Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Retraite : Les syndicats remettront leur copie lundi soir



Retraite : Les syndicats remettront leur copie lundi soir
PAPEETE, le 17 novembre 2017 - Vendredi les partenaires sociaux se sont une nouvelle fois retrouver autour de la table des négociations afin de trouver des propositions communes à soumettre au gouvernement. Après deux heures de négociations, les syndicats patronaux et salariés ont décidé de se retrouver lundi soir au CESC pour finaliser leur copie.

La discussion aura de nouveau duré un peu plus de deux heures vendredi. Les partenaires sociaux, au complet, se sont réunis au MEDEF afin de continuer de négocier autour de propositions d’ajustement communes au projet de réforme des retraites présenté par le gouvernement lundi après-midi.

C'est la première fois depuis longtemps que l'ensemble des partenaires sociaux se retrouve réuni pour négocier sur un projet commun. Ainsi, S'ils sont satisfaits de la tournure que prennent ces échanges, vendredi les premiers points de dissensions sont apparus notamment sur la question de l'âge de la retraite, du nombre d'annuités… S'ils ont trouvé leurs points de désaccord, ils ont également trouvé un consensus dans le fait que le monde du travail ne peut pas à lui seul tout financer. Ainsi, une part de solidarité a sa part à jouer. "On doit résonner sur une fiscalité au premier franc sur l'ensemble des revenus. On considère qu'il y a des sujets qui ne relèvent pas d'un financement uniquement du travail. C'est trop facile de se dire que c'est là qu'on a une mesure du revenu et qu'à chaque fois qu'on a besoin de trouver un financement pour des éléments qui sont autres que la retraite finalement soit le monde du travail. Le sujet de la maladie ça concerne la société en général, c'est cela que nous qualifions de solidarité. Le financement de la famille, c'est de la solidarité", explique Olivier Kressmann, président du MEDEF.
Les syndicats salariés et patronaux sont sortis plutôt satisfaits de ce premier rendez-vous. À l'issue de la réunion, ils ont décidé de se retrouver lundi soir au CESC pour définitivement terminer le document de synthèse et le présenter au gouvernement.

Olivier Kressmann, président du MEDEF " Le monde du travail ne peut pas continuer à tout financer "

Il semblerait que syndicats patronaux et salariés n'arrivez pas à vous mettre d'accord ?
Ce n'est pas une question de se mettre d'accord. Il y a des divergences sur les mesures paramétriques essentiellement. Sur les autres mesures ont est tout à fait en phase sur le fait qu'on considère maintenant qu'il faut vraiment que la notion de la protection sociale généralisée embarque d'une façon très sérieuse la notion de solidarité. Le monde du travail ne peut pas continuer à tout financer et dans tous les sens. Sur ces aspects là nous sommes tout à fait en convergence, après il y a des points de vue différents sur les éléments paramétriques. On ne peut pas baser une réforme que sur de la cotisation ou que sur des paramètres. C'est un mix des deux. Oui il y a des divergences au niveau des organisations syndicales.

Qu'entendez-vous par les éléments paramétriques ?
Les éléments paramétriques se sont la notion de départ à la retraite, le nombre d'annuités… Ce sont ces éléments-là qu'on appelle les éléments paramétriques. Il y a encore des discussions qui sont en cours. Peut-être qu'il n'y aura pas de consensus à l'unanimité qui sera fait, il y aura peut-être un consensus maximum. De toute façon, ce sera la réponse qui sera apportée, nous devons encore travailler un peu ce week-end et puis il y a une réunion qui est prévue lundi soir pour définitivement terminer le document de synthèse et le présenter au gouvernement, qui, on l'espère, sera patient jusque-là.

Vous aviez jusqu'à vendredi pour transmettre vos propositions finalisées au gouvernement, vous pensez qu'il est prêt à attendra ?
Ecoutez, je ne pense pas que quand on parle de la protection sociale généralisée on peut avoir une notion de délais limites. Cela fait quelques mois que nous attendions les réponses du gouvernement et cela fait quelques semaines de travail que nous y avions consacré il y a plus de deux ans. Donc la moindre des choses, à mon avis, c'est de nous permettre de travailler cela sérieusement. S'il faut une semaine pleine, puisque la présentation a été faite lundi dernier pour que nous ayons le temps de voir ce qu'ils nous ont proposé et de l'analyser. Une semaine ça me parait un minimum et je suis tout à fait confiant sur le fait que le gouvernement aille dans ce sens-là.

Sur les départs à la retraite, on en est où ?
O en est sur des positions qui sont de considérer qu'ils veulent maintenir le départ à 60 ans. Ce n'est pas un scoop. C'est une position qu'ils ont toujours affichée. Nous sommes ouverts.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Vendredi 17 Novembre 2017 à 17:10 | Lu 1896 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués