Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Secours aux mineurs néo-zélandais : le robot tombe en panne



Secours aux mineurs néo-zélandais : le robot tombe en panne
WELLINGTON, mardi 23 novembre 2010 (Flash d'Océanie) – Une opération d’envoi sous terre d’un robot téléguidé de l’armée néo-zélandaise, afin de collecter des informations dans le cadre des secours aux 29 mineurs prisonniers depuis vendredi 19 novembre 2010 à l’intérieur des galeries de la mine néo-zélandaise de Pike River, a échoué mardi, l’engin étant tombé en panne, ont annoncé les services d’urgence.

Le robot avait entamé sa progression sous terre, mais aurait cessé de fonctionner du fait d’un court-circuit résultant de son entrée dans un milieu humide.
Le robot militaire de l’armée néo-zélandais était à l’origine spécialisé dans les opérations de déminage.
Les services d’urgence déclarent maintenant envisager de faire venir en urgence par avion militaire spécial d’autres véhicules téléguidés, plus élaborés et plus étanches, soit de l’Australie, soit des États-Unis, a indiqué le Superintendant Gary Knowles, chef de la police de ce district.
Aucun signe de vie n’a pu être obtenu de la part des mineurs, toujours prisonniers à plus de cent mètres sous terre dans cette mine située sur la côte nord-ouest de l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande, à une cinquantaine de kilomètres au Nord de la ville de Greymouth), où une explosion a eu lieu vendredi 19 novembre 2010.
Il n’a pas encore été établi non plus que les mineurs aient pu avoir accès à une poche d’air leur permettant de survivre, ni s’ils disposaient sous tertre de moyens de s’alimenter ou de s‘hydrater.
Ce site minier, qui emploie environ cent quarante personnes, extrait du charbon de classe sidérurgique de type coke qui est principalement exportés vers l’Inde.
Par ailleurs, les opérations se poursuivent afin de pratiquer une mince galerie de quinze centimètres de diamètre, qui pourrait accélérer la nécessaire ventilation des conduits, afin de dissiper des nappes de gaz pouvant encore se trouver à l’intérieur du puits de mine.
Ce mini-tunnel pourrait alors, une fois achevé, permettre de faire descendre des instruments nécessaires à l’acquisition d’informations audio et visuelles, espèrent les secours.
Les autres moyens techniques évoqués pour acquérir des informations vont des câbles à fibre optique à du matériel d’imagerie laser, voire sismologique.
À l’approche des cavités, la tête de la foreuse devrait être changée pour une tête en diamant afin d’éviter tout risque d’étincelles, donc d’explosion, a expliqué le directeur général de Pike River Coal, Peter Whittall.
Parmi les mineurs prisonniers se trouvent 24 ressortissants Néo-zélandais, deux Australiens deux Britanniques et un Sud-africain, a précisé lundi la police en publiant la liste complète des vingt neuf noms afin de dissiper tout doute chez les familles.
Le gouvernement néo-zélandais a reçu des messages de solidarité et des propositions d’aide de la part de l’Australie et du Royaume-Uni, via leurs Premiers ministres Julia Gillard et David Cameron.

pad

Rédigé par PaD le Lundi 22 Novembre 2010 à 16:26 | Lu 514 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués