Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



"Soyons bien assis" par par Frédéric Précloux, chiropracteur à Papeete



"Soyons bien assis" par par Frédéric Précloux, chiropracteur à Papeete
Par Frédéric PRÉCLOUX, D.C.(Doctor of Chiropractic) Chiropracteur diplômé de Los Angeles (1986) exerçant au Centre Polynésien de Réhabilitation Vertébrale

De nos jours, certaines personnes peuvent rester assises jusqu’à 13 heures par jour. On peut s’en inquiéter lorsqu’on sait que la plupart des gens considèrent qu’ils ont une mauvaise posture assise : Elle n’est ni satisfaisante au niveau du confort, pas plus qu’elle n’apporte de base positive à la pratique d’une activité quelle qu’elle soit.
Les problèmes de dos induits par une position assise défaillante ont principalement une origine sociétale. En effet, dans les pays du tiers monde où les gens ne possèdent pas de siège, le problème ne se pose pas. Dans le fin fond de l’Afrique ou de l’Asie, les gens pour s’asseoir s’accroupissent le bassin à raz de terre, et le dos bien droit comme suspendu : Ils peuvent ainsi rester des heures, à jouer aux cartes ou à palabrer. Nous les occidentaux, devrions utiliser cette posture qui étire les chevilles, les muscles du bassin et stimule le transit intestinal, pour jardiner par exemple. Comme nous venons de le constater, l’origine des problèmes liés à la posture assisse provient essentiellement des sièges sur lesquels nous sommes obligés de nous asseoir, et particulièrement de leur dossiers incitatifs. Quiconque s’est déjà assis dans un fauteuil Louis XV, a pu réaliser à quel point ce siège, pourtant une référence mondiale du classicisme, a du être imaginé par un ignorant absolu des principes de base de l’assise. L’avachissement est total dans un fauteuil Louis XV. S’avachir est cependant une tentation à laquelle il serait autant préférable que salutaire de ne pas céder…
Rares sont les personnes qui maîtrisent leur position assise. Pourtant, tout au long de l’enfance, les adultes n’ont eu de cesse de nous répéter : « Tiens-toi bien ! ». Mais le raidissement provoqué par cette injonction ne nous a jamais permis de nous sentir à l’aise avec cette posture, ni même de nous tenir droits bien longtemps. Conséquemment, l’être humain moderne ne s’assied pas : Il s’affaisse sur lui même, bien souvent coincé et apparemment encastré entre son dossier et ses accoudoirs.

La pratique de l’assise parfaite : Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir votre véritable assise, il est préférable de vous tenir debout bien droit, juste avant de vous asseoir… Vérifiez que vos 2 pieds soient bien parallèles et écartés d’environ 20 cm. L’arrière de la jambe se trouve en contact avec le siège sur lequel vous vous apprêtez à vous asseoir. Le regard doit être horizontal, sans fixer le sol. Détendez vous, après tout il s’agit seulement de vous asseoir… Votre tête est parfaitement positionnée sur vos épaules, le menton légèrement rentré. Tout en inclinant vers l’avant votre buste maintenu rigide, vous allez creuser le bas du dos en remontant les fesses. Vous devez vous sentir cambré au moment où votre postérieur se posera sur votre siège. Je vous conseille de vous asseoir sur la partie avant du siège, pour vous éviter d’avoir recours au dossier qui n’est qu’une béquille inutile. Cela permettra également à vos genoux de se trouver en dessous du niveau des hanches, facilitant ainsi l’adoption de votre nouvelle posture assise.
Félicitations, vous venez de vous asseoir sur vos 2 ischions, qui sont les 2 os de la partie inférieure du bassin. Mais attention ! Afin d’être capable de rester assis correctement, il va falloir prendre garde à un détail d’importance : Il faut maintenir votre buste légèrement en avant par rapport à l’axe vertical ; 10 à 15 degrés tout au plus, qui ne doivent nullement vous donner l’impression de fournir un effort, quel qu’il soit.
Amusez vous, en oscillant légèrement d’avant en arrière comme sur un rocking chair, à découvrir l’angle idéal de votre buste. L’intelligence de votre corps saura le reconnaître naturellement : Elle vous dira alors : « Là, tu es bien, ne bouge plus ! » Toutefois, il se peut que vous ressentiez le besoin d’élargir la base de votre bassin, pour verrouiller son ancrage. Notre bassin constitue les fondations de notre Arbre de vie. Nous allons apprendre à l’enraciner. Dans cette optique, imaginez des racines pousser de vos ischions et se fixer dans le siège, vous délivrant un bassin puissant et flexible à la fois. Vous voyez, vous commencez à ressentir la force du puissant chêne qui est en vous…

Le Hara correspond au centre de gravité du corps humain. C’est donc un réel carrefour d’énergie de la taille de votre poing situé à l’arrière du nombril. Les Japonais le considèrent comme le Centre Vital. C’est pourquoi les Samouraïs, lorsqu’ils étaient acculés par l’ennemi, choisissaient de se suicider en s’ouvrant le ventre au niveau du Hara. Ils se faisaient harakiri. Symboliquement, le Hara correspond à nos origines, puisque nous avons tous commencé notre vie dans l’utérus d’une femme, l’organe dédié du Hara féminin.
La recherche du Hara : Lorsque vous aurez maitrisé cette assise d’excellence qui n’appartient qu’à vous, vous pourrez si vous le souhaitez, tenter l’expérience suivante :

Les yeux fermés, concentrez vous sur cette zone située derrière votre nombril. Imaginez que, tel un astre méconnu, votre Hara rayonne et vous illumine de l’intérieur…
Vous êtes ancré confortablement dans votre bassin. Le haut de votre corps en comparaison, vous paraît plus léger. Votre tête semble tellement vaporeuse, que vous vous amusez à remuer votre cou comme s’il était en caoutchouc. Vous vous comparez à l’un de ces jouets à la base lestée de plomb, revenant toujours sans effort vers son axe naturel.
Au final, vous avez les fesses rebondies, callipyges. Telle la Vénus Hottentote, soyez fier de vous et de vos formes. Qu’elles s’épanouissent dans la maîtrise d’une posture d’excellence. Votre torse en avant, votre cage thoracique ouverte autorise une respiration ample et une oxygénation optimale, bénéficiant à l’ensemble de vos cellules.

Le tableau anatomique est au corps humain ce que la mappemonde est à la géographie, la référence, l’indiscutable vérité. Ce tableau nous apprend que notre colonne vertébrale possède 4 courbes essentielles. Or, une colonne vertébrale avachie ne dispose plus que d’une seule courbe, celle de la position fœtale nous autorisant uniquement à nous complaire dans un état végétatif… Pour ceux que l’évolution et l’épanouissement intéressent, la maîtrise de l’assise permet d’accorder à son Arbre de vie les courbes qu’il mérite, pour accéder à un système nerveux libre. Apprenez à vous sentir centré et vivant, et abandonnez vous à cette plénitude. Au final, soyez éclairé grâce à l’assise extatique !

Le titre du prochain chapitre sera : L’exemple des fumeurs.
P.S. : Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le transmettre à vos amis, votre famille ou vos collègues, susceptibles également d’apprécier les informations qu’il contient.
Tel : 42 23 30 – Website : chiropratiquedoucetahiti.pf

Rédigé par () le Samedi 1 Juin 2013 à 06:45 | Lu 1203 fois

Tags : Précloux





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies