Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Retrait début mai d'un médicament cause de valvulopathies cardiaques



Retrait début mai d'un médicament cause de valvulopathies cardiaques
PARIS, 29 mars 2011 (AFP) - Le retrait du marché du médicament Celance utilisé dans la maladie de Parkinson, "à éviter" selon l'UFC-Que Choisir car responsable d'atteintes des valves cardiaques, est prévu à compter du 2 mai prochain.

Les laboratoires Lilly, en accord avec l'Afssaps, l'agence du médicament, en ont avisé médecins et pharmaciens en février. Ces derniers ont été appelés à ne plus commencer de traitement avec Celance.

Les patients ne doivent surtout pas arrêter brutalement leur traitement par pergolide (nom de la molécule de Celance) sans avis médical, précisent les courriers adressés aux professionnels disponibles sur le site de l'agence (www.afssaps.fr), qui soulignent les possibilités de traitements de substitution.

En mars 2007, les autorités de santé américaines ont annoncé le retrait des médicaments contenant du pergolide suite à des publications confirmant le risque de valvulopathies cardiaques (atteintes des valves cardiaques) chez des patients prenant ce traitement.

En France, l'usage de Celance, dérivé de l'ergot de seigle, a été restreint en 2005 aux échecs de traitement avec d'autres médicaments de même type dits "agonistes dopaminergiques", avec une échocardiographie de surveillance de l'état des valves cardiaques à faire régulièrement.

A l'époque, le nombre de patients exposés à ce médicament, sur le territoire français, était estimé à 32.500 depuis sa commercialisation en mars 2000.

"Début 2011, entre 500 et 1.200 patients étaient encore sous traitement avec Celance, ce qui représente moins de 0,5% des patients atteints de Parkinson en France", ont indiqué les laboratoires Lilly mardi à l'AFP.

Le changement de traitement doit s’accompagner d’une surveillance étroite du patient. En particulier, il est souhaitable de faire pratiquer une échocardiographie des patients si la dernière date de plus de six mois, note le laboratoire.

Un sticker apposé sur toutes les boîtes de Celance informe de cet arrêt de commercialisation, ajoute-t-il.

BC/jca/jpa

Rédigé par AFP le Mardi 29 Mars 2011 à 03:50 | Lu 495 fois






1.Posté par Philippe le 29/03/2011 08:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un énième cas de produit pharmaceutique dangereux, mis sur le marché depuis 10 ans et ayant été utilisé par 32 500 patients (ou cobayes....).
On peut remarquer que depuis 2005, en France, son usage à été restreint..... ce qui semble vouloir dire que sa dangerosité était déja connue.... le retrait du marché n'intervient lui qu'en mai 2011....
Combien de cas similaires, de produits pharmaceutiques dangereux, peux t'on recenser, des dizaines au minimum sinon des centaines...... leur dangerosité réelle étant intervenue à postériori, après avoir fait x victimes.....
A coté de cela l'Europe se prépare a nous interdire tout usage de plante médicinale.....et le texte doit passer a la fin du mois.... dépêchez vous d'aller dire non a ces textes des actions sont en cours.
La c'est l'Europe, mais ne vous y trompez pas c'est vraisemblablement une stratégie mondiale des groupes pharmaceutiques pour éliminer une concurrence propre mais qu'ils jugent déloyale et gênante.......donc ça va suivre ailleurs.
A coté de cela on peut assister à une diabolisation insidieuse de certaines marques et produits, Herbalife par exemple, qui existe depuis maintenant 31 ans, est présente dans 75 pays, qui tous ont te...

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies