pour améliorer mon ordinaire et nourrir ma grande famille de chats, je dois pêcher tous les jours. Je pose mes lignes sur la plage. Ca mord bien".

Lorsque la survie est assurée, ce geek du bout du monde passe plus de 6 heures par jour devant son ordinateur.

Sous ces latitudes, le soleil pointe à 6 heures et s'évapore à 18 heures. "Les journées sont longues et éprouvantes, convient-il. Mais je ne souffre pas trop de la solitude grâce à la compagnie de mes animaux."

En cas d'accident ou de maladie, Gauthier Toulemonde dispose de secours à environ cinq heures de navigation.

Il lui reste une trentaine de jours à vivre seul dans cet environnement sauvage et étranger. Loin de tout, mais joignable par tous.

Au bout, il y aura encore un timbre. Mais l'histoire ne dit pas si cet envoyé spécial envisage, à l'issue de cette singulière aventure, d'y délocaliser son siège social.

Rédigé par () le Jeudi 17 Octobre 2013 à 10:14 | Lu 1092 fois






1.Posté par sabbat le 18/10/2013 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chapeau ! Belle expérience et beaucoup de courage et de ténacité surtout.

2.Posté par marietti pierre le 18/10/2013 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo pour l'écologie,partir dans quelques jours tout en laissant les chats qui après avoir mangés les rats,s'attaqueront aux oiseaux,et out ça pour se faire de la pub..Débile.

3.Posté par Erick Monod le 18/10/2013 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Pierre pour le seul commentaire intelligent que peut inspirer cette pitrerie...je me permettrais d'ajouter qu'iun coq n'est pas nécessaire pour qu'une poule ponde des œufs ....seulement pour les fertiliser son l'on veut des poussins .
Vive les bouffons....

4.Posté par emere cunning le 18/10/2013 21:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Juste avec quatre petits panneaux solaires... loin d'être con comme démonstration, des fois que ça décide la France de s'engager dans le pari du solaire plutôt que persister dans la co.nerie du nucléaire... oupss, j'oubliais qu'il n'y a qu'à nos îles que ça profiterait. Au temps pour moi.

5.Posté par Teiva 33 le 18/10/2013 22:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pauvre nullard, qu'il amène un chien passe encore mais des chats !!! Faut vraiment être con ! Quand il repartira les chats mangeront tous les oiseaux de ce motu. On en a vu des cons qui ont fait ça sur certains de nos motu que l'on appelait autrefois l'ile aux oiseaux, aujourd'hui 15 ans après avoir tué le dernier chat, il n'y a toujours plus un seul oiseau qui y fait son nid...

6.Posté par Roro LEBO le 19/10/2013 06:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
il voulait manger du poulet frais aussi...
que sera l'avenir dans 30 jours.?
Personne ne le sait!

7.Posté par therese Delfel le 19/10/2013 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui me réconforte, c'est que la plupart des commentateurs aient compris que cette pantalonnade aura des conséquences incalculables, avec l'amenée de chats sur cette île, qui peut dire adieu à sa faune originelle. En quelques mois, tout sera décimé, par la monumentale bêtise d'un seul homme ! Pas étonnant qu'il soit parti "prouver" la bêtise humaine. Même sans drame majeur, il laissera son empreinte à tout jamais pour l'étendue de son ignorance ...

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués