Tahiti Infos

Salon de l'auto : La voiture écolo démarre en trombe


PAPEETE, le 14 septembre 2016 - Tous les concessionnaires proposent désormais un modèle de voiture hybride ou électrique, et le public se montre très curieux envers ces modèles. Ce 40ème Salon de l'automobile se place donc sous le signe de la voiture écologique, d'autant que les aides du Pays incitent les acheteurs à passer à l'acte.

C'est parti pour le 40ème Salon de l'Automobile ! Depuis aujourd'hui mercredi 14 septembre et jusqu'à ce dimanche 18 septembre, des centaines de voitures neuves envahissent la salle Aorai Tini Hau. Le public est également nombreux, avec un certain sentiment nostalgique pour les habitués : la salle mythique de Pirae héberge le salon pour la dernière fois avant sa destruction (il sera remplacé par le village du championnat du monde de va'a).

Pour les concessionnaires c'est une semaine capitale : en cinq jours, ils vont réaliser l'équivalent de deux mois de chiffre d'affaires. D'autant que, cette fois, le marché se réveille : la prime voiture propre instaurée par le gouvernement redonne un peu de souffle aux consommateurs qui veulent changer de véhicule, tandis que la détaxe des voitures électriques et hybride a fait chuter leurs prix au point de devenir comparables à des voitures thermiques normales.

LES VOITURES ÉLECTRIQUES SE FONT UNE PLACE AU SOLEIL

Le public aussi est dans la tendance et les chalands se montrent très intéressés par ces nouveaux modèles propres. Les quatre grands groupes proposent tous plusieurs modèles électriques ou hybrides, et les marques qui n'ont pas leur propre voiture "propre" pour le salon promettent d'en recevoir en 2017…

Car les ventes de ces modèles commencent à compter. En additionnant simplement les chiffres révélés par les deux plus gros importateurs historique de voitures "propres", Renault et Toyota, on arrive déjà à plus de 300 voitures qui devraient être vendues en 2016. En y ajoutant les autres concessionnaires, le total pourrait atteindre les 400 véhicules avant la fin de l'année. Cela représenterait 10% du marché… Autant dire que le vert fait vendre !


Gilles Bonvarlet, P-DG du groupe Sodiva

"Nous pensons vendre 200 voitures électriques d'ici fin 2016, ça va nous permettre de respirer un petit peu"
"Toutes les marques du groupe sont présentes sur le Salon de l'auto 2016. C'est indispensable d'être là, vu le contexte économique avec un premier semestre très difficile. Grâce aux aides du gouvernement, avec la prime à l'environnement, on a réussi à rebondir un petit peu sur le mois d’août, qui a été pas mal. Pour nous, aout a été sauvé grâce à notre gamme complète de véhicules électriques et aux véhicules à faibles émissions de CO², puisque la prime favorise la reprise d'un véhicule ancien pour un véhicule à faibles émissions de CO². Donc nous avons vendu beaucoup de petites voitures, car la prime ne vient pas aider les véhicules à plus de 210 grammes d'émissions, donc tout ce qui est double cabine.

En aout nous avons donc repris des couleurs, et en septembre c'est en général un mois double pour les concessionnaires, il y a une recrudescence des ventes grâce au salon, on peut faire l'équivalent de deux mois de chiffre d'affaires. Et on voit que les acheteurs viennent depuis ce matin. Avec la prime du gouvernement ça les fait sortir, et on voit qu'ils sont plutôt rationnels, ils sont souvent sur le paiement comptant ou sur un petit crédit. On n'est plus beaucoup dans l'achat automobile coup de cœur à 4 ou 5 millions, on est plutôt dans l'investissement pragmatique pour des véhicules fonctionnels, autour de 2 millions ou 2,5 millions de francs."


Lionel Foissac, DG de Nippon Auto-Moto

"On voit que l'hybride prend de l'ampleur, nos chiffres progressent de façon exponentielle"
"C'est indispensable d'être présent sur le Salon, c'est l'événement le plus important de l'année dans le secteur automobile et toutes les marques sont présentes avec ce qu'elles ont de mieux, tous les nouveaux modèles sont là. Particulièrement tout ce qui est modèle hybrides où nous sommes particulièrement bien positionnés. Elles marchent bien parce que les hybrides que nous proposons se rechargent toutes seules en roulant, donc les habitudes de conduite ne sont pas changées pour les utilisateurs.

Et il y a un double intérêt : ils achètent le véhicule au même prix qu'un véhicule conventionnel, mais ils consomment trois fois moins, donc l'un dans l'autre ils font des économies sur l'automobile. Et ils profitent de la prime du gouvernement et des importateurs, puisque nous faisons 50-50. Donc ça fait 500 000 Fcfp sur le tout électrique et 450 000 Fcfp sur l'hybride.

Là on voit que ça prend vraiment de l'ampleur, les gens s'y intéressent sérieusement et nos chiffres progressent de façon exponentielle. L'année dernière on en avait vendu 15, là on va dépasser la centaine d'ici la fin de l'année !"


Jérôme Lety, directeur commercial Peugeot et Mitsubishi

"Je pensais que la clientèle polynésienne n'était pas prête mais finalement il y a une très forte demande en hybrides"
"Nous venons de recevoir l'hybride de Mitsubishi, c'est l'Outlander. C'est une hybride qui se recharge en roulant ou en plug-in à la maison pour un appoint. Et dans les modèles full électrique, nous proposons la Peugeot Partner depuis plusieurs mois, qui se recharge entièrement à la maison.

Aujourd'hui c'est important d'avoir ces modèles sur le marché polynésien, puisque le gouvernement pousse vraiment à l'achat des véhicules propres dans un souci écologique, et ils ont totalement annulé les taxes sur ces modèles, ce qui fait qu'ils sont plus abordables. Et par-dessus, il y a la prime moteurs propres qui baisse encore le prix de 500 000 Fcfp.

Concernant les clients, je suis assez surpris parce que je pensais que la clientèle polynésienne n'était pas prête en dehors de quelques initiés, mais finalement il y a une très forte demande en hybride. Plus que l'électrique, où il faut avoir un chargeur avec soi ou à la maison, alors qu'avec l'hybride c'est plus simple, on ne se pose jamais la question de savoir si on peut rentrer chez soi ou pas."


Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mercredi 14 Septembre 2016 à 17:48 | Lu 3484 fois