Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Sport de Haut Niveau – Les sportifs à l’honneur à la Présidence


Les sportifs ayant rempli les conditions nécessaires pour figurer sur la liste des sportifs de haut niveau de Polynésie française ont été reçus vendredi à la présidence. Le Président du Pays et Ministre de la jeunesse et des sports Mr Edouard Fritch leur a remis un document attestant de leur statut. Ce fut l’occasion de faire le point sur le sujet avec le Président du Pays.


Vahine Fierro et Karelle Poppke, deux surfeuses inscrites sur la liste
Vahine Fierro et Karelle Poppke, deux surfeuses inscrites sur la liste
On connaît les difficultés que connaissent nos sportifs de haut niveau pour évoluer dans leurs disciplines respectives, notamment lorsqu’il s’agit de participer à des compétitions sportives à l’international. Isolement, manque de moyens, il n’est pas évident de faire carrière dans le sport même si certains s’en tirent mieux que d’autres. Mais la société est quasi unanime : le sport est un vecteur de santé, de cohésion sociale, de tourisme et nos champions en sont les ambassadeurs.
 
Même si pour certains, « les montants de subvention sont insuffisants et prévoir longtemps à l’avance le programme n’est pas toujours possible…», laissant supposer la perfectibilité du système d’aide, ce dernier reconnaît le statut de sportif de haut niveau et donne la possibilité d’obtenir des subventions. « La somme accordée peut aller jusqu’à 600 000 xpf en « Elite sénior » et 500 000 xpf en « Elite jeune » ou 150 000 xpf en « Excellence junior » et « Excellence jeune », peut-on lire sur le site de la direction de la jeunesse et des sports. (www.sjs.gov.pf)
 
59 sportifs ont pu remplir les conditions pour accéder à cette reconnaissance du Pays. Pour ne citer que la catégorie « Elite Senior », certains étaient absents car en déplacement à l’étranger, comme Raihau Maiau (saut en longueur), Raihau Chin, Waldeck Defaix et Anne-Caroline Graffe (taekwondo), Billy Besson (voile), d’autres étaient présents, notamment les Tiki Toa (beach soccer), Poenaiki Raioha (Sup surf), Georges Cronsteadt et Niuhiti Buillard (Sup race), Tumatai Dauphin (lancer de poids) ou encore Steve Tetuanui (pêche sous marine).
 
On remarque l’absence de Michel Bourez dans la liste des athlètes de haut niveau. Rappelons que les sportifs doivent en faire la demande, la présence dans la liste n’est pas automatique. Le jiu jitsu brésilien est également absent, aucun n’athlète dans cette discipline gérée par la fédération de lutte, on pense notamment à Dany Gérard. Absent également Taruia Krainer en cyclisme. Le va’a n’est pas représenté non plus pour l’instant. Le Sup race, discipline nouvelle, reliée en Polynésie à la fédération de surf, est quant à elle représentée par Georges Cronsteadt et Niuhiti Buillard. SB

Georges Cronsteadt est inscrit en Elite
Georges Cronsteadt est inscrit en Elite
Parole à Edouard Fritch :
 
« Les Polynésiens ont aujourd’hui la possibilité de partir à la conquête de victoires sur le haut niveau national et international, on l’a vu au niveau du taekwondo, du beach soccer... Le statut de sportif de haut niveau donne accès à des bourses mises en place par le Pays. C’est dans un premier temps une reconnaissance car il y a des pépites dans ce Pays. Certains veulent se battre, comme on l’a vu dans le surf ou dans d’autres sports individuels. »
 
« Nous souhaiterions les encourager à aller plus loin, non seulement nos champions, mais aussi ce qui aspirent à devenir des champions. Nous avons aujourd’hui l’exemple de Vahine Fierro qui veut faire du « Bourez », qui veut être parmi les premières du classement mondial. Il faut les encourager. Ils ne pourront pas y arriver qu’avec le soutien des parents et des amis, il faut que le Pays prête la main. »
 
Le sport, comme la culture, est également un étendard du Pays ?
 
« J’ai cité la combattivité mais il y a aussi le respect, même si cela semble antinomique. Il y a le goût de l’effort, le goût de se surpasser. C’est aussi pour le Pays un vecteur de promotion de la Polynésie française. Chaque fois qu’un Polynésien monte sur un podium à l’échelle nationale et surtout internationale, le drapeau de la Polynésie est levé, l’hymne polynésien retentit, c’est porteur du message fort de la présence de notre Pays dans ce secteur et cela fait connaître à l’extérieur ce qu’est la Polynésie française, quelles sont ses valeurs. »
 
C’est un nouveau départ pour le comité olympique de Polynésie française ?
 
« C’est une situation qui était bancale, qui s’appuyait sur des statuts insuffisamment clairs. Les consignes que j’ai données au niveau du Ministère, c’est qu’il fallait faire la propreté à ce niveau là. Les statuts doivent être adoptés pour que le monde sportif s’accorde sur des mêmes données, sur la même partition de chant, et que derrière on laisse le choix aux fédérations de choisir la meilleure personne pour conduire le COPF. Le COPF est un organisme important car c’est lui qui doit préparer les échéances, qui doit porter haut nos couleurs polynésiennes. Il faut que le mécanisme soit transparent et clair pour tout le monde. »
 
Au niveau des aides, il y a toujours mieux à faire ?
 
« Oui, je sors d’une réunion avec le va’a, je leur ai dit qu’il ne fallait pas non plus compter que sur le Pays. Le monde sportif, comme on en a l’exemple avec le football, doit avoir son autonomie. C’est malsain quelque part que le monde sportif ne dépende que du monde politique. Le rêve des sportifs c’est de pouvoir être libres, c’est de pouvoir agir et s’organiser comme ils le souhaitent. Bien sûr que nous accompagnerons, que nous construirons toujours les infrastructures, que nous apporterons le soutien moral et financier aux fédérations, mais à un moment donné il faudra pouvoir voler de ses propres ailes et prendre des décisions « purement sportives ». » Propos recueillis par SB

Le Président Fritch a débuté la cérémonie par un discours
Le Président Fritch a débuté la cérémonie par un discours

Les Tiki Toa accompagnés de Vairani Davio, Luc Faatau et Jasmine Richmond
Les Tiki Toa accompagnés de Vairani Davio, Luc Faatau et Jasmine Richmond

La fédération tahitienne de surf a plusieurs athlètes inscrits
La fédération tahitienne de surf a plusieurs athlètes inscrits

La photo de famille
La photo de famille

Les présidents de fédération étaient également conviés
Les présidents de fédération étaient également conviés

Rédigé par SB le Samedi 23 Septembre 2017 à 15:49 | Lu 3732 fois




Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | Observatoire des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti